Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Stado-TPR : Le point sur les adversaires du second bloc

jeudi 3 septembre 2020 par Rédaction

Dax, Cognac, Suresnes, Narbonne, Blagnac

Lors de ce second bloc de cinq matchs, les Tarbais vont à Dax, à Suresnes et à Blagnac et ils reçoivent Cognac et Narbonne. Un bloc avec plus de déplacements contre des équipes, a priori, de même niveau, à l’exception de Narbonne, qui semble un ton au dessus au niveau du budget et de l’effectif.

Dax à ne pas mésestimer

Dax, N° 8 national, qualifié deux fois de suite pour les quarts du Jean-Prat, n’a pas fait de folie sur le marché des transferts. Les Dacquois ont gardé en grande majorité leur effectif avec sept départs dont deux Espoirs. Les Landais ont perdu quatre piliers ; Kuparadze (36 ans, arrêt), Sotteau (26 ans, Oloron), Pilioko (24 ans, Oloron), Lapé (23 ans, Suresnes), le 2ème ligne Soqeta (37 ans, Bédarrides), le centre Argel (37 ans, Saint-Paul-les-Dax) et le jeune ouvreur Barada (19 ans, Soustons). Benoit August a effectué un recrutement ciblé sur des joueurs expérimentés comme le pilier néo-zélandais Faitotoa Asa (33 ans, 1,83 m, 125 kg) de retour de Montauban, le pilier georgien Kelenjeridze, (32 ans, 1,81 m, 128 kg) de Montauban, le talonneur samoan Elvis Levi, (33 ans, 1,81 m, 110 kg) de Biarritz, le seconde ligne international georgien Lasha Lomidze (28 ans, 1,95 m, 110 kg) venu de Lazio et passé par Aurillac et le centre international samoan Lilomaiava, (28 ans, 1,79 m, 104 kg) de Montauban, passé par Aurillac, Massy et l’UBB. Dax s’est aussi doté d’un nouveau staff avec les arrivées du Manager Jack Isaac et de l’entraîneur des trois-quarts, Arnaud Mignardi, autour de Stéphane Barberena, l’entraîneur des avants qui conserve son poste.

Cette Nationale est l’opportunité pour Dax de se frotter aux « gros clubs » réunis dans une poule unique, sans avoir l’ambition de remonter à tout prix cette année. Les Dacquois, compte tenu d’un effectif conservé à 90 % et de l’apport de joueurs expérimentés de Pro D2, seront un adversaire à ne pas mépriser.

Après un premier bloc où ils reçoivent Narbonne (1ère), Dijon (3ème) et se déplacent à Blagnac (2ème) et à Albi (4ème), les Landais accueillent Tarbes (5ème), Massy (7ème) et Bourgoin (9ème) pour deux déplacements à Chambéry (7ème) et à Nice (9ème) . Lors du troisième bloc Dax se rend à Bourg-en-Bresse (10ème), à Aubenas (11ème) et reçoit Cognac (12ème) et Suresnes (13ème).

