Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

"TARBES POUR TOUS" ET LE SPORT

mercredi 1er mai 2013 par Rédaction

«  Le sport est un vrai phénomène de société à Tarbes », a souligné Pierre Lagonelle, leader de la liste « Tarbes pour Tous » et président départemental du MoDem, lors de sa conférence de presse qui avait pour thème le SPORT. A ses côtés, se trouvaient quatre autres membres de son équipe partie pour affronter le suffrage universel aux prochaines élections municipales : Laurence Ancien, Bernard Kamsu, Jérôme Giner, Ludovic Gaté.

Pour celui qui fut aussi adjoint aux sports avec Gérard Trémège, « ceci s’explique par la forte culture sportive de la population tarbaise, par l’environnement naturel agréable de la ville et par sa vie associative intense ( 132 clubs qui couvrent 53 disciplines et comptent 22.000 licenciés ). La municipalité doit bien sûr accompagner les clubs tarbais par le biais des subventions et de la mise à disposition des équipements sportifs, et aussi par des outils comme le centre médico-sportif et les mises à disposition d’éducateurs sportifs municipaux ».

Et de faire alors des propositions :

1/ Accompagner le "sport pour tous"

"Longtemps considéré uniquement sous l’éclairage de l’éducation scolaire et du sport de haut niveau à travers les compétitions officielles, le sport est aujourd’hui approché comme une source d’épanouissement individuel, un vecteur de cohésion sociale et d’activité économique. Tarbes doit rester positionnée comme une ville encourageant le "sport pour tous". Le sport pour tous signifie que l’on abandonne l’exigence de la compétition pour permettre à un maximum de Tarbais de pratiquer.

On pense tout d’abord à l’école qui doit provoquer chez l’enfant et l’adolescent l’envie de pratiquer régulièrement une activité sportive et lui permettre de découvrir plusieurs sports en diversifiant les cycles (sports collectifs, natation, athlétisme, escrime, ski de fond, pelote basque). C’est dans cet esprit qu’il faut maintenir l’intervention des éducateurs sportifs municipaux au sein des écoles tarbaises.

Nous pensons ensuite à la pratique du sport par les femmes. Le succès des clubs de gymnastique volontaire et d’aquagym, la participation croissante des femmes dans les sorties cyclotouristes, pédestres ou rollers, la réussite de manifestation comme "Tarbaise et sportive" créée en 2003 par moi-même montrent bien que le sport de loisir féminin est toujours en expansion.

On pense enfin à la démocratisation du sport. L’aide financière en direction des jeunes pour que les plus démunis puissent payer leur licence est à maintenir, de même que l’opération "le sport s’invite dans les quartiers" mise en place par la municipalité en partenariat avec certains clubs.

2/ L’amélioration et la création d’équipements

"Trois importants chantiers nous paraissent primordiaux de réaliser lors du prochain mandat 2014/2020, à l’échelle de Tarbes et de son agglomération.

Le premier est la transformation du bâtiment 313 de GIAT en salle multisports. Nous estimons que beaucoup de temps et d’argent ont déjà été perdus sur ce dossier qui devrait aujourd’hui être déjà bien avancé. "Tarbes Pour Tous" est tout à fait d’accord sur l’aménagement d’un mur d’escalade de gabarit international (c’est la moindre des choses que l’on doive au club "Amitié Nature Tarbes", à son président Pierre Dollo et à José Vinambres !) .

Nous sommes aussi très favorables à l’aménagement d’une piste d’athlétisme et des aires de sauts (nous étions d’ailleurs consternés quand, à une certaine époque, cette piste d’athlétisme n’entrait pas dans les plans des décideurs !). Nous sommes par contre plus sceptiques sur l’entassement d’équipements divers qui ont vu le jour au fur et à mesure des discussions au Grand Tarbes. A trop vouloir faire plaisir à tout le monde, on court le risque d’avoir au final un équipement hétérogène ( le summum ayant été atteint avec la décision de faire un court de tennis au milieu de la piste d’athlétisme ! ). Ces remarques étant faites, cet aménagement a tout notre soutien et il contribuera à l’attractivité du nouveau quartier de l’Arsenal.

Le deuxième est l’aménagement extérieur du Palais des Sports (projet qui figurait dans le programme 2008-2014 de l’actuelle municipalité mais qui n’a pas été concrétisé, on le regrette). Cette opération d’aménagement extérieur est autant une opération d’urbanisme qui permettrait de remettre en valeur le quartier qu’une opération purement sportive. Cet aménagement permettