Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Ne gâchez pas la troisième mi-temps. Remise des maillots Label-Vie

dimanche 1er février 2009

- Ne gâchez pas la troisième mi-temps. Remise des maillots Label-Vie-

Dimanche 1er février, à 14h30, sur le terrain de rugby d’Azereix, Gérard Bouriette, l’entraîneur du club, a, comme il l’avait déjà fait précédemment lorsqu’il entraînait l’équipe de Louey-Marquisat, lancé l’opération « Ne gâchez pas la troisième mi-temps », particulièrement destinée aux sportifs et aux jeunes qui paient sur la route un lourd tribut, suite à une consommation d’alcool, qu’elle soit occasionnelle, ou habituellement excessive.

Bernard Laporte, secrétaire d’Etat, en est depuis la première édition, le parrain. Ce sont les parachutistes qui ont amené le ballon du match de la rencontre Azereix – Bazet. Puis, sous le drapeau Label-Vie déployé, Philippe Marsais, Directeur des Services du Cabinet du Préfet des Hautes-Pyrénées, a remis à l’équipe locale les maillots Label -Vie, tandis que le Colonel Verdoux, Président de REUNIR leur remettait un Ethylotest.

Les joueurs de Gérard Bouriette se feront un devoir de défendre ce maillot et de porter haut et fort les couleurs de ce combat. Certes, il y aura comme partout une troisième mi-temps, mais l’éthylotest qui ne restera pas dans un tiroir, sera là pour rappeler à l’ordre tout manquement que ne saurait admettre l’entraîneur. Philippe Marsais et le colonel Verdoux approuvent cet engagement de l’équipe d’Azereix, qu’ils voudraient voir s’étendre à toutes les équipes sportives, rappelant que c’est une initiative qu’il faut soutenir.

Cette opération est en partie financée par l’État. Elle a pour objectif de réduire l’hécatombe sur les routes. 18 morts en 2008 sur les Hautes-Pyrénées. Parmi ces 18 morts, un tiers dus à l’alcool, dont quatre jeunes entre 14 et 24 ans. Ce sont des chiffres qui ne laissent pas insensibles, et toute initiative doit être prise pour lutter contre ce fléau. Ce fléau n’est pas une fatalité. On peut lutter à condition qu’il y ait une prise de conscience, que l’on mette un terme à tous les comportements à risques parmi les jeunes. "Prêchez la bonne parole envers vos amis sportifs pour que ce mouvement s’étende à tout le département" conclut le directeur des services du cabinet du Préfet.
Henri Soulet

_ [bleu]Mis en ligne lundi 2 février 2009[/bleu]