Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

LFB J20 : TGB-Mondeville

vendredi 17 mars 2017 par Rédaction

Un match aller difficile à digérer

Le moins qu’on puisse dire c’est que François Gomez n’avait pas, mais pas du tout aimé le comportement de ses joueuses au match Aller. Un match perdu 61-66 au terme d’une belle remontée alors que les Tarbaises comptaient 16 points de retard (43-59), à 3’ de la fin ! C’est sûr que les joueuses se souviennent encore de l’explication de gravures dans les vestiaires. La déclaration préliminaire en conférence de presse montrait toute la colère du coach bigourdan : « Aujourd’hui, on a des gens qui, sous la pression, ont été absents... J’ai des gens qui sont dans l’instabilité complète. La semaine dernière tout va bien et cette semaine tout va mal. Parce que si tout va bien, ou si on va à peu près bien, ce soir on gagne ! Aujourd’hui, c’est nous qui perdons. On n’est pas dans le bon tempo, on fait de mauvais choix, on manque d’agressivité, on baisse la tête, on se regarde le nombril, quand on ne regarde pas le public. C’est toujours de la faute des autres. Aujourd’hui c’est de notre faute et je suis très, très, fâché contre mon groupe. Sincèrement j’ai eu le sentiment d’être lâché ce soir. » Une colère qu’on peut comprendre avec le recul, car ce soir là, François Gomez avait compris que son équipe n’échapperait pas aux Play-Down. Sur le moment, le jugement du technicien tarbais semblait sévère compte tenu des circonstances. La capitaine Sylvie Gruszczynski avait déclaré forfait juste avant le match. Trois Tarbaises, Bishop, Konteh et Diémé-Marizy étaient restées 40 minutes sur le parquet, compte tenu de l’absence de Bertal-Christmann qui manquera aussi ce match retour.

Le poids de l’arbitrage

L’arbitrage avait aussi pesé lourd avec 28 lancers-francs accordés à Mondeville contre 10 à Tarbes et l’élimination pour 5 fautes de Konteh et Bjorklund en fin de match. Un arbitrage qui s’était montré particulièrement sévère contre Bishop pénalisée sur ses deux premières interventions. L’Australienne avait trois fautes à la mi-temps et quatre à l’entame du dernier quart-temps. Une Bishop bousculée tout au long de la rencontre, jetée à terre impunément à plusieurs reprises et qui a pris une technique pour l’avoir fait remarquer aux arbitres. « La première de ma carrière » soulignait désappointée l’internationale australienne en conférence de presse. Quand on sait que cette technique a coûté trois points et que l’écart final n’était que de cinq points, on pouvait juger dure la colère de François Gomez compte tenu de la superbe réaction en fin de match où d’autres auraient pu lâcher. En outre, Mondeville avait inscrit dix points de plus aux lancers (19 contre 9) et un panier à 3 points supplémentaire. Aux tirs à 2 points le TGB avait marqué 40 points contre 32, ce qui démontre le poids de l’arbitrage ce soir là !

Préparer les Play-Down sur un air de revanche...

Pour toutes ces raisons Bishop et les Tarbaises vont être revanchardes même si le résultat ne changera rien au sort des deux équipes. Mondeville est mathématiquement sauvé et Tarbes est mathématiquement condamné à jouer sa survie dans la poule de la mort. Le problème du TGB, c’est qu’il a définitivement perdu, sur blessure, une de ses meilleures joueuses et que Lewis, pour l’instant, ne pèse pas sur le score comme pouvait le faire Bjorklund. Depuis ce match, même si les résultats n’ont pas été au bout, François Gomez n’a plus eu grand chose à reprocher à ses joueuses sur le plan du comportement. Le technicien tarbais doit reconstruire son cinq majeur en y intégrant Matic (qui ne devait être qu’une rotation à l’intérieur) et en mettant en confiance Lewis qui démontre ses qualités au tir à l’entraînement. Ce match va servir avant tout de préparation pour les Play-Down même si une heureuse surprise peut venir de Normandie, si les Tarbaises gardent leur état d’esprit des dernières sorties. Surtout que Mondeville, après avoir battu Basket-Landes, a eu du mal à battre Angers et reste sur deux échecs à Montpellier et au Hainaut.

Un surprenant Mondeville

Mondeville, neuvième l’an passé avec 36 points (10 victoires), faisait partie des équipes ’’nominées’’ avec Tarbes, Angers et le Hainaut, pour les Play-Down. Le parcours des Normandes surprend car depuis le début de la saison elles occupent le haut du classement. Cinquième au match Aller avec 14 points, à égalité avec Villeneuve d’Ascq, derrière Bourges 17 points, Montpellier, Basket-Landes et Charleville-Mézières 16 points mais devant Nice et Nantes 13 points, Lyon 12 points et Tarbes, Angers et Hainaut, 11 points. Les Normandes, sur leurs cinq victoires, avaient réalisé deux exploits à l’Open contre Villeneuve d’Ascq (67-63) et surtout à Basket-Landes (72-76)... Mondeville comptait trois autres victoires contres Nantes (67-63), Lyon (62-61) et Hainaut (81-65) pour quatre défaites à Nice (78-73), à Bourges (70-49), à Angers (57-55) et en Normandie contre Montpellier (73-82). Aujourd’hui Mondeville avec 31 points (9 victoires) est sixième derrière les grosses équipes ’’européennes’’, Montpellier, Charleville-Mézières, Villeneuve d’Ascq, Basket-Landes et Bourges. Les Normandes se sont imposées en déplacement à Tarbes (61-66), à Lyon (59-76) et sur leur parquet contre Nice (59-76), Angers (78-74) mais surtout contre Bourges (64-59) et Basket-Landes (82-79). Elles ont fait un seul faux pas à domicile contre Charleville-Mézières (90-94) et se sont inclinées à Villeneuve d’Ascq (71-57), à Nantes (64-55) et lors des deux dernières rencontres à Montpellier (72-62) et au Hainaut (75-73) après quatre victoires consécutives. 