Cognac avec modération

Cognac, le Numéro 4 national, premier de la Poule 4, devant Dax, Saint-Jean-de-Luz et Nantes, a dû revoir ses ambitions à la baisse, pour cause de Covid 19. Christophe Hamacek, l’homme fort du club, a quitté son poste de Manager, pour devenir l’adjoint de Richard Hill à Rouen. Son remplaçant, Fabrice Landreau, Directeur Sportif Délégué du Stade Français, vient apporter son expérience de joueur international et d’entraîneur de haut niveau (Stade Français, Grenoble, Toulon, équipe nationale de Belgique). Un retour aux sources pour ce charentais d’origine, natif d’Angoulême où il a débuté le rugby. L’Union a perdu douze joueurs dont, Haurie (Barbezieu-Jonzac, Visensang (arrêt), Marchais (Barbezieux-Jonzac), Cécot (Berre), Bonnet (Barbezieux-Jonzac), Gmir (Beauvais), Salvetat (Nîmes), Bruno (Céret), Cadieu (Trélissac), Maniulua... Cognac a rajeuni son effectif avec l’arrivée de onze Espoirs Elite, Chabeaudie (23 ans, d’Agen), Gulizzi (22 ans, de Béziers), Bidegain (22 ans, de Bayonne), Duhourquet (23 ans, de Mont-de-Marsan), Mioche (22 ans, de La Rochelle), Foliaki (23 ans, de Toulon), André (21 ans, de Biarritz), Dospital (20 ans, de l’UBB) et Prudhon (19 ans, d’Oyonnax). Les Charentais ont aussi recruté des joueurs plus expérimentés comme le pilier georgien Sharashidze (27 ans, 1,83 m, 118 k, de Valence-Romans, passé par Aurillac), le retour du seconde ligne Gateau (34 ans, 1,98 m, 112 kg, de Céret), le demi-de-mêlée international belge Berger (30 ans, 1,71 m, 82 kg, de Nevers, passé par Aix et La Rochelle) ou Mamou (25 ans, d’Anglet, passé par Saint-Jean-de-Luz et les Espoirs de Mont-de-Marsan) et le troisième ligne georgien Sordia (26 ans, 1,97 m, 100 kg, de Chambéry, passé par Tarbes). Pour compléter l’effectif le staff a fait confiance à des Espoirs d’Agen (le pilier Chabeaudie, 23 ans, 1,83 m, 118 kg), d’Oyonnax (le talonneur Prudhon, 20 ans), de Béziers (le 3ème ligne Gulizi, 22 ans, 1,89 m, 103 kg, formé à Toulon), de Carcassonne (le 3ème ligne Pages, 20 ans, 1,88 m, 100 kg), de Bayonne (le 3ème ligne Bidegain, 22 ans, 1,88 m, 105 kg, formé à Nafarroa), de Mont-de-Marsan, (le demi-de-mêlée Duhourquet, 23 ans), de Biarritz (l’ailier André, 21 ans, 1,82 m, 88 kg), de La Rochelle (le centre Mioche, 22 ans), de Bordeaux (l’arrière Dospital, 20 ans, 1,77 m, 77 kg) et de Toulon (l’ailier Foliaki, 23 ans, 1,80 m, 98 kg)

Les Charentais ne font pas partie des « gros budgets » mais ils disposent d’un effectif composé de joueurs expérimentés qui jouent ensemble depuis plusieurs années. Les Finalistes Du Manoir 2019, vainqueurs heureux des Tarbais en demi-finale, restent une équipe difficile à manœuvrer. 

Cognac, évite les « gros » au cours du premier bloc où il reçoit Suresnes (1ère) et Blagnac 3ème) et se rend à Narbonne (2ème) et à Dijon (4ème). Le second bloc est un peu plus compliqué avec la réception d’Albi (5ème) et un déplacement à Massy (8ème), puis les Charentais se rendent à Tarbes (6ème) et reçoivent Chambéry (7ème) et Nice (9ème). Lors du troisième bloc, l’USC se rend à Bourgoin (10ème), à Dax (12ème) et accueille Bourg-en-Bresse (11ème) et Aubenas (13ème).

Suresnes vise le maintien

Suresnes, N°12 National et troisième de Poule derrière Massy et Dijon, mais devant Chambéry, est la surprise de cette Nationale. Le club des Hauts-de-Seine, qui était encore en Fédérale 2 en 2016, vit depuis sa récente création (1973), dans l’ombre du Racing 92 et du Stade Français, à quelques encablures de Massy. Cette proximité n’empêche pas le club parisien d’avoir l’ambition de monter en Pro D2, d’ici trois ou quatre ans. Pour cela, une SASP a été créée et un Centre d’entraînement labellisé a vu le jour. Mathieu Blin, est en charge de structurer le club et de mettre en place ce projet d’accession. Mais Suresnes avance prudemment et vise cette année le maintien avant de monter peu à peu en puissance.

Il y a deux ans, Suresnes avait terminé dixième à égalité avec Bergerac, dans une Poule avec Rouen, Dax, Cognac, Nantes, Rennes, Trélissac et Niort… Langon et Saint-Médard avaient été relégués. Cette année, le club a franchi un palier en battant deux fois Chambéry (25-23 et 25-28), en faisant match nul à Dijon (17-17) et en étant la seule équipe à battre Massy (23-21). Suresnes a cédé 23-37, à domicile, contre Dijon et 21-0 à Massy.

