Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

« Héritage » trouble et fascinant

vendredi 13 novembre 2015 par Rédaction

La pièce de Gloria Carreno, sur une mise en scène de Mercedes Tormo, entraîne le spectateur dans un voyage aux tréfonds de la mémoire contemporaine. Entamé sur une trame fantaisiste, le récit théâtral prend au fil des scènes un caractère tragique, avant une chute qui laisse la place à un rayon d’espoir. « Héritage » a été présenté jeudi soir au Pari de Tarbes pour la troisième fois.

Les volutes de fumée s’élèvent sur la scène, environnant une femme aux cheveux blonds et le bras en écharpe, plongée dans sa méditation. Betty la Suédoise attend la visite de son voisin Michel, dans la chaleur étouffante d’un été provençal. Les rideaux de perle qui marquent les entrées et sorties de la maison tintent à intervalles réguliers, livrant le passage aux visiteurs de Betty : Michel, le maraîcher du village, Joseph le facteur, puis Sarah, la nièce de Joseph. Et quand la lumière décroît, d’autres visiteurs, vêtus de sombre, prennent le relais en déplaçant les panneaux filaires. Les échos de conversations ou de messages téléphoniques virulents dévoilent une part du mystère de Betty. La pièce de Gloria Carreno, « Héritage », mise en scène par Mercedes Tormo et interprétée par les compagnies « Mosaïque » et « Les pieds dans le plat », est représentée pour le troisième soir d’affilée ce jeudi 12 novembre, dans la salle du Pari de Tarbes.

Autour du personnage central de Betty, interprété avec flamme par Françoise Delile-Manière, gravitent en premier lieu des personnages masculins, en apparence, burlesques. Roland Abadie et Bernard Monforte apportent leur dynamisme et leur fantaisie à Michel et Joseph, chevaliers servants d’une Betty soucieuse de dissimuler ses secrets. L’accident de la route qui frappe Joseph change brutalement la donne. Le passé de Betty remonte à la surface sous les yeux de Michel, avant l’irruption de Sarah, la nièce de Joseph, dont le rôle est assuré avec brio par Anna Mazzotti. Au fur et à mesure que les panneaux disparaissent et que la lumière grandit, Betty dévoile son terrible secret familial à Michel et Sarah médusés. La pièce s’achève sur le geste fraternel de Betty et Sarah : la fille du bourreau et la fille des victimes choisissent d’inventer ensemble un avenir où la fête redevient possible …

Après les salves d’applaudissements du public, un échange s’instaure entre l’auteure, le metteur en scène, les comédiens et les spectateurs. « Votre pièce est-elle inspirée d’une histoire vraie ? ». Gloria Carreno confie avoir été bouleversée par un récit entendu à la radio : celui de la nièce du criminel nazi Goering, qui avait choisi de ne jamais avoir d’enfant pour ne pas transmettre un nom maudit par l’histoire. « J’ai éprouvé ensuite le besoin d’écrire un texte autour de cette trame, pour explorer le parcours intérieur d’une personne qui endosse la culpabilité d’autres personnes ». Une spectatrice souligne la pertinence du choix scénographique. Mercedes Tormo raconte que le décor proposé par Eric Sanjou a permis d’évoquer avec simplicité le labyrinthe des pensées et des souvenirs de Betty. Elle précise aussi que le jeu de lumières sculpté par Dominique Prunier a facilité le dévoilement progressif du mystère. « Ce décor exprime ce que Boris Cyrulnik appelle ‘la résilience’, autrement dit la capacité d’un être humain à survivre, et à se renforcer après une épreuve ».

« Héritage » sera encore présenté vendredi soir et samedi soir à 20h30, puis dimanche à 16h, au Pari, 21 rue Georges Clémenceau à Tarbes. Une pièce à découvrir pour l’actualité vibrante de son message et pour la qualité de sa mise en scène, comme de son interprétation.

Jean-François Courtille

Le Pari – tél 05 62 51 12 00 – Mail : lepari@marie-tarbes.fr