Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

PS : renouvellement des instances, un moment fort pour le parti

samedi 10 mars 2018 par Rédaction

Les militants du Parti socialiste des Hautes-Pyrénées se réunissaient cette fin de semaine pour débattre sur l’avenir du parti à l’aube du 78ème congrès du Parti.

Lors des vœux, Philippe Dussert, secrétaire fédéral, avait annoncé qu’il serait candidat. Lors de la conférence de presse de jeudi soir, il a déclaré qu’il avait démissionné et qu’il ne briguerait pas le poste de secrétaire fédéral pour des raisons qui lui sont propres mais il reste militant du parti.

Il a souligné que le renouvellement des instances était un moment fort pour le Parti Socialiste.

Roger Pham a indiqué qu’un 1er fédéral dans le dispositif politique d’un département était très important, il est celui qui nous guide qui fait en sorte que l’on puisse mener des combats avec des idées sociales du PS. « Nous regrettons la décision de Philippe Dussert pour tout le travail qu’il a fait avec le sens de l’écoute. Nous continuerons sur ses traces et nous ferons tout pour que le PS continue d’exister et de peser sur l’échiquier politique. »

 « Nous pouvons nous féliciter de ce qui s’est passé ces 3 dernières années au point de vue local. Notre parti est en crise et il importe maintenant de redresser la barre et de se dire quel projet avons-nous pour l’avenir. Nous devons constituer le socialisme démocratique, ce congrès est historique, ou nous sommes capables d’aller de l’avant ou nous sommes condamnés à disparaître. Nous sommes une fédération qui tient bien le cap par rapport à d’autres. J’espère qu’au lendemain de ce congrès on puisse dire qui nous sommes, que faisons nous et où allons nous. »

Christophe Cavaillès, mandataire d’Olivier Faure, poursuit : « Olivier Faure met en place un chemin pour la renaissance du PS. Ce chemin passe par plusieurs étapes : le rassemblement de tous les socialistes, renouer avec le parti, créer un parti plus ancré dans le 20 éme siècle, un parti plus ouvert auprès des syndicats, du monde associatif etc.… et surtout placer les militants au cœur de l’action, ce qui a été trop longtemps oublié ces dernières années. Des droits nouveaux doivent être octroyés aux militants. Le Parti tel que l’envisage Olivier Faure est un Parti qui ne sera plus vertical mais beaucoup plus horizontal, de la liberté sera attribuée aux fédérations et la possibilité de travailler en groupe de travail. Des chantiers sur des points importants seront également ouverts pour tracer une ligne de politique claire, une Gauche qui s’oppose et qui propose, une Gauche républicaine et humaniste, une Gauche résolument européenne et une Gauche qui tend la main aux plus faibles. Un chemin difficile pour que d’ici 3 ans le Parti Socialiste redevienne le parti central de la gauche française. »

Gabriel Vaugelade, mandataire de Luc Carvounas, conclura : « C’est un militant, un vrai camarade au PS depuis 1996, secrétaire de section, 1er fédéral, il a fait la campagne de Ségolène Royal avec ardeur, il s’est toujours engagé avec l’esprit PS ce que beaucoup n’ont pas fait. C’est un élu de terrain. Il faut que les militants soient en première ligne dans ce parti. Les militants colleurs d’affiches dont on se sert, dont on use quand on veut être élu et sur lesquels on crache c’est fini et j’espère que quel que soit le secrétaire national qui va sortir de ce congrès, on va prendre conscience de cela. L’hémorragie du parti date depuis trop longtemps et beaucoup de camarades qui étaient des militants ardents nous ont quittés et cela n’a rien à voir avec les présidentielles.

Si on ne se comporte pas de manière correcte avec les militants en leur donnant toute la place qu’ils méritent, on ne les ramènera pas et on n’ira pas en chercher des nouveaux. »

Le 15 mars prochain, les militants des Hautes-Pyrénées et de toute la France seront appelés à trancher par un vote lors du congrès.

Nicole Lafourcade