Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Château Maumusson : un week-end royal

mardi 30 juillet 2019 par Rédaction

Eloïse et Emmanuel Barbet présentaient deux évènements ce week-end au Château de Maumusson, avec une exposition d’œuvres d’art en verre ce samedi, qui a connu un grand succès. Et le dimanche le Concert de Gladys Amoros, qui a fait un tabac avec cent réservations de repas et plus d’une centaine de personnes venues uniquement pour assister au concert. Le succès du repas, à base de dégustation de neuf fromages sélectionnés par le MOF Fromager Dominique Bouchait a pris de court Emmanuel Barbet qui a dû annuler des réservations de dernier moment. En plus du fromage, servi dans un coffret repas très copieux, le menu comprenait un cocktail, du melon, de la tourtière et du Bouscassé cuvée 2015. Un véritable succès qui a surpris le maître des lieux. « Je ne m’attendais à avoir autant de monde pour le repas. On l’avait limité à cent personnes, en se disant s’il y en a quarante, ce sera bien. Il y a eu cent personnes et on a dû refuser du monde. » Sans compter tous ceux qui sont venus uniquement pour assister au concert. « Oui, il devait bien y avoir trois cents personnes en tout » estime Emmanuel Barbet.

Gladys Amoros Quartet & Nico Wayne Toussaint en feu

Gladys Amoros, a fait winguer le public pendant près de trois heures avec sa superbe voix de chanteuses de blues et de négro spiritual avec ses complices Michel Foizon à la guitare et Nico Wayne Toussaint, époustouflant à l’harmonica. Gladys Amoros mérite amplement son surnom de « La Blanche Noire » car elle n’a rien à envier au chanteuses noires américaines. Ceux qui étaient absents ce dimanche pourront se rattraper et la découvrir à « Jazz in Marciac » le 14 août à 18h00 et à 21h00 et le 15 août à 15h00 et à 19h00, dans le cadre du Festival Off gratuit sur le parvis de la place. A ne manquer sous aucun prétexte. Gladys Amoros a particulièrement apprécié le cadre du concert et l’attention du public. « Une belle écoute, dans un lieu magnifique, on s’est régalé. Nous, on joue du blues, c’est la musique de l’âme et tout ce que l’on veut, c’est de transmettre des émotions et faire passer une bonne soirée aux gens, ni plus, ni moins… » Et ce fut une très belle soirée avec des gens heureux qui n’hésitaient pas à swinguer et à se déhancher.

Succès énorme de l’exposition « Verre Contemporain »

Succès énorme de l’Exposition « Verre Contemporain » ouverte samedi et qui se tiendra jusqu’au 31 août. Des œuvres uniques d’art contemporain et d’arts du feu d’artistes de renommée nationale et internationale présentées par la Galerie ARTES. Jean-François Lemaire, lui-même artiste et fondateur de la Galerie ARTES ne regrette pas son déplacement depuis Troyes, d’autant qu’il a reçu commande d’une œuvre à réaliser. Un succès inimaginable pour une galerie installée dans un village de 140 habitants perdu au milieu du vignoble de Madiran. La « Galerie d’Art MauMu » en est à sa huitième exposition depuis sa création, il y a dix-huit mois. Emmanuel Barbet savoure ce succès : « Plus le temps avance et plus les expositions sont un succès et je remercie Jean-François (Lemaire) d’avoir sélectionné les œuvres de très bons artistes, parmi les meilleurs du monde. » Un vrai succès puisque douze pièces avaient été vendues dès dimanche, au lendemain de l’inauguration du samedi à 17h00. Des pièces qui vont de 500 jusqu’à 3000 €, alors que la plus belle pièce est à 8 400 €. Mais on peut trouver aussi des petites pièces à 90 €. En tout 35 artistes exposent 95 œuvres de verre de toute beauté, à voir absolument avant le 31 août. Des pièces uniques de verre fusionné qui nécessitent des centaines d’heures de travail, avec des cuissons qui peuvent aller jusqu’à près de deux mois dans des fours qui montent à 1 300°. Sans compter ensuite, des heures de polissage pour obtenir une oeuvre parfaite. En moyenne, il faut compter entre dix et quinze jours de jours de cuisson mais le plus long, c’est le polissage. Certaines œuvres ont l’aspect, à s’y méprendre, d’une céramique, d’autres de cuir et de pierre... Une pièce du sculpteur verrier Gérald Vatrin, l’œuvre la plus chère de l’exposition, est bluffante de ressemblance avec une boule oblongue en pierre martelée ceinte de deux bandes de cuir…

Jean-Jacques Lasserre