Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

L’opposition municipale revient sur le dernier conseil municipal

jeudi 18 février 2010 par Rédaction
[rouge]Communiqué de presse de l’opposition municipale de Tarbes[/rouge]

1. le dossier GIAT :

A l’occasion d’une délibération relative à une demande de subvention concernant la dépollution du site, nous avons interrogé le Maire sur l’état d’avancement du dossier de modification du POS sur les sites de l’Arsenal et d’Hugues Tool. Rappelons qu’en novembre dernier, débutait l’enquête publique obligatoire, préalable à cette modification visant à créer sur le site des zones d’habitat.
Le Maire, nous a répondu qu’il était en attente du rapport de la commissaire enquêteur mais qu’il y avait eu, de la part de cette dernière une incompréhension : « elle a cru que nous avions envisagé la construction de logements, ce n’est absolument pas le cas [...] sur le bâtiment 108, des négociations sont en cours et comme nous ne savons pas si l’acquéreur a prévu d’y construire des bureaux ou des logements, nous avons préféré. au cas où. intégrer une zone d’habitat [...] pour l’instant il n’est pas prévu de construction de logements, on s’est réservé une possibilité pour un avenir lointain [...] ».
Mais dans ce cas pourquoi modifier le POS ? Une nouvelle fois, on assiste à un changement de pieds, une valse hésitante, et on paye le prix d’une gestion au fil de l’eau, l’absence d’un plan d’ensemble volontariste que demande la gauche depuis le début et qui aurait du faire l’objet d’un débat démocratique.

2. le bilan social de la ville :

A l’occasion d’une question écrite déposée par l’opposition, le bilan social de la ville a été évoqué par le Maire, mais ce dernier ne nous a pas donné la possibilité de répondre, refusant d’ouvrir le débat.
Nous revenons donc sur ce point car nous contestons les chiffres annoncés par le Maire. En effet ce dernier exclut de son bilan la caisse des écoles et le CCAS. Le taux de précarité annoncé par le Maire est donc 9.3% alors qu’en réalité, en incluant la caisse des écoles et le CCAS, ce taux atteint les 15.4%. Pour comparaison, en 2001, il était de 7.95% en comptant le CCAS et la caisse des écoles, et de 6.36% sans les inclure... C’était donc un pourcentage inférieur à celui d’aujourd’hui.
Aujourd’hui, la plupart des embauches se font sous forme de contrat. hors cadre statutaire, la stagiairisation se fait dans un second temps, parfois après plusieurs contrats et souvent à la suite de pressions de la part des syndicats.
Voilà le vrai bilan social de la ville de Tarbes ! La précarité est loin d’être celle annoncée par le Maire.

3. la vente de terrain à la société « Tout pour l’eau » :

Cette vente nous parait curieuse : L’acheteur accepte de payer un terrain non constructible à un prix égal à 5 fois l’estimation des domaines ! Pourquoi ? Nous avons donc interrogé le Maire afin d’en connaître la raison et de savoir si ce terrain ne serait pas rendu constructible dans le futur. Réponse du Maire « je vous certifie que non », ce prix se justifie selon lui par le fait que le terrain constituerait un bon emplacement pour l’installation de panneaux publicitaires.
Nous resterons vigilants sur ce dossier pour le moins étonnant.