Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Tarbes-Albi, samedi à 18h30 à Trélut : un vrai test

samedi 7 décembre 2019 par Rédaction

Un vrai test à Trélut

Un match que tous les supporters, joueurs albigeois et tarbais, attendent impatiemment pour jauger leurs capacités réelles. Pour Albi, c’est son plus difficile déplacement et pour Tarbes c’est sa plus dure réception de la saison en cours. Les Tarnais ne s’y sont pas trompés et ils ont préparé cette rencontre de la meilleure des manières contre Lannemezan en rrestant concentrés jusqu’à la fin. Un match à domicile, où pour la première fois de la saison, les Albigeois ont tenté des pénalités, si on fait exception de la réception Blagnac, alors que le score était serré. Pour Arnaud Méla, Lannemezanais d’origine, ce match contre Tarbes a une connotation particulière et l’emporter à Trélut serait une double satisfaction. Un plaisir que l’ex-seconde ligne a connu, il y a deux saisons en s’imposant 17-23 pour les débuts de Yannick Vignette. L’an dernier, en ouverture de la saison, Albi avait chuté 18-11 à Trélut, empochant un heureux bonus défensif grâce à plusieurs échecs de Claverie, par ailleurs auteur de tous les points tarbais. Même chez eux, les Albigeois avaient eu du mal à se défaire (16-12 et 16-10) de Tarbais accrocheurs malgré un Claverie défaillant au pied.

Les avis des entraîneurs et les compositions d’équipes

Albi

Arnaud Mela : Premier gros test à l’extérieur

« Le match de Tarbes, c’est notre premier gros test à l’extérieur » reconnait Arnaud Mela. « L’an dernier, on s’est cassé les dents dessus. Cette équipe de Tarbes, depuis le début de la saison, a mis beaucoup de générosité sur sa défense, avec des montées très agressives. Il va falloir qu’on travaille là-dessus. Il y a deux ans, en Poule Elite, on avait réussi à les battre. Il faut d’abord faire une bonne semaine de travail, pour bien penser, bien réfléchir à leur façon de jouer et voir comment on pourra s’adapter. Après, les facultés à faire un grand match là-bas, on les a. Maintenant, ça ne passera que si on fait une bonne semaine de travail », avouait le Manager à l’issue de la victoire cinglante contre Lannemezan. L’objectif clairement affiché par le Manager tarnais, c’est de terminer N°1 National et la concurrence est rude avec Massy (à un point de bonus derrière) à égalité de victoires. Et cet objectif passe par une victoire à Tarbes. « Moins on va perdre de matchs, plus on aura une chance de terminer premier. Ce que je veux, c’est qu’on continue à avancer, à prendre des points et à prendre du plaisir sur le terrain. Pour en prendre, il faut donner et pour en recevoir, il faut donner. Il faut continuer à bien bosser, à être réaliste. »

Un statut de leader à assumer

Les Tarnais vont certainement essayer d’asphyxier la défense tarbaise en mettant beaucoup de vitesse dans la sortie de balles notamment sur les rucks. « Chaque fois qu’on sort des ballons rapides sur trois temps d’affilée, ça met les défenses adverses dans le dur », remarque Arnaud Mela. Aux Tarbais de répondre présents dans ce secteur pour éviter les déferlantes tarnaises. Attention aussi au jeu au pied d’occupation, qui peut être une arme fatale face aux montées agressives en défense. La touche, avec Guillaume, Essid, Calas, Gaillard, André, Veyrac est un des points forts d’Albi, que se soit sur sa propre conquête ou en contre. Ce sera un des secteurs clés de la rencontre. Un secteur déficitaire à Saint-Sulpice, en la double absence d’André et de Gaillard. Ceci peut expliquer cela… En plus, dans des conditions difficiles (le week-end de Tarbes-Bagnères), les Albigeois n’avaient pas pu mettre en place leur vitesse et leur puissance. De plus, ils étaient retombés dans leurs errements disciplinaires de la saison dernière, avec toutefois un arbitrage à charge. Une erreur que les Albigeois, tancés par leur Président Alain Roumegoux, se sont jurés de ne plus commettre. Depuis, Albi a repris sa marche triomphale avec trois succès bonifiés contre Blagnac, à Fleurance et contre Lannemezan. Les Albigeois savent qu’ils devront sortir d’entrée un grand match pour mettre sous pression une jeune équipe tarbaise et la faire douter. « On a un statut de leader à assumer et on va chez une grosse équipe qui va jouer. Maintenant, on a des arguments à faire valoir. On va affronter une équipe très costaud, une équipe jeune qui envoie du jeu. On va être focus dessus et bien préparer ce match », assure l’ancien seconde ligne.

