Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Retour sur Anglet-Tarbes

lundi 31 août 2020 par Rédaction

Un bon test pour les deux équipes

Pour la première fois depuis longtemps, (début janvier contre Blagnac), les Tarbais n’avaient plus joué sur une pelouse mouillée avec un ballon glissant. Pour autant, les deux équipes n’ont pas hésité à envoyer du jeu face à des défenses agressives qui montaient vite sur les porteurs de balles. Du coup le public s’est régalé de quelques beaux gestes offensifs et défensifs.

Du côté d’Anglet

Malgré une seconde défaite consécutive en match de préparation, le camp angloy était plutôt satisfait de la production de ses joueurs face à une équipe potentiellement supérieure.

Jérôme Schuster : On a fait une belle prestation

L’ancien tarbais relativise : « C’est le deuxième match amical et il y a du mieux. Ce n’est pas le même match que contre Mauléon. C’était plus structuré, Tarbes a une belle équipe et on voit bien qu’il y a une division d’écart. On a fait, je pense, une belle prestation. On a été bien sur l’envie, on a respecté les bases qu’on a travaillées à l’entraînement. Si on ne regarde pas le score, dans l’engagement, c’était plutôt réussi. » Les Basques qui ont pris cinq essais à zéro, entre la 25ème et la 70ème minute, ont limité le score dans les dix dernières minutes. « On revient bien sur la fin mais Tarbes fait tourner et c’est sûr que ça n’a rien à voir avec un match officiel, mais c’est bien pour nous. »

Frédéric Tauzin : Un bon match de préparation

L’ex-entraîneur dacquois est lui aussi content de la prestation de ses joueurs, malgré un nouveau revers. « C’est un bon match de préparation. On est content du contenu en général. Il y a eu des passages à vide forcément, qu’on n’a pas trop bien géré, où plutôt qui ont été bien gérés par l’adversaire. On a eu des phases de conquête assez intéressantes, pareil par alternance, mais en tout cas, on est capable de rivaliser, par moments, avec cette belle équipe de Tarbes. Je suis plutôt satisfait, on a progressé par rapport au week-end dernier et c’est bien ça l’essentiel. » Les Basques ont démarré pied au plancher pour mener rapidement 10-0, avant de subir et de terminer en apothéose à un essai d’écart. « Oui, mais le score importe peu. Là où je suis content, c’est justement sur notre agressivité défensive, qui les a un peu perturbés au début. Après, ils ont su s’adapter et on a un petit peu plus de fraîcheur sur la fin, qui nous permet de bien finir. C’était un match intéressant, du moins, pour nous. »

Côté tarbais

Un peu plus de certitudes

Dans un autre registre que contre Fleurance, les Tarbais ont fait preuve des mêmes qualités offensives, avec cinq essais, et même défensives, malgré les quatre essais encaissés, dont trois à zéro passe et un à une passe. Ce match a apporté des certitudes, notamment au niveau de la qualité des recrues et de celles des Espoirs, qui se sont mis au niveau des anciens en termes d’engagement. Lucas Tolofua, qui est rentré en troisième ligne mais qui a été utilisé surtout au milieu des trois-quarts, a montré sa puissance et sa capacité à faire jouer dans la défense. Les chocs ont été plutôt rudes et plusieurs joueurs, dont Manu (nuque), Paulet (bas du dos) et Zabala (béquille), ont été touchés.

Felipe Manu : Ils sont solides et ils vont très vite

Le troisième ligne a donné de la voix et a essayé de faire sauter le verrou de la défense par ses percussions dans l’axe ou autour des regroupements. « Anglet est une bonne équipe. Je la connais depuis que je suis à Biarritz et ça a toujours été une bonne équipe. Ils ont fait vingt très bonnes premières minutes. Nous, on a été trop impatient. On n’a pas respecté le cadre et ils en ont profité pour marquer. Ils sont forts, ils jouent très, très, vite. C’est une équipe qui joue ensemble depuis un petit moment et ils ont été performants. » Mais les Tarbais ont su se reconcentrer et se resserrer pour mettre à mal une équipe d’Anglet sans complexe. « On a réalisé qu’on était trop excité et qu’il fallait être plus patient. On s’est un peu calmé. On est revenu sur ce qu’on connait et sur les systèmes mis en place. On a été patient, on est resté dans le cadre et on est devenu, tout de suite, plus efficace. On a respecté les systèmes mis en place et on a marqué des essais mérités. » Felipe Manu assure que c’était plus difficile que contre Fleurance. « C’est une équipe très solide. Ils sont solides devant, ils sont solides derrière et ils vont très vite. » Le Néo-Zélandais a fait appel au kiné sur le bord de touche mais il assure, en rigolant, que ce n’est pas grave : « J’ai pris un coup sur la nuque et je me suis fait masser pour détendre les muscles du cou. »

