Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Une future poule Nationale avec Tarbes ?

lundi 11 mai 2020 par Rédaction

La FFR est décidée à rétablir une Poule composée des meilleurs clubs de Fédérale 1, sur la base des trois premiers de Poules de la saison. Bernard Laporte propose à la LNR de créer une Pro D2 à 18 clubs ou, en alternative, de créer un Championnat National à 12 clubs, sorte de Pro D3 avec des clubs sélectionnés sur leurs niveaux sportif (cf. communiqué FFR). « Je souhaite que nous travaillions objectivement sur les deux hypothèses et notre Comité Directeur tranchera en juin, en tenant compte de l’évolution de la situation sanitaire et donc du calendrier réel de reprise », précise Bernard Laporte.

Tarbes sélectionné sportivement

Tarbes, meilleur troisième national, a amplement mérité sa place sportivement sur son classement lors des deux dernières saisons. Mais des équipes ambitieuses, classées seulement quatrièmes, pourraient tenter de tirer profit de la démission de Lionel Terré (suite à une baisse du budget) pour essayer de prendre la place des Tarbais, au motif qu’ils ne pourraient pas postuler financièrement. Mais la création d’une Poule Nationale Pro pourrait pousser les décideurs tarbais à revenir sur leurs positions pour participer à un championnat qui réunirait Massy, Dijon, Suresnes, (Poule 1), Bourg-en-Bresse, Narbonne, Nice (Poule 2), Cognac, Dax, Saint-Jean-de-Luz (Poule 4), Albi, Blagnac et Tarbes (Poule 3), si on se fie au seul classement. Mais Chambéry (5ème Poule 1), Aubenas, Bourgoin (4ème et 5ème Poule 2) et Nantes (4ème Poule 4), pourraient pallier à la défection de certains clubs à cette Poule de 3ème Division Professionnelle.

Accord de principe de Lionel Terré

Bernard Laporte, qui fait le tour des Présidents concernés, a contacté Lionel Terré (Président en exercice jusqu’au 30 juin) ce dimanche pour connaître la position tarbaise. Le Président a donné son accord de principe, en attendant de connaître le Cahier des Charges et les garanties fédérales, pour établir un budget prévisionnel en accord avec son Comité Directeur. La situation économique n’a pas changé pour les entreprises et pour les clubs qui ne connaissent pas la date du début du championnat. Comment faire des contrats au 1er juillet ou au 1er Août, si le championnat redémarre au 1er décembre ou au 1er janvier. Comment payer les salaires alors que les clubs sont sans recette depuis le 1er mars ? Les clubs attendent une garantie de la FFR ou de la Ligue pour que les joueurs continuent de bénéficier du chômage partiel mis en place au mois de mars. A l’heure où tous les clubs revoient leurs budgets à la baisse et serrent les dépenses, le budget transport de tous les clubs va exploser. Cette Poule pourrait être abondée par les 3,4 M€ promis par Bernard Laporte pour le passage de la Pro D2 à 18 clubs et par des droits télés spécifiques. Les décideurs tarbais devront valider cette décision d’ici mercredi pour une officialisation des clubs retenus ce jeudi par la FFR lors de l’annonce des Poules de Fédérale 1.

Partir avec des garanties

Si Tarbes participe à cette Poule Nationale ce sera avec toutes les garanties de ne pas plonger le club dans le dur. Auch, Saint-Nazaire, Strasbourg (dépôts de bilan), Limoges, Chambéry (relégations), Bourgoin, et Tarbes (menaces de relégation), ont eu de mal à se relever des précédentes Poules Elites. A contrario, Nevers et Aix, ont fait leur trou en Pro D2. L’avantage pour Tarbes, de jouer dans cette Poule relevée, sera de retrouver des partenaires institutionnels et privés qui s’étaient retirés ou qui avaient diminué leurs partenariats pour les répartir entre les trois clubs bigourdans. Côté joueurs, ceux qui étaient sur le départ pourraient choisir de rester. De bons joueurs de Fédérale 1 seront tentés de franchir le Rubicon et des joueurs de Pro D2 en profiteront pour se relancer dans une Poule relevée avec un niveau de jeu intéressant.

Un choix primordial pour l’avenir du rugby bigourdan

Le choix des décideurs tarbais sera primordial pour l’avenir du rugby en Bigorre. La place de Tarbes en troisième Division Professionnelle permettrait de sauvegarder un Centre d’Entraînement Labellisé qui forme les meilleurs jeunes issus du Département et de la Région. Des joueurs qui, ensuite pourront passer pro à Tarbes où irriguer Bagnères et Lannemezan. Sans un « Centre d’Entrainement Labellisé » le rugby se délitera en Bigorre avec la fuite de ses jeunes vers d’autres structures extérieures au Département. Aujourd’hui Tarbes est une des rares équipes de Fédérale 1 à avoir des Cadets et des Juniors qui évoluent au niveau national avec des clubs de Pro D2 et de Top 14. Des jeunes qui alimentent les Espoirs puis l’équipe fanion tarbaise ou celles de Bagnères et de Lannemezan. Des jeunes qui progressent à se frotter avec des équipes issues de clubs pros.

Risques de stagnation et de régression en cas de refus

Sans son statut pro, Tarbes n’attirera plus des joueurs qui préféraient venir dans un club ambitieux et bien structuré au passé prestigieux. Rester à un niveau amateur et bâtir un effectif avec des joueurs locaux, issus du club, peut s’avérer sportivement dangereux à court terme en entraînant une baisse des résultats et des affluences. Tarbes n’est pas Bagnères, Lannemezan ou Auch, qui ont une véritable identité locale. Sans sa formation labellisée, Tarbes n’attirera plus les meilleurs jeunes et végètera plus vite que ses voisins bagnérais et lannemezanais. Un autre club plus prestigieux, le FC Lourdes en a fait la triste expérience au point de végéter en Fédérale 2 et d’avoir été sauvé, deux fois administrativement, d’une relégation sportive en Fédérale 3.

Jean-Jacques Lasserre