Mathieu André : On s’attend à une très grosse opposition

D’autant qu’Albi a fait le plein de confiance avant le match contre Tarbes.Un match préparé de la meilleure des manières contre Lannemezan, avec un plan de jeu bien appliqué du début jusqu’à la fin, contrairement à Fleurance. A la veille de la rencontre le capitaine Mathieu André se livre au micro de Patrick Fessina. « On sait que tous ces matchs à Tarbes sont toujours, très, très, compliqués à négocier. Ils nous attendent de pied ferme et il faut s’attendre à une très grosse opposition. » Interrogé sur la jeunesse de l’équipe tarbaise, le capitaine réplique : « Equipe jeune ne veut pas dire équipe moins qualitative. Il faut faire très attention, car cette équipe jeune a beaucoup d’enthousiasme. Devant, ils sont très costauds et c’est à prendre très au sérieux. » Pour le seconde ligne, la conquête sera, comme toujours, une des clés du match. « On fait tout pour que la mêlée continue à dominer comme elle le fait depuis quelques semaines. Qu’en touche aussi, on puisse leur grappiller quelques ballons, ce sera autant de munitions qu’on pourra leur enlever. »

Jérémy Watrin : C’est une équipe qui est en confiance

Au même micro, l’entraîneur Jérémy Watrin insiste sur les qualités des Tarbais. « C’est une équipe qui est en confiance et qui joue à domicile. C’est quelque chose à prendre en compte. C’est une équipe qui est capable d’alterner le jeu, autant devant que derrière. Ils ont été capables de produire du jeu à l’extérieur et dans les couloirs, sur les derniers matchs et en particulier à Pamiers, qui n’était pas un match fermé. » Les joueurs tarbais ont été scrutés à la loupe par le staff tarnais. « Il y a des individualités derrière, notamment au centre, qui sont très utilisés et qui arrivent à faire avancer l’équipe. Il y a beaucoup de vitesse avec le trio arrière, ailiers qui ont beaucoup de vitesse sur l’extérieur. Des pieds gauche et droit dans la ligne de trois-quarts et un jeune demi-de-mêlée, qui pèse beaucoup sur le jeu et en particulier sur le jeu au pied. Ce sont des joueurs qu’on a pu analyser et on a préparé ce match comme un match important et un gros match. On est rentré sur le détail des individualités », avoue le staff qui a travaillé un système de jeu pour faire déjouer Tarbes. « On s’est énormément concentré sur nous, sur notre jeu et sur ce qu’on allait essayer de mettre en place pour essayer de perturber cette équipe. » Les Tarnais comptent aussi sur leur expérience pour faire la différence. « Dans des matchs à haute intensité avec des gros volumes, c’est sur les détails que les différences se font et sur ces détails là, les joueurs d’expérience peuvent faire la différence. » L’objectif est clair, les Albigeois viennent pour gagner le deuxième de leur triptyque Bigourdan afin d’asseoir leur hégémonie sur la Poule 3 et la Fédérale 1. « On va à Tarbes pour gagner et si on gagne, on pourra parler de match référence. Mais la première des choses, c’est d’essayer d’aller gagner à Tarbes. »

Sept changements dans le quinze de départ

Pour ce test en Bigorre, le staff a effectué sept changements dans le quinze de départ où débuteront Escur, Casals, Pardakthy, Doan, Boulogne, Petre et Vasuibunu. Albi présentera à Trélut une première ligne composée des ex-Tarbais Escur-Casals-Toetu et a fait le choix de mettre six avants et deux arrières sur le banc.

