Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Dernière assemblée générale des maires des Hautes-Pyrénées avant le renouvellement en 2020

vendredi 3 mai 2019 par Rédaction

Les maires de France n’ont pas le moral. Selon une enquête du Cevipof, plus d’un édile sur deux (51,1%) envisage de ne pas briguer un autre mandat aux prochaines élections municipales, en 2020. "Les motivations pour ne pas se représenter trahissent un très grand coup de fatigue des maires", affirme Bruno Cautrès, politologue, chercheur au Cevipof. Dans les Hautes-Pyrénées, les maires sont aussi fatigués, et bon nombre d’entre eux ne seront pas candidats à un nouveau mandat, l’an prochain. C’est donc un brin de nostalgie qui a flotté hier lors de la traditionnelle journée des maires qui se déroule tous les ans, dans le cadre de la foire de Tarbes.

La journée a débuté par l’assemblée générale des maires et présidents des intercommunalités des Hautes-Pyrénées présidée par Viviane Artigalas qui s’est tenue à l’auditorium de la Chambre de Commerce et d’Industrie et en présence de Brice Blondel, préfet des Hautes-Pyrénées et des chefs de services des diverses administrations. Parmi les sujets abordés dans la matinée, on retiendra la présentation du programme de l’ARS sur les Hautes-Pyrénées en 2019-2020 par Marie-Line Pujazon, déléguée départementale de l’ARS.

400 postes dans les territoires où l’offre de soins est la plus menacée

On a appris qu’au plan national, le ministère de la Santé avait octroyé 400 postes dans les territoires où l’offre de soins est la plus menacée. Deux postes concerneraient notre département. Deux choix s’offriraient aux jeunes médecins : le salariat ou un exercice mixte ville/hôpital.

Les postes de médecins généralistes salariés sont destinés, en priorité, à de jeunes médecins qui pourront être salariés d’un centre de santé, d’un établissement de santé ou d’un autre médecin. Ces postes pourront être créés par des collectivités locales, des associations, des mutuelles, des établissements de santé.

Pour faciliter et encourager la création de ces postes, les agences régionales de santé apportent un soutien financier à la structure employeuse : en garantissant l’équilibre économique pendant 2 ans, soit le temps nécessaire pour constituer la patientèle du médecin.

Elles peuvent aussi participer aux frais d’équipement du cabinet et accompagner la création du centre de santé ou cabinet médical.

Pour le candidat à un exercice partagé entre l’hôpital et la ville, le jeune médecin exercera une partie de son activité dans un établissement public (CH, CHU) ou privé sous un statut de praticien hospitalier contractuel. Il pratiquera en ville le reste du temps : son exercice pourra être libéral (médecin installé ou en assistant d’un autre médecin) salarié (d’un centre de santé ou d’un autre médecin sous un contrat de collaboration salariée) à condition qu’il se situe dans une zone sous-dense ou un quartier prioritaire de la politique de la ville.

Pour l’ourse Sorita, question sans réponse

Bernard Suberbielle, maire de Betpouey, a évoqué la présence de l’ourse Sorita en pays toy : “Elle n’est pas la bienvenue, a-t-il dit, il se trouve qu’il y a quelques communes dans le 64 qui ont souhaité ce lâcher d’ourse, ce que nous attendons de l’Etat, c’est qu’il assume ses responsabilités, qu’il récupère cette ourse et qu’il la ramène bien sûr sur les territoires du 64 qui sont favorables et qu’ils mettent en place du gardiennage ”. Bernard Suberbielle attend toujours la réponse.

Le préfet Brice Blondel a conclu les travaux. Il a parlé de l’organisation des élections européennes du 26 mai et des soutiens financiers aux communes. (audio ci-dessous)

Banquet républicain : les discours

Il ne restait plus qu’à rejoindre le parc des expositions pour le traditionnel repas républicain offert par le conseil départemental. Et d’écouter d’abord les discours de François-Xavier Brunet, président de la CCI, en tant qu’hôte, Viviane Artigalas, présidente de l’association des maires du 65, Michel Pélieu, président du conseil départemental, et Brice Blondel, préfet du département.

François-Xavier Brunet

Viviane Artigalas

Michel Pélieu

Brice Blondel

Diaporama

titre documents joints

3 mai 2019
info document : MP3
27 Mo