Hugo Croquet : Ils montaient très fort

L’ailier Espoirs, avec son gabarit à la Dumestre, s’est mis en valeur en marquant deux beaux essais de 80 mètres. « Ils nous ont beaucoup agressé en première mi-temps, à la limite du hors-jeu. Ils ont marqué très vite deux essais dont un, casquette. » Les Tarbais, à l’attaque, ont pris un essai en contre sur un ballon tombé. « Ils montaient très forts à la limite du hors-jeu et ça nous a un peu perturbé en attaque. On a fait des mauvaises passes et des mauvais choix, à cause de leur défense très agressive. » Les Basques ont posé plus de problèmes que les Gersois. « Ils ont proposé plus de choses et ils jouaient plus vite. » Les Tarbais ont de nouveau inscrit cinq essais, dont deux magnifiques avec Hugo Croquet à la conclusion. « Sur le premier essai, je finis juste l’action. C’est une très belle action collective. Je suis décalé sur la justesse de passe et je n’ai qu’à finir le boulot. La justesse sur la dernière passe, c’est très important, c’est ce qu’on a travaillé toute la semaine. Sur le deuxième, il y a eu petit grippage dans l’action et j’ai préféré garder le ballon. Et finalement, c’était le bon choix. » Malgré un passage par les Espoirs montois, l’ailier tient à rappeler. « J’ai passé deux saisons à Mont-de-Marsan, mais je suis Tarbais d’origine et je suis très content d’être revenu. J’ai joué et gagné deux matchs avec la Première et pour moi, ce n’est que du plaisir et que du positif. »

Stéphane Ducos : On est mal rentrée dans la partie

Malgré une seconde victoire consécutive, le scénario du match a été complètement différent, reconnaît l’entraîneur des avants. « On est très mal rentré dans la partie. On a fait quelques fautes et on s’est peu être oublié sur des commandes qu’on avait données. Après, on s’est quand même très bien récupéré, dès qu’on a mis un peu de vitesse dans le jeu et que les joueurs sont rentrés dans le match. » Malgré cette entame ratée et une fin de match laxiste l’entraîneur est plutôt satisfait. « On a fait un match plutôt correct jusqu’à la 70ème et c’est vrai que, quand on rentre nos jeunes, c’est un peu plus dur. » Le point de satisfaction de l’ancien première ligne, c’est la mêlée et les lancements de jeu face à un solide adversaire. « Je suis très content de la mêlée, on travaille bien. Il faut encore un peu de temps avant que tout se mette en place. Mais on peut-être content de ce que l’on a fait. On travaille des lancements de jeu qui sont assez sympas, les joueurs y prennent goût. » La touche se met aussi en place malgré quelques ratés en première mi-temps. « On a eu quelques difficultés sur notre touche mais quand Albain, notre capitaine de touche, rentre, il a su, tout de suite, régler le problème. » En première mi-temps la responsabilité de la touche avait été laissée à un Espoirs. « Le problème vient de là, mais c’est bien aussi qu’ils apprennent de leurs erreurs, pour qu’on puisse les régler rapidement. » Malgré les quatre essais encaissés Stéphane Ducos n’est pas inquiet. « On prend des essais à zéro passe. Après, ils ne nous ont vraiment pas mis en danger. » La réaction des joueurs menés au score est jugée rassurante. « On a su réagir. Quand on est mené 10-0, à Anglet, ce n’est pas évident, c’est très dur. Il faut garder cet état d’esprit conquérant, même si on est mené, pour revenir dans la partie. Après, on a des hommes forts, des anciens Félipe (Manu) en première mi-temps et Albain (Méron), en seconde, qui nous font du bien, quand ça ne va pas. On va grandir petit à petit, il faut nous laisser travailler. Il y a de quoi faire, mais je pense qu’on sera apte pour Massy. »  

Fabien Fortassin : C’était un vrai test

Comme prévu, Anglet a posé plus de problèmes que Fleurance, comme l’avait prévu l’entraîneur. « Oui, on a joué contre une équipe plus en place, qui était beaucoup plus agressive défensivement et qui, offensivement, a proposé des choses intéressantes aussi. Ils n’ont pas hésité à déplacer le ballon, à alterner le jeu au près, le jeu au large. J’ai trouvé une équipe d’Anglet intéressante qui nous a fait une belle opposition. C’était un vrai test, comme on s’y attendait, puisque l’idée, c’était de monter d’un cran, pour passer une marche supplémentaire. » D’entrée Anglet a montré qu’il n’était pas un faire valoir. « On n’a pas été déçu et je suis content de notre réaction. » Les Tarbais, avec une équipe remaniée et une charnière inédite (Lhusero à la mêlée et Dulucq à l’ouverture), ont eu du mal à s’adapter au pressing d’Anglet. « On rentre plutôt bien dans le match, on met rapidement la main sur le ballon mais après, on prend deux essais à zéro passe. » Deux essais concédés alors que les Tarbais avaient la possession du ballon. « On veut faire un jeu de mouvement et on sait qu’on se fera contrer. Mais je préfère ça, plutôt que de faire des chandelles toute la soirée, même s’il y a des risques de se faire contrer », assume Fabien Fortassin. « Après, où on a été surpris, c’est sur leur agressivité défensive, sur leurs montées rapides, qui a fait qu’on a eu du mal à s’adapter au début. »