La compos probable

Albi : 1 Escur, 2 Casals, 3 Toetu, 4 André (cap), 5 El Ghoul, 6 Pardakhty, 7 Calas, 8 Guillaume, 9 Doan, 10 Boulogne, 11 Nabaro, 12 Petre, 13 Mafi, 14 Vasuinubu, 15 Caminati

Remplaçants : 16 Jean-Jacques, 17 Castant, 18 Gaillard, 19 Essid, 20 Veyrac, 21 Russell, 22 Bertrand, 23 Nevers

 

Tarbes prêt à en découdre

Les Tarbais sont prêts à en découdre face à une équipe qui possède des statistiques offensives monstrueuses avec 59 essais, inscrits par 24 joueurs différents, dont Essid et Mafi (6 essais), Calas (5 essais)…, et 426 points marqués au tableau d’affichage (42,6 points et presque 6 essais de moyenne). Et ce, avec une défense au diapason avec 85 points et 8 essais encaissés. Sur le papier, les Tarbais sont loin d’être les favoris mais Albi ne commettra pas l’erreur de les mépriser. Arnaud Méla a particulièrement mis l’accent sur les qualités de cette équipe tarbaise pour que cela se produise. Mais quand ont vient de mettre 7-38 à Fleurance et 55-0 à Lannemezan, c’est difficile de garder la tête froide, surtout après avoir dominé 30-6 Blagnac, qui était invaincu. Cette équipe albigeoise, malgré tout reste toujours un peu fragilisée comme le prouvent sa défaite à Saint-Sulpice 9-3 et ses difficiles succès à Pamiers 20-6 et même à Oloron 12-24, malgré une victoire bonifiée. Aux Tarbais de la faire douter en prenant le match par le bon bout. Tout le monde s’accorde à dire que les jeunes tarbais ont du caractère et du talent, à eux de le montrer, face à ce qui se fait de mieux en Fédérale 1.

Yannick Vignette : Albain Méron va nous manquer

Tous les Tarbais attendent ce match contre la meilleure équipe de Fédérale 1, leader incontesté de la Poule depuis sa large victoire bonifiée contre Blagnac. Depuis le début de la saison les jeunes Tarbais ont coché ce match, au parfum de Pro D2, afin de pouvoir réellement s’étalonner. Eux aussi ont bien préparé cette rencontre en allant chercher la victoire à Pamiers, face à un club qui jouait en partie sa survie. La vitesse en moins, les lourds gabarits des Ariègeois, ont mis les Tarbais dans le bain de la rudesse des contacts. Des Tarbais, qui malgré un public hostile et un arbitrage sous influence, ont su répondre au défi physique et ont su garder leurs nerfs jusqu’à la fin. Dans ce dur combat, pas toujours loyal, Tarbes a perdu, pour cinq à six semaines, son capitaine Albain Méron, victime d’une fracture du plancher orbital sur un coup de tête. Un geste déloyal sanctionné d’un simple carton jaune au lieu d’un carton rouge. C’est une lourde perte pour la touche tarbaise et de par sa présence prépondérante dans le jeu. « Il est très présent dans le domaine aérien, tout ce qu’il fait est très propre », confirme le Manager. « C’est très bon contreur en touche, c’est un bon réceptionneur sur les coups d’envoi, il porte bien le ballon et effectivement, il va nous manquer pour toutes ces raisons. Mais c’est comme ça et c’est aux autres de compenser son absence par d’avantage d’implication. » Heureusement, le staff récupère Paget, qui a purgé sa suspension de Mauléon. Sa présence en touche et son abattage sur le terrain peuvent être précieux en l’absence de Méron. « C’est un joueur qui excelle dans le combat et on sait que ça va être un match difficile où il va falloir répondre dans le combat. »

