Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Assemblée générale du TGB

mercredi 19 septembre 2018 par Rédaction

Le TGB sans président !

Tous les supporters et tous les partenaires du club attendaient impatiemment cette Assemblée Générale qui devait désigner le successeur d’Alain Coll démissionnaire depuis juin dernier. Gérard Trémège, Michel Garnier son Directeur de Cabinet et Francis Touya, le Maire Adjoint Chargé des Sports, étaient présents preuve de l’importance de cette élection. Le TGB n’est autre que le Vice-Champion de France en titre et la vitrine sportive de Tarbes et des Hautes-Pyrénées. Mais après une AG de moins d’une heure pour approuver les comptes et les divers rapports (moral, financier, d’activités), votés à l’unanimité, le Comité Directeur s’est réuni pendant deux heures sans arriver à trouver un nouveau Président. Philippe Fournadet, le successeur naturel et tout juste réélu membre du Comité Directeur, est trop occupé par ses fonctions de Président de Tarmac Areosave et la gestion de trois sites (Ossun, Teruel et Francazal).

L’hommage du Maire à Alain Coll

Malgré la pression effectuée par la Mairie, premier partenaire public du club, aucune décision n’a été prise mardi soir. Le Comité Directeur devrait se réunir plusieurs fois pour modifier les statuts du club afin de trouver une porte de sortie et d’élire un nouveau président. Gérard Trémège, après avoir vanté les mérites d’Alain Coll « qui  a fait passer le club de la réalité au rêve de devenir Champion de France » a rappelé : « Après ce que tu as écrit comme histoire du club, tu n’as pas le droit de mettre, à la fin de cette merveilleuse histoire, un grand point d’interrogation... Nous avons le devoir de ne pas galvauder l’héritage que tu nous laisses Alain. »

Alain Coll  : « Je ne veux pas donner l’espoir de rester »

La succession d’Alain Coll, s’annonce encore plus difficile que celle de Michel Uriarte qui avait dû patienter trois ans avant de trouver un successeur. Là, ce ne sera pas le cas parce qu’Alain Coll refuse d’occuper les fonctions présidentielles à titre provisoire même s’il a réaffirmé qu’il resterait au Comité Directeur. « Je ne veux pas donner l’espoir de rester. Je pense qu’un Président d’Asso doit avoir cette liberté d’arrêter. Il ne faut pas se sentir enfermé quand on est allé au bout de ce que qu’on a fait. Je suis au bout de quelque chose et je veux m’arrêter. Je suis content de ce que j’ai fait, j’ai mis beaucoup d’implication et aujourd’hui, j’ai envie de passer la main. En même temps, j’ai envie de passer la main à quelqu’un qui partage la même vision que moi. C’est pour cela, que c’est si long... », confie Alain Coll.

Décision remise à la fin du mois

Pour l’instant Alain Coll n’a pas trouvé d’héritier comme il l’a déclaré à l’issue de la réunion du Comité Directeur qui s’est éternisée. « Nous avons ajourné notre Comité Directeur à la semaine prochaine parce qu’on n’a pas trouvé d’accord. Nous avons évoqué des modifications de statuts et nous avons de nouveaux membres qui vont arriver. Après moult discussions nous avons décidé de nous revoir mercredi prochain. Après on est dans des phases de travail qui ne vont peut-être pas aboutir la semaine prochaine », avertit Alain Coll. La nomination du nouveau Président ne devrait pas être connue avant la fin du mois. Quatre nouveaux chefs d’entreprises devraient rejoindre le TGB et le nouveau Président pourrait être l’un d’eux. Jean-Claude Roch (Caves Roch) et Jean-Claude Barcos (Transport Barcos) assistaient à l’AG mais n’ont pas fait acte de candidature à l’élection des membres du Comité Directeur. Jean-Claude Roch, qui a passé la main de l’entreprise familiale à son neveu, n’entend pas prendre de nouvelles responsabilités. Jean-Claude Barcos, qui vient de rentrer au Bureau du Comité Directeur du TPR et qui dirige toujours ses sociétés, est dans le même état d’esprit. A moins d’un retournement de situation imprévisible, aucun de ces deux chefs d’entreprises reconnus et estimés, ni Michel Fournadet seul, ne devraient succéder à Alain Coll. Et c’est peut-être pour cela qu’une modification des statuts est nécessaire.

François Gomez, promu Manager Général

En l’absence d’un nouveau Président, le nouvel homme fort du TGB, c’est François Gomez qui devient le Manager Général du club. Une juste reconnaissance de son travail, puisque François Gomez, en plus de ses fonctions d’entraîneur, assumait de fait, le rôle dévolu à un Manager Général. Autre promotion remarquée, celle de Delphine Castex, qui était chargée de la Communication du TGB, prend en charge le marketing et toute la partie commerciale du club qui est, de nouveau, intégrée au sein du TGB.

Le budget prévisionnel 2018-2019 passe à 1,7 M€

Le budget prévisionnel du TGB est en augmentation de près de 300 000 € et passe de 1,4 M€ à 1,7 M€, grâce à hausse des subventions (qualification européenne oblige) et du partenariat privé.

Résultat Net de 31 000 €

En 2018, le TGB a dégagé un résultat net de 31 010 euros contre 82 535 euros en 2017, ce qui s’explique, entre autres, par des charges supplémentaires dues aux déplacements durant les phases éliminatoires qui ont mené le TGB en finale. Des comptes approuvés à l’unanimité et jugés sincères par, M.Argounès, le Commissaire aux Comptes.

Jean-Jacques Lasserre