Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le barrage de l’Ousse inquiète le Parti de gauche

lundi 3 juin 2013 par Rédaction

Dans le cadre de sa venue pour le meeting du soir même à la bourse du travail, Martine Billard, co-présidente nationale du Parti de Gauche, a rencontré la presse locale à la salle Albert d’Ozon, à Aureilhan. Elle était accompagnée de Michel Sanciaud, membre du Front de Gauche.
Elle en a profité pour aborder la question de l’eau dans le département et plus particulièrement le site du barrage de l’Ousse où elle devait se rendre en fin d’après midi.

Cette rencontre était donc l’occasion pour Martine Billard de « prendre connaissance des dossiers locaux importants, dont celui du barrage de l’Ousse. »

Michel Sanciaud a fait observer que le projet du barrage sur les communes d’Orleix, Aureilhan et Boulin est toujours d’actualité et qu’il fait toujours débat.

Pour Martine Billard, « ce type d’investissement est un projet inutile, inutile économiquement et dangereux écologiquement. Le Sud-Ouest a des difficultés d’eau assez récurrentes et on impose un style de culture qui nécessite beaucoup d’eau. C’est l’absurdité totale  ».

Michel Sanciaud insiste sur le fait que si ce projet aboutissait il serait payé en majorité par l’argent public et ne profiterait qu’à une minorité de population.

Les propositions du Parti de Gauche : « Il faut arrêter le maïs dans le sud ouest, le climat ne si prête pas, il faut adapter les choix agricoles en fonction du climat » a précisé Martine Billard.

Elle poursuivra par le dossier de l’élevage : « Il faut le réduire, l’explosion de l’élevage pose problème pour la planète » et précise "que manger trop de viande n’est pas bon pour la santé, il vaut mieux en manger moins mais de la bonne pas de la trafiquée .Tout ce qui est utilisé pour l’élevage en terme d’eau et de céréales c’est autant qui n’est pas utilisé en nourriture directe. Il vaut mieux utiliser les céréales pour alimenter la population plutôt que le bétail. Il faut aussi arrêter d’utiliser les terres agricoles pour autre chose tel que faire des centres commerciaux ou des immeubles ou encore des barrages. Il faut les protéger." Elle conclura par ces mots : « Il faut penser globalement pour agir localement ! »

Nicole Lafourcade