Ce sera dur, très, dur

 « Ce sera dur, très dur, très, très, dur », avoue Yannick Vignette qui a pourtant très bien préparé ce match, comme à l’habitude. La conquête devra être bonne, voire très bonne pour contrarier celle d’Albi qui excelle en touche et sur les ballons portés. L’engagement au sol devra être au maximum pour priver ou ralentir, les sorties de balles rapides qui font la force d’Albi. La défense devra être irréprochable pour éviter des premiers placages ratés qui ont coûté un essai à Pamiers. En Ariège, les Tarbais, qui restaient sur deux larges succès à Oloron 0-34 et contre Lavaur 37-0, se sont peut-être montrés un peu trop sûrs d’eux. Un manque d’engagement, en début de rencontre, qui venait peut-être aussi qu’ils avaient déjà la tête à Albi. Mais Yannick Vignette retient surtout que « C’était un bon match, très engagé. Il y a eu un bras de fer et on a réussi à le gagner et ça fait plaisir. On était mené au score, dans un environnement défavorable, avec un arbitrage un peu tendancieux* et quand on s’en sort, ce sont des choses qui sont très positives. »

*La vidéo est incontestable, l’essai en première mi-temps, de Nuu, était parfaitement valable. « Il n’y a jamais en-avant, jamais », atteste Yannick Vignette. « Il n’y a pas l’ombre d’un doute en plus… »

On va devoir élever notre niveau de jeu et jouer à vingt-trois !

Une chose est sûre la motivation sera là, avec la crainte de recevoir une correction en cas de non match. « Tout le monde est hyper concentré parce qu’on reçoit une équipe qui a marqué 47 points sur 50 possibles et que ça va être un match très sérieux. » Et ce face à une équipe qui a conservé tous ses repères de l’an passé et qui s’appuie sur le même système de jeu mais avec plus de constance. « Il nous tarde de jouer ce match » confie l’ancien demi-de-mêlée. « Ce sera à nous d’élever notre niveau de jeu pour les contrer sur leurs point forts. » Outre la touche, la mêlée d’Albi, est ce qui se fait de mieux puisqu’elle a dominé celle de Lannemezan qui est aussi une référence. La mêlée tarbaise devra confirmer ses dernières bonnes sorties. Le banc tarbais aura aussi son importance. « Si on veut gagner, il va falloir qu’on joue ce match à vingt-trois. Chaque joueur aura un rôle à jouer et peu importe qui commence et qui finira. Si on veut rivaliser pendant 80 minutes, il faudra que les vingt-trois joueurs soient concernés à 100%. » A Pamiers, compte tenu du contexte et de l’égalité au score, le staff avait hésité à chambouler un équilibre précaire, notamment en première ligne. « A une pénalité près, on ne gagne pas le match. On les a torturés en mêlée et si on n’a pas la mêlée, on ne gagne pas. » La crainte c’était que l’arbitre profite d’un changement en première ligne pour siffler contre la mêlée tarbaise qui avait pris ses repères sur les anticipations de la première ligne appaméenne. 

Le même Groupe à part Méron remplacé par Paget

Le staff aligne le même Groupe qu’à Pamiers et que contre Lavaur, à l’exception de Paget qui remplace Méron, blessé en Ariège. Noyé (coude) et Pery (bras), ne reviennent pas dans ce Groupe qui reste sur cinq victoires consécutives. Deux changements ont été effectués dans le quinze de départ avec Taputaï, (qui a pu s’entraîner toute la semaine) qui débute pour la seconde fois, comme à Oloron et Paget, qui débutera la rencontre sur le flanc de la mêlée. Pérez glisse en huit et le reste de l’équipe est inchangé. Huyard, qui a eu une semaine agitée avec la naissance de sa fille Octavia, reste toutefois dans le Groupe. Camy, titulaire en troisième ligne lors des deux rencontres contre Albi, est remplaçant au talonnage. Un choix stratégique pour grandir l’alignement face aux double-mètres albigeois mais un choix qui peut évoluer jusqu’au dernier moment en fonction de la météo notamment. En effet la pluie pourrait s’inviter dans l’après-midi à Trélut.

La compos tarbaise :

1 Marmoiton, 2 Prétorius, 3 Duny, 4 Taputaï, 5 Woki, 6 D’Hoogue, 8 Pérez, 7 Paget, 9 Lhusero, 10 Pees (Cap.), 11 Dumestre, 12 Nuu, 13 Jauzion, 14 Rubio, 15 Berbizier

Remplaçants : 16 Camy, 17 Noui, 18 O’Flynn, 19 Abat, 20 Dulucq, 21 Paulet, 22 Huyard, 23 Vial

Jean-Jacques Lasserre