Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Réactions d’Arnaud Méla après Tarbes-Albi

mardi 18 mai 2021 par Rédaction

On s’est pris le mur

Bien sûr c’était l’abattement et la frustration dans les vestiaires d’Albi, mais Arnaud Méla s’est prêté, malgré la déception, à une conférence de presse improvisée avec la Dépêche, Magsport et Tarbes-Infos.

Pas de colère, ni de ressentiment, chez le Manager, juste une analyse posée où il reconnaissait que ses joueurs avaient répondu présent dans le combat mais que ça n’avait malheureusement pas suffit. « J’avais demandé une chose à mes joueurs, c’était l’envie de se battre, ils l’ont fait et je ne peux pas leur reprocher ça. Comme je leur ai dit, ça faisait longtemps que nous n’avions pas joué de match avec une intensité réelle parce qu’on n’a pas fait le boulot, ça fait quelques temps qu’on attendait un peu l’heure. » Le technicien met aussi l’accent sur les erreurs qui avaient fait tourner le match alors qu’Albi comptait dix points d’avance. « Il y a deux, trois détails sur les situations à gérer car on prend six points sur un renvoi où on les met sous pression, où on ne plaque pas le mec et il traverse. On se fout deux fois à la faute et ça, si nous avions vécu ce genre de chose sur les trois derniers matchs en étant dans le rouge, parce que tu es cuit et que tu as fait de grosses séquences, on aurait pu le rectifier avant. Là, aujourd’hui, on prend le mur dans la gueule et je vais dire que c’est un mal pour un bien. » Arnaud Méla constate le manque de jus de ses joueurs à la fin d’une saison éprouvante. « J’ai des joueurs qui sont fatigués, je ne vais pas me plaindre mais je n’ai plus trop de remplaçants et je suis un peu sec avec mes troisièmes lignes, je perds encore un deuxième ligne aujourd’hui. On va récupérer un peu et se consacrer vraiment à la demi-finale. »

On va se mettre en mission

En réponse à une question, le Manager réfute que la défaite de Massy ait influencé sur le comportement de ses joueurs, qui ont répondu présent dès le début. « Non, ils étaient là. Ils ont gagné des échanges de pied en première mi-temps, on a quasiment réussi à les remporter à chaque fois. On s’est un peu entêté et on n’a pas réussi à jouer dans leur camp en deuxième période, on a eu quelques munitions et on s’est débarrassé du ballon et dans le jeu sol, il nous a manqué encore un peu plus d’agressivité. » Albi n’a rien lâché parce qu’un succès permettait d’espérer jouer sa demi-finale à domicile. Ce qui est un avantage certain quand elle se joue cette année sur un match sec. « Si on gagnait ici, on pouvait se donner la chance d’être peut-être second en allant gagner à Massy. Maintenant, c’est fini, on ira je ne sais pas où, si ce sera à Nice ou à Bourg mais en tous cas, on va préparer, se régénérer et se mettre en mission. Et puis, on va faire monter le club en partant comme ça. »

Il faut qu’on continue à avancer

Ce match contre Tarbes a laissé physiquement des traces et le dernier match à Massy est devenu anecdotique avant une demi-finale où Albi jouera son avenir. Le staff pourrait laisser ses cadres récupérer avant le rendez-vous crucial des demi-finales d’accession huit jours après. «  Je vais voir. Je n’ai pas fait le point à chaud mais il est sûr que j’ai des joueurs qui ont besoin de souffler donc, on va en profiter pour les faire régénérer parce que je craignais la blessure. J’en ai encore eu, j’ai des mecs qui ont des pets de partout, j’en ai aussi qui sont un peu surutilisés. La situation, avec un match de report qui nous a tués et nous a mis un enchaînement, fait que j’ai sept ou huit blessés au même poste, c’est ça le problème. » L’ex-seconde ligne veut évacuer la déception et passer très vite à autre chose. « Ce match est perdu, ça ne sert à rien de le ronger pendant quinze jours parce que ça ne nous fera pas avancer. On va juste revoir un ou deux détails à régler et après, il faut que l’on continue à avancer. » 

L’arbitre ne nous a pas récompensés

Suite à une question, Arnaud Méla précise son analyse et pointe légèrement l’arbitrage en fin de rencontre. « On n’est plus sorti de chez nous. On a pris trois points, ça arrive parfois, alors que tu as travaillé dix minutes en défense et tu repars chez eux. Quand tu les coinces chez eux, c’est à toi d’avoir la possession mais nous, on n’a pas réussi à le faire. Du coup, on s’est à nouveau retrouvé sous pression chez nous. On a eu une munition qu’on a voulu faire au pied et on a pris un nouveau contre, puis un petit en-avant, des conneries. On n’a pas réussi à leur mettre des séquences de plus d’une minute dans leur camp, à part la dernière, mais l’arbitre ne nous a pas récompensés là-dessus. Il ne nous avait pas récompensés sur les mêlées donc, je ne voyais pas pourquoi il l’aurait fait là. S’il avait voulu nous récompenser, il aurait pu mettre la quatrième mêlée et essai de pénalité. Il nous amène à la carence mais on n’y gagne rien parce qu’il n’y a pas de mêlée, les mecs sont debout et ils n’allaient pas nous la donner. » Mais le tournant du match se passe juste avant cette série de mêlées, sur la percée plein champ de l’arrière. « Ça se joue sur des détails qui sont des conneries. Benji (Caminati) fait un petit par-dessus, il plonge dans l’en-but et s’il marque, on n’en parle plus, le match est fini. Mais c’est comme ça, on passe à la suite, on va se préparer et jouer la montée à Nice ou à Bourg-en-Bresse, mais mes joueurs seront prêts. On va bien les étudier, on n’a que ça à faire maintenant. »

J-J L