Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Assemblée générale du TPR

jeudi 1er juillet 2021 par Rédaction

Des comptes positifs et un Président plébiscité

Cette Assemblée Générale, qui s’est déroulée devant une centaine d’actionnaire, était la plus détendue de ces dernières années. Une AG qui concernait les comptes de l’exercice 2019-2020, clos au 30 juin 2020 et qui ne s’était pas tenue pour cause de Covid. D’entrée le Président Terré a donné le ton en accueillant chaleureusement les actionnaires présents. « Vous m’avez manqué et ça me fais plaisir de vous revoir » et en annonçant un solde positif sur les comptes consolidés SASP-Association de 639 euros. La saison dernière, qui n’avait pas pu aller à son terme, s’était soldée par un déficit pour la SASP mais avec des comptes consolidés (SASP plus Association) positifs.

Tarbes n’a jamais déposé le bilan

Malgré ses difficultés financières récurrentes, Lionel Terré a rappelé que Tarbes n’avait jamais déposé le bilan, au contraire d’autres clubs comme Saint-Nazaire, Strasbourg, Bourgoin, Auch, Nantes ou même Narbonne, qui vient pourtant de monter en Pro D2. Le Président en titre, a rendu hommage à l’ensemble de ses prédécesseurs qui avaient sauvé le club d’un dépôt de bilan en respectant leurs engagements. Des engagements qui courent toujours avec le remboursement, par l’ancien Président Antoine Nunes, des emprunts contractés pour couvrir la dette liée à l’Affaire TPR-Lescloupé qui a connu son dénouement avec la condamnation de Pascal Lescloupé.

Des Comptes approuvés par la DNACG

Seul bémol, la Commissaire aux Comptes qui était excusée « pour des raisons personnelles », a de nouveau refusé de certifier les Comptes de la SASP. Un refus non préjudiciable puisque les comptes consolidés SASP + Association sont positifs et ont été validés par la DNACG, puisque Tarbes a pu disputer la saison 2020-2021 en Nationale. Même si les comptes de la SASP sont négatifs, il suffit que ceux de l’Association couvrent le déficit et que le capital soit positif. Malgré deux saisons tronquées avec dix-neuf journées en moins sur quarante-huit journées de Championnat, aucun partenaire et aucun abonné n’a demandé à être remboursé. Pourtant les quatre dernières journées de la saison 2019-2020 ont été annulées ainsi que six journées de la saison 2020-2021, avec en plus douze journées sans public pour les abonnés et sans réceptif pour les partenaires. « Personne ne nous a demandé un avoir sur les prestations qu’ils n’ont pas eu et si on a pu avoir des résultats positifs, c’est parce que personne n’a fait de demande. Je vous remercie car c’est grâce à vous. » Lionel Terré a rappelé que cette saison le club n’avait pas bénéficié de deux points administratifs pour remise en retard des comptes et non pour des soucis financiers. Le Président a annoncé que les comptes 2020-2021 seraient également positifs et qu’une grande partie de la dette avait été effacée.

Un bon bilan sportif malgré un petit budget

Le Président, a tenu à rendre hommage à Fabien Fortassin et à Stéphane Ducos et aux jeunes du club pour leurs bons résultats. Tarbes a terminé sportivement à la huitième place avec le douzième budget sur les quatorze clubs de Nationale. Et ce malgré un calendrier compliqué, qui a obligé les Tarbais à rencontrer deux fois, à l’exception d’Albi, les six meilleurs clubs de la Poule. Le Champion de France, Bourg-en-Bresse, est tombé à Trélut où seul le finaliste Narbonne s’est imposé, sous la neige, sur une interception en toute fin de match.

Le Président a aussi rendu honneur au travail de l’Association qui a formé des jeunes de qualité qui ont pallié aux absences (blessures, suspensions, sélections) des joueurs pros. L’occasion aussi de revenir sur le bon parcours des Espoirs, battus en demi-finale et seuls vainqueurs du Champion de France Blagnac. Jérôme Theil, l’entraîneur des avants, est remplacé par Romain Terrain qui interviendra aussi au niveau de l’équipe première.

Pour rappel, Tarbes était avec Narbonne, la seule équipe de Nationale, à avoir toutes ses équipes de jeunes à jouer au niveau National contre des clubs de Pro D2. C’est ce qui a fait la force de l’équipe tarbaise qui a intégré treize Espoirs pour compléter un effectif de vingt-trois joueurs pros et semi-pro. A noter que huit Espoirs faisaient partie des vingt-trois tombeurs d’Albi ! Mais là aussi la Formation a un coût qui va augmenter car les Centre de Formation ont l’obligation, pour être labellisé d’avoir un emploi administratif rémunéré à plein temps, ainsi qu’un préparateur physique et un Directeur Technique à mi-temps. Deux postes qui devront passer à plein temps la saison suivante. Des obligations qui feront partie du cahier des charges pour monter en Pro D2.

Cette année, Tarbes a su conserver ses meilleurs joueurs et a compensé, poste pour poste, ses quelques départs, dont trois de joueurs importants, qui ont été remplacés par des joueurs de qualité et d’expérience. Sur les sept recrues, cinq viennent de clubs de Pro D2. Le club a conservé une enveloppe de l’ordre de 60 000 euros pour recruter un bon pilier droit.

Les supporters intéressés par l’apport de partenariats

Pour bien exister Tarbes devrait avoir un budget de deux millions d’euros pour étoffer son effectif pro qui est un peu juste quantitativement pour jouer les premiers rôles en Nationale et envisager une montée en Pro D2. Un budget en accord avec les possibilités économiques du Département estime Lionel Terré qui a établi un prévisionnel à un million cinq de budget. Le Président lance un appel au rassemblement de tous ceux qui aiment le club pour trouver 500 000 euros supplémentaires. Il s’est engagé à verser 10% du montant des nouveaux partenariats et du montant de l’augmentation des partenariats en cours, à ceux qui les amèneront. « Vous êtes nos meilleurs ambassadeurs et je vous donne 10% avec grand plaisir », lance le Président qui escompte un effet boule de neige qui pourrait s’avérer payant pour tout le monde.

Des projets d’aménagement sous forme de souscriptions

Le Président ne croit pas au miracle d’un nouveau Stade pour accéder à la Pro D2. « Le Stade c’est un faux problème, il faut d’abord mettre une belle équipe. Il faut d’abord bâtir une belle équipe et après le reste suivra. » Pour lui, comme lors des plus belles années du Stado, Trélut faisait le plein et résonnait malgré l’éloignement des tribunes. Et de rajouter qu’en Nationale, il a vu des Stades pires que Trélut. Il a rappelé que les aménagements du stade Verchère à Bourg-en-Bresse avaient été imposés par la Ligue de Foot et payés par les droits TV lorsque le club avait accédé à la Ligue 2. 

Lionel Terré préfère jouer sur l’attractivité et proposer de meilleures infrastructures pour mieux accueillir les spectateurs et les partenaires. L’idée est d’agrandir le Refuge, qui est trop petit et de l’ouvrir, sur un Espace VIP doublé de volume, pour plus de convivialité entre supporters, partenaires et joueurs. Pour financer cet agrandissement et cet aménagement, le Président propose de financer les travaux par des souscriptions avec les noms des donateurs inscrits sur les murs intérieurs. Un projet qui devra recevoir l’aval de la Mairie qui est propriétaire du Stade Trélut. 

Le club va proposer des abonnements à 100 euros à ceux qui ont pris les abonnements à 200 euros la saison dernière. Les nouveaux abonnements resteront à 200 euros avec possibilité d’assister aux matchs des Espoirs qui vont jouer contre des Espoirs d’équipes de Pro D2.

Pluie d’hommages pour Lionel Terré

Lionel Terré a reçu un hommage de Bruno Larroux, l’ancien bras droit d’Antoine Nunes et actuel Chargé des Travaux, de l’Urbanisme et Patrimoine, de l’Habitat et Coordination de l’Action Cœur de Ville de Tarbes. Un hommage qui vaut un adoubement et qui est la preuve d’un apaisement des relations avec Gérard Trémège. Ce qui ne peut que favoriser le développement du club. Un hommage qui a porté ses fruits puisque Lionel Terré a vu son mandat de Président voté à l’unanimité pour trois saisons supplémentaires. Le tout sous des applaudissements nourris.

Entre temps, Lionel Terré, très ému, avait exprimé son attachement au club. « J’ai estimé que je devais, à ce sport, à ce club, ma modeste réussite sociale. Ici, à Tarbes, j’ai appris des valeurs. J’ai eu la chance d’avoir Joël Pécune et Mitou Fourcade comme entraîneurs. Ce sont des gens qui apprenaient des valeurs d’engagement et de solidarité et j’ai estimé que je devais leur rendre. »

Un supporter actionnaire est alors intervenu. « Je voudrai vous remercier car vous avez redonné une âme à ce club ». Une intervention très chaleureusement et longuement applaudie. « Ça me touche au cœur » a répondu très ému le Président qui a tenu, une fois de plus, à remercier les anciens Présidents. « Ils ont fait ce qu’ils ont pu et surtout, ils ont maintenu un statut professionnel à Tarbes dans des conditions différentes et je veux surtout les remercier d’avoir été là. Parce qu’il y a plein de clubs qui ont disparu. »

Votes à l’unanimité 

Malgré le rapport du Commissaire aux Comptes, l’approbation des comptes et le bilan de l’exercice 2019-2020, ont été votés à l’unanimité.

Unanimité aussi pour l’affectation des résultats en report à nouveau pour l’exercice suivant.

La convention avec le Commissaire aux Comptes n’a pas été renouvelée.

Nomination de trois nouveaux administrateurs, Thomas Da Costa, Christophe Pontens et José Sanchez.

Démission d’Antoine Nunes, d’Eric Druilhet et de Frank Hueber

Jean-Jacques Lasserre