Les jeunes confirment leur potentiel

L’ancien ouvreur assume aussi son choix de faire débuter le jeune Dulucq à l’ouverture. « Thibaud faisait son premier match à l’ouverture depuis très longtemps, mais après, ils ont su réagir et on s’est bien adapté. » Quelques consignes, passées du bord du terrain, ont permis à l’équipe de mieux tenir le ballon.Cette capacité d’adaptation et de réaction, est aussi intéressante. « C’est bien, parce qu’on aurait pu perdre le fil et s’énerver. Tout le monde est resté serein, calme. On a fait passer les infos pour changer la stratégie de jeu et les choses sont revenues dans l’ordre, petit à petit. » Un résultat plutôt encourageant compte tenu des débuts de Dulucq à l’ouverture, de Mamao au centre, de Saint-Guilhem en seconde ligne, de Lamothe en troisième ligne et l’incorporation de Tolofua… Des changements qui ont demandé un temps d’adaptation par rapport à Fleurance. Berbizier qui est rentré à l’ouverture en seconde mi-temps, a montré, pour sa deuxième sortie, une autre palette en étant un peu plus dans l’alternance, avec un jeu au pied plus varié. « Il sort toute la panoplie du dix qui doit être capable de s’adapter et de jouer toutes les formes de jeu. Il s’est bien adapté à la défense, aux positions, avec du jeu au pied dans le dos. » Les Espoirs, notamment derrière avec Millet, Duffau, Cantan, Croquet, ont confirmé leur bon match contre Fleurance. « Je ne suis pas surpris. Quand je les ai pris dans le Groupe, je savais qu’ils feraient l’affaire. J’estimais qu’ils avaient le niveau pour jouer avec nous et je n’avais aucune crainte à les faire jouer, tous en même temps, en deuxième mi-temps. »

La bonne surprise Tolofua

Tolofua, avec seulement quelques entraînements dans les jambes, a montré qu’il n’était pas dépourvu de qualités et qu’il pouvait apporter dans le jeu debout. « C’est un joueur qui sent le rugby, qui est porté sur l’offensive et qui, en plus, a une masse physique. Maintenant, il faut qu’il rattrape son retard mais c’est sûr, qu’il aura son mot à dire et qu’il nous apportera. » Fabien Fortassin relativise les quatre essais encaissés. « Il faut juger aussi par rapport à l’adversaire. Anglet a proposé un jeu un peu plus complet. Forcément, ils ont tenu le ballon un peu plus et ils nous ont mis un peu plus en difficulté. Dans l’ensemble, notre défense de ligne n’a pas été trop mal. Après, il y a encore quelques points à régler, sur des détails de ligne de montée, de communication. Mais on n‘a pas, non plus, été beaucoup en danger. »

Il ne faut pas s’enflammer et croire qu’on est arrivé

Offensivement, malgré une défense très agressive, Tarbes a encore montré de belles choses avec deux essais de 80 m et deux essais refusés. « On est capable de partir de loin et de marquer des essais collectifs, sur toutes les formes de jeu. C’est très positif. » En effet les Tarbais ont marqué sur maul, sur essai de pénalité après mêlée et au ras d’un regroupement avec Millet, au relais de Bessonard. Comme contre Fleurance, les Tarbais ont mis beaucoup de vitesse dans leur jeu. « On marque deux essais où tout le monde touche le ballon. En deux matchs, on a marqué dix essais. » Si offensivement Fabien Fortassin est assez satisfait, défensivement, il n’est pas trop inquiet. « Malgré tout ce manque de réglages, on arrive à être assez efficace en défense. » Cependant le technicien reste lucide. « Il ne faut pas s’enflammer et croire qu’on est arrivé, loin de là ! On est sur la bonne voie mais il fait rester les pieds sur terre et continuer à travailler. » 

Lionel Terré : Très heureux du contenu

Le Président est plutôt satisfait de la prestation de ses joueurs. « En première mi-temps, on prend deux essais, sur un ballon porté et sur une interception. Mais le contenu était quand même là, malgré le roulement continu des joueurs. Je suis très heureux du contenu, face à une très belle équipe d’Anglet. Quand on voit leurs gabarits, quand on voit leur niveau de jeu, pour des amateurs, c’est quand même du très haut niveau. » Tolofua s’est fait beaucoup attendre mais sa prestation conforte le choix présidentiel. « Si on a été le chercher, c’est qu’on était convaincu qu’il avait quelque chose… »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre