Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

25ème Edition de Musique en Madiran

samedi 31 juillet 2021 par Rédaction

Une réussite musicale mais une fréquentation en baisse

La Saison 2021 de « Musique en Madiran » est l’image du dernier concert dévolu au Quatuor de Cuivre « Désinence » : Une réussite musicale mais un public moins nombreux que les autres années. La faute peut-être à une saison 2020 annulée, à la crainte du Covid puis à l’obligation du Pass Sanitaire pour assister aux derniers concerts. Car si le premier Concert, « Les Conférences Vocales », programmé le samedi 3 juillet, veille de départs en vacances et le dernier Concert, programmé un jeudi, pouvaient souffrir des dates de programmation, les trois autres concerts ont aussi perdus 20 à 30 % de fréquentation. La Présidente Danielle Mahé, très déçue de cette baisse de fréquentation, a noté que les vacanciers, fidèles habitués de « Musique en Madiran », étaient beaucoup moins présents cette année. Seule consolation le nombre des adhésions a augmenté...

Une programmation réussie et appréciée

Même déception chez Marie-Laure Foray, Vice-Présidente et Conseillère Musicale qui se charge en grande partie de faire venir les concertistes et qui déplorait une fréquentation en baisse par rapport aux années précédentes. Le Covid et le confinement sont passés par là. « Les gens n’ont plus l’habitude de sortir et sont un peu méfiants » avance Marie-Laure Foray. Il est vrai que le public de « Musique en Madiran » est composé à majorité de gens d’âge mur qui ne veulent, peut-être, ne pas prendre de risques. L’obligation du Pass sanitaire n’a peut-être pas non plus facilité les choses. C’est dommage, car la programmation était une véritable réussite, si on en croit les applaudissements nourris et les bis insistants à chaque concert. Une programmation éclectique, avec des ensembles Choral (Conférences Vocales), à Cordes (Quatuor Agate et Duo Topaze), à Cuivres (Désinence) et du Tango (Quatuor Caliente), qui a séduit le public présent. Le professeur de piano au Conservatoire de Tarbes a apprécié la qualité des spectacles avec un coup de cœur pour « Les Conférences Vocales. » « C’était absolument génial, d’une qualité musicale extraordinaire. Ils sont fantastiques vraiment. » Comme le public, Marie-Laure Foray a apprécié chacun des concerts. « Le Quatuor à Cordes Agate, génialissime et fantastique aussi, le Duo Topaze super, vraiment super, Caliente, évidemment, c’est du solide et du sûr et Désinence, c’était super aussi, dans un programme complètement différent. » D’autant que le Quatuor de Cuivres a remplacé au pied levé un ensemble programmé de longue date. Une réussite incontestable, car il a fallu trouver un ensemble disponible à une date imposée à l’avance par Château Montus, qui dispose de peu de créneaux libres, avec l’organisation de nombreux séminaires et mariages.

Désinence séduit Château Montus

Pour ce Concert « Désinence » avait opté pour le Cornet et le Bugle, jugés plus harmonieux avec le son des Trombones que celui de la Trompette qui est plus aigu. Cédric Isard, Mathieu Nogaro (Cornet et Bugle), Florian Martin et Cédric Antier (Trombone), trois Béarnais et un Landais, se sont rencontrés au Conservatoire de Toulouse et ont décidé de fonder le Quatuor de Cuivres « Désinence », « il y a trois quatre ans ». Répartis entre Bigorre, Béarn/Landes et Provence, ils se rencontrent trois jours avant les concerts pour répéter un répertoire choisi en commun. « Il y a longtemps qu’on se connaît. On travaille ensemble, on s’écoute et on fait un choix de répertoire, qui déjà nous plait, avant de le faire découvrir. En fait, tous ces répertoires ont été joués des millions de fois mais nous, on l’adapte à notre formation. » Une adaptation quasi permanente car rares sont les partitions écrites uniquement pour des Cuivres confie Cédric Isard. « Quand on prend une pièce, qui est pour ensemble à cordes, il faut passer d’un ensemble à cordes, où les voix sont doublées, triplées, multipliées, à un ensemble, où on n’est que quatre et il faut qu’on puisse avoir, chacun, un rôle important. » Par exemple, sur les dix-huit pièces jouées à Château Montus, trois ou quatre seulement étaient pour Cuivres.

Alain Brumont, le Maître des lieux, enchanté par la prestation des quatre concertistes, a tenu à leur faire visiter son grandiose chais, en pleine nuit. Une visite nocturne appréciée des musiciens qui ont posé de nombreuses questions, malgré l’heure tardive et une heure et demie de concert.

Jean-Jacques Lasserre