Les Suresnois disposent d’un effectif de 40 joueurs sous contrats dont 13, à temps plein. Un autre international, Pierre Rabadan, est un intervenant de luxe, chargé de la touche. Un recrutement qui s’inscrit sur une durée de trois à cinq ans pour consolider l’effectif en vue de jouer la montée avec un Groupe expérimenté. Une douzaine de joueurs ont quitté le club, dont six joueurs importants comme Dahir (26 ans, Rouen), Molho Raya (35 ans, Saint-Denis), Briatte (30 ans, Drancy), Konaté (24 ans, Périgueux), Bikadua (23 ans, Beauvais) et Brutus (26 ans, Floirac).

Le staff a misé son recrutement essentiellement sur des jeunes joueurs de Fédérale 1 et des Espoirs d’Oyonnax, du Racing et du Stade Français. Le pilier Lapé (24 ans, 1,81 m, 118 kg, de Dax, passé par Grenoble), le talonneur Bourgeois (24 ans, 1,76 m, 103 kg, d’Oyonnax, passé par Montpellier), le seconde ligne sud-africain Van Leeuwen (25 ans, 1,98 m, 125 kg, de Bergerac), le 2ème ligne Australien Winter (25 ans, 1,94 m, 110 kg, d’Hyères), le 3ème ligne Vergé (27 ans, 1,92 m, 110 kg, de Castanet, passé par Pau, Bayonne et Oloron), le centre sud-africain Bester (27 ans, 1,80 m, 96 kg, de Lannemezan, passé par Aurillac et Aubenas), le centre Jauzion (23 ans, 1,92 m, 95 kg, de Tarbes, formé à Castres), Farah (24 ans, 1,77 m, 83 kg, de Fleurance, ex Espoirs Toulouse et Agen), l’ailier Malyon (25 ans, 1,82 m, 101 kg, de Mâcon, ex Espoirs Racing et Soyaux-Angoulême), le demi-de-mêlée Barbarit-Guidani (20 ans, du Racing), l’ouvreur Caugnon (19 ans, de Massy), le centre Proult (22 ans, du Stade Français). Le centre Cazot (30 ans, 1,75 m, 82 kg, de Drancy, formé à Clermont) est la recrue la plus âgée.

Lors du premier bloc, Suresnes se déplace à Cognac (1ère), à Aubenas (2ème), à Blagnac (4ème) et reçoit Narbonne (3ème). Puis Suresnes accueille Dijon (5ème), Albi (6ème), Tarbes (7ème), Massy (9ème) pour un déplacement à Chambéry. Le club des Hauts-de-Seine reçoit Bourgoin (11ème) et se rend à Nice (10ème), à Bourg-en-Bresse (12ème) et à Dax (13ème), lors du dernier bloc.

Narbonne ambitieux

Narbonne, N° 6 national, est sorti second d’une Poule composée de Bourg-en-Bresse, de Nice, d’Aubenas et de Bourgoin, tous pensionnaires de la Poule Nationale. Depuis leur rétrogradation et leur dépôt de bilan, les Narbonnais affolent le marché des transferts avec des recrutements hauts de gamme. Cette année encore les Audois ont défrayé la chronique des transferts avec trente-trois départs, dont dix-neuf Espoirs. Mais aussi quelques joueurs réputés comme Acosta (29 ans, Gruissan), N’Zi (33 ans, Gruissan), l’Argentin Freytes (Nice), Bitz (Béziers, ex Colomiers), l’international tongien Piukula, (ex-USAP), le Sud-Africain Swarts, Nicolas Metge (Barbarians à VII, passé par Agen, Oyonnax, et Albi), le fidjien Voretamaya (Trélissac, passé par Colomiers, Brive et Albi) ou le seconde ligne italien Beccaris (Pesaro). Les Narbonnais ont effectué un recrutement solide avec le 2ème ligne Kbaier d’Aix (28 ans, 2,12 m, 120 kg, formé au LOU), le 3ème ligne international tongien Faleafa de Rouen (31 ans, 1,95 m, 118 kg, ex Albi et Colomiers), le 3ème ligne Dumoulin de Vannes (29 ans, 1,95 m, 115 kg), l’ailier Namy de Brive (31 ans, 1,82 m, 83 kg), l’arrière Juste d’Aix (26 ans, 1,80 m, 80 kg, formé à Dax), le centre fidjien Nawaqatabu de Béziers (25 ans, 1,80 m, 115 kg, passé par l’USAP), le centre Nueno des Espoirs de Pau (24 ans, 1,84 m, 90 kg) Le RCN a enrôlé neuf joueurs âgés de 17 à 20 ans, pour préparer l’avenir et le 2ème ligne Ross Bundy international U 20 écossais (21 ans, 1,94 m, 112 kg).