La cohésion

La force de cette équipe c’est sa cohésion, car Romain Lhermitte n’a perdu que deux joueuses. L’internationale Johannes recrutée par Bourges et la jeune Pellerin, qui est partie tenter sa chance à Charnay en LF2. Berkani (Montpellier) et Tadic (Insep) ont rejoint les Sharp, Gaucher-Smith, Plouffe, Badiane, qui font partie du cinq majeur, plus Millavet et les jeunes internationales Mosengo-Masa et Kerboeuf qui assurent les rotations. La jeune Berkani, (que François Gomez avait recruté avant la relégation en LF2), est rentrée dans ce cinq majeur de qualité composé de deux internationales canadiennes (dont l’ex-tarbaise Kim Smith), d’une Américaine expérimentée et d’une jeune internationale. Romain Lhermitte s’appuie sur ce cinq majeur (Berkany, Gaucher-Smith, Sharp, Badiane, Plouffe) qui reste plus de trente minutes sur le parquet plus Tadic, Millavet, Mosengo-Masa qui assurent des rotations de l’ordre de dix minutes et de sept minutes pour Kerboeuf.

Un très bon cinq majeur

Mondeville possède un cinq majeur de qualité avec une excellente meneuse Lisa Berkani (12,5 points, record 26 points) qui, malgré son jeune âge, a joué au plus haut niveau avec Bourges et Montpellier ; deux bonnes extérieures Kim Gaucher-Smith (12,15 points, record 22 points et 2 x 20 points), Kristen-Brooke Sharp (8,95 points, record 19 et 18 points) et deux bonnes intérieures Michelle Plouffe (12,55 points, record 20 points, 15 double), Marième Badiane (14,9 points, record 28 points, 25 points, 23 points et 3 x 20 points).

Une équipe bien rodée et équilibrée

Romain Lhermitte s’appuie sur sept joueuses, dont quatre du cinq majeur et une rotation, qui jouaient ensemble la saison dernière. Donc un groupe qui se connait bien et dont les automatismes sont bien huilés. Un groupe composé de deux joueuses expérimentées (Sharp 35 ans et Gaucher-Smith 32 ans), de quatre jeunes joueuses qui ont déjà une bonne expérience du haut niveau (Plouffe 23 ans, Badiane 22 ans, Millavet 21 ans et Berkany 18 ans) et de jeunes internationales (Tadic et Kerboeuf 18 ans, Mosengo-Masa 20 ans). Une équipe très forte à l’intérieur et au rebond avec Plouffe 7,15 rebonds de moyenne (record 2 x 15 rebonds), Badiane 8,6 rebonds de moyenne (5 x 13 rebonds), Millavet et Tadic (records 5 rebonds), Smith 7,15 rebonds de moyenne (record 16 rebonds), Sharp (record 7 rebonds) mais aussi à l’extérieur avec de nombreuses shooteuses à 3 points comme Berkany (record 4/5), Smith (record 4/5 et 5/8), Sharp et Plouffe (2/3 et 3/6) ou Badiane (2/3) mais aussi les jeunes Kerboeuf (3/5), Millavet (1/1). A noter que Sharp a marqué un panier à 3 points dans 18 des 20 matchs disputés dont huit fois deux paniers à 3 points !

L’effectif

 

Mondeville

N° 3 : Ana Tadic : Poste 5, 18 ans, 1,93 m, internationale U18

N° 5 : Loreen Kerboeuf : Poste 1, 18 ans, 1,78 m, internationale U18

N° 8 : Kimberley Gaucher-Smith : Poste 3, 32 ans, 1,83 m, internationale canadienne

N° 10 : Lisa Berkani : Poste 1, 19 ans, 1,76 m, internationale U18

N° 12 : Catherine Mosengo-Masa : Poste 4-5, 20 ans, 1,92 m, internationale U19, U20

N° 15 : Michelle Plouffe : Poste 4, 23 ans, 1,93 m, internationale canadienne

N° 17 : Lysa Millavet : Poste 4-5, 21 ans, 1,86 m, internationale U18 et U20

N° 18 : Saint Juste : Poste 4-5, 18 ans, 1,87 m, internationale U 18

N° 25 : Marième Badiane : Poste 3, 22 ans, 1,90 m, internationale U 16 à U 20

N° 27 : Emma Villas-Gomis :Poste 5, 18 ans, 1,92 m, internationale U 18

N° 32 : Kristen-Brooke Sharp : Poste 1-2, 35 ans, 1,75 m, Franco-Américaine

 

Au programme :

Nice-Nantes

Montpellier-Hainaut

Angers-Charleville-Mézières

Villeneuve d’Ascq-Lyon

Bourges-Basket-Landes