Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Pays Toy : Après les inondations, l’espoir vient de la terre

jeudi 3 avril 2014 par Rédaction

Lorsqu’on traverse le Pays Toy les visiteurs sont souvent frappés par ces paysages lunaires occasionnés par les crues des 18 et 19 juin 2013. Des prairies disparues, d’autres amputées de leur couche végétale herbagée.

Actuellement les entreprises s’efforcent de remodeler le paysage des vallées et refaire des berges emportées par des enrochements et des digues. Finis les fantasmes écologistes de gave sauvage par ailleurs dangereux pour les villages et les populations qui y habitent. Il faut maitriser le milieu. Des terrains ont pu être récupérés et reprofilés. D’autres sont en cours. Des granges se reconstruisent ou se réparent. Le Bastan a encore un cours provisoire sur ce qui était par le passé des prairies de fauche. Mais ce ne sont bien souvent que des champs de cailloux sur lesquels il sera difficile de faire pousser de l’herbe, nourriture indispensable pour les troupeaux de bovins et ovins. Pour être à nouveau productif il faut y faire un apport de terre végétale.

Le transport de la terre végétale

Cette terre végétale existe dans la plaine entre Tarbes et Adé. Des terrains agricoles ont été achetés, voire expropriés, pour l’entreposer. Pour d’autres, des travaux en cours nécessitaient de trouver de la place pour l’entreposer. Et de la place, il y en a plus que souhaité en Pays Toy. Problème, il faut la transporter et payer le transport.

Les syndicats agricoles et la Chambre d’Agriculture ont déployé tout ce qui était possible de faire pour trouver des solutions au moindre coût avant le printemps. C’est choses faites. Les rotations de camions ont débuté ce lundi 31 mars. Dès 8h, le premier camion déversait son chargement de terre dans la plaine du Barès à Esquièze chez Joël Laporte et Laurent Lassalle-Carrère. Pour cette première journée, pas moins de 53 voyages ont été réalisés selon un ordre et un rythme établi sur lequel nous reviendrons prochainement.

Sur place, la solidarité agricole s’organise ou, plus précisément, se poursuit. Il faudra étendre la terre, apporter de la fumure, semer de l’herbe en espérant avoir une production normale dans… 3 ans.

Louis Dollo

Photos : Denise Sabatut et Laurent Lassalle-Carrère