Narbonne évite les « gros » au premier bloc et se déplace à Dax (1ère) et à Suresnes (3ème) et réceptionne Cognac (2ème) et Aubenas (4ème). Le second bloc comporte les réceptions de Blagnac (5ème), de Chambéry (9ème) et d’un « gros » Albi ((7ème) pour deux déplacements à Dijon (6ème) et à Tarbes (8ème). Le troisième bloc est le plus compliqué avec les voyages à Massy (10ème), Bourgoin (12ème), Bourg-en-Bresse (13ème) et l’accueil de Nice (11ème).  

Blagnac sans pression

Blagnac, N° 5 National, deuxième de Poule derrière Albi et devant Tarbes, qu’il a battu deux fois 19-3 et 7-27. Les « Caouecs », n’ont toujours pas le statut « pro », puisqu’ils n’ont pas quinze joueurs sous contrat « pro », mais ils restent une valeur sûre sous la tutelle de Christophe Deylaud. Cette année, les Blagnacais ont perdu une douzaine de « cadres », (dont neuf qui ont joué contre Tarbes), avec les départs de Pointud (30 ans, Dijon), Lebrequier (30 ans, Toac-Toec), Béziat (28 ans), Mignonat (27 ans, Villefranche de Lauragais), Van Blerk (26 ans, Chambéry), De Freitas (28 ans, La Seyne), Alvarez (30 ans, Mâcon), Piron (28 ans), Bouyxou (25 ans, Toac-Toec), Prat-Marty (32 ans, Balma), Charrueau (27 ans, Toac-Toec). Malgré les arrivées de joueurs confirmés comme le piliers Weber (34 ans, 1,78 m, 110 kg de Colomier, ex-Lyon et Stade-Français), le retour du pilier Marie (26 ans, 1,80 m, 118 kg, d’Aurillac, formé à Toulouse), le 2ème ligne Maurens (27 ans, 2,00 m, 112 kg, de Soyaux-Angoulême, formé à Toulouse et passé par Carcassonne, Auch, Dax), le 2ème ligne australien Toolis (28 ans, 2,01 m, 116 Kg, des London Irish). Le groupe est complété avec des jeunes comme le 3ème ligne Cugier (23 ans, 1,98 m, 110 kg, de Lavaur), le 3ème ligne Benet (23 ans, 1,93 m, 100 kg, de Mâcon, ex-Espoirs de l’USAP et de Clermont), le demi-de-mêlée Arty (26 ans, 1,74 m, 78 kg, de Lavaur, formé à Colomiers), l’ouvreur Aleyrangues (24 ans, 1,78 m, 86 kg, de Mâcon, formé à Montpellier), l’ailier Villemur (24 ans, 1,83 m, 93 kg, de retour d’une année sabbatique), Villerouge (20 ans, des Espoirs de Toulouse), Bardaud (21 ans, des Espoirs Clermond), Blagnac devrait perdre l’homogénéité qui faisait sa force ces dernières saisons. Mais les banlieusards toulousains ont conservé de belles pièces maîtresses comme Martin, Zipf, Piferro, Biscioni,, Banière, Mutel, Medves, Vachon, Ponsole, Manas, Ferrary, Bertolissi, Augustin, Tardieu, Ochoa, Tolofua, Graule, Vernetti et Daurau-Bedin. Sur son site Blagnac annonce un effectif de 43 joueurs, composé de 24 avants et de 19 arrières.

Lors du premier bloc, Blagnac reçoit Dax (2ème) et Suresnes (4ème) et va à Bourg-en-Bresse (1ère) et à Cognac (3ème). Pour le deuxième bloc les « Caouecs », vont à Narbonne (5ème) et Albi (8ème) et accueillent Aubenas (6ème), Dijon (7ème) et Tarbes (9ème). Lors du dernier bloc, les Blagnacais se déplacent à Chambéry (10ème), à Nice (12ème) et reçoivent Massy (11ème) et Bourgoin (13ème).

Jean-Jacques Lasserre