Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

25ème Edition de « Musique en Madiran »

vendredi 30 juillet 2021 par Rédaction

Un dernier concert en apothéose à Château Montus !

Souvent, il ne faut pas aller loin chercher ce qu’on a tout près. Prenez des Béarnais d’origine, professeurs de Musique à Tarbes, à Salies de Béarn ou Chef de Fanfare à Aix-en-Provence et vous obtenez un cocktail de Cuivres qui a ébloui le célèbre Château Montus. Le « Quatuor Désinence » a obtenu deux bis, dont certainement le plus gros bis de la saison 2021 de « Musique en Madiran » qui était pourtant remarquable. « Désinence » a proposé un concert dynamique de pièces courtes pour piano, pour bandonéon, cordes ou orchestres, arrangées pour Cuivres.

Une découverte émotionnelle

Au programme, l’Américain Edmund Haines (1914-1974) et sa dynamique « Toccata », la « Canona » de l’Italien Gionani Gabrieli (1557-1612), le Prussien Georg Friedich Haendel et son émouvant « Lascia ch’io pianga » (Laisse moi pleurer), l’Italien Girolamo Frescobaldi (1853-1643) et son enjouée « Canzon Francese », l’Allemand Georg Philipp Telemann (1681-1767) et sa baroque « Marche en Do Majeur », le Bohémien Antonin Dvorak (1841-1904) et un extrait de sa mélancolique et mythique « Symphonie du Nouveau Monde », le Roumain Gheorge Branici (1960), le Français Erik Satie (1866-1925) et sa « 1ère Gymnopedie Piano », une valse enjouée. (Un vrai exploit de jouer aux Cuivres cette pièce qui s’adresse à des pianistes qui ont plusieurs années de pratique avec des accords qui posent des problèmes de lecture.), Le Gallois Karl Jenkins (1944) et son enlevé « Palladio » pour Cordes. Après un court entracte d’une dizaine de minutes, Cédric Isard, Mathieu Nogaro, Florian Martin et Cédric Antier ont enchaîné avec l’autrichien Johann Strauss (1825-1899) et son joyeux « Under Donner und Blitz », l’Américain Miles Davis (1961) et son tonique « Waiting Game », l’Argentin Astor Piazzola et son mythique « Libertango », l’Américain Lennie Niehaus (1929-2020) et son émouvant et gai « Spiritual Jazz Suite », Michel Legrand et ses mythiques « Parapluies de Cherbourg » et son « Moulin de mon cœur » et l’enlevé et joyeux « Tiger Street Rag » qui vous entraîne à News Orléans. Au premier bis, « Désinence » a proposé un nouveau tango de Piazzola et au second bis une reprise de « Waiting Game », à la demande du public ravi de cette superbe soirée de clôture de la 25ème édition de « Musique en Madiran ».

Jean-Jacques Lasserre