Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

A propos des avalanches et routes interdites dans les Pyrénées….

jeudi 26 février 2015 par Rédaction

La nuit dernière et encore aujourd’hui, plusieurs routes d’accès aux stations, villages et cols des Pyrénées sont interdites à la circulation. Par ailleurs le risque d’avalanche est de 5 sur une échelle de 5. Néanmoins, malgré les avertissements et panneautages, un accident a eu lieu la semaine dernière à Gourette dans les Pyrénées-Atlantiques.

Quelques explications

Des routes, apparemment dégagées, sans aucune neige, se trouvent interdites à la circulation pour plusieurs raisons.

1/ Des éboulements de terre et rochers consécutifs à la pluie ou les eaux d’infiltration. C’était le cas hier pour l’accès à Cauterets

2/ Des avalanches pouvant venir de très haut et traverser une route non enneigée sans possibilité de l’arrêter ou pouvant déborder des tunnels de protection. Ce peut être le cas pour l’accès à La Mongie ou en aval de Gavarnie dans un couloir venant du Piméné (plus de 1500 m de dénivelé)

3/ Le souffle des avalanches de neige poudreuse qui peut être plus destructeur que la force de la neige elle-même. Nous pouvons trouver ce type d’avalanches sur le versant opposé à la route entre Barèges et Tournaboup. Selon l’importance, les effets du souffle peuvent être ressentis jusqu’au chalet Bernard Rollot et même le Lienz.

4/ Les congères qui peuvent se former entre les passages même répétés d’un chasse neige. C’est souvent le cas au col du Puymorens mais partout ailleurs dès lors qu’il y a du vent et de la neige poudreuse.

5/ Des petites coulées sur la pente amont d’une route, souvent d’apparence anodine, qui peuvent pousser une voiture en contre bas d’une route ou un ravin.

Dans tous les cas, les agents des services des routes des départements connaissent le terrain et le comportement de la neige dans les diverses situations. S’ils décident de la fermeture de la route c’est pour des raisons bien précises afin d’éviter tous risques d’accidents que ce soit en voiture ou à pied. Il est donc recommander de s’abstenir d’utiliser ces itinéraires même pour une simple promenade.

Pour la pratique de la montagne à ski de randonnée ou raquette à neige

Les pratiquants autonomes de la montagne savent ce que veut dire un risque 5. Ils sauront, en principe, prendre la bonne initiative pour éviter tout risque. Si vous ne connaissez pas la signification du risque 5 c’est que vous n’êtes pas autonome et dans ce cas une des trois attitudes suivantes est à retenir :

1/ Rester chez soi et se préparer un bon repas au chaud pour oublier la poudreuse.

2/ Faire appel à un initiateur ou instructeur fédéral bénévole dans le cadre d’une activité de club auquel vous adhérez étant entendu qu’un club n’est pas un prestataire où on consomme un service contre rémunération et ainsi, au fil du temps, espérer acquérir une certaine autonomie.

3/ Engager un guide de haute montagne (toutes activités possibles) ou un accompagnateur en montagne (randonnée pédestre ou à raquette) qui saura où aller.

Attention : les itinéraires balisés gratuits proposés par certaines stations ne sont pas une garantie de sécurité. Avant de vous engager, renseignez-vous de l’état de l’itinéraire.

Louis Dollo

Pour en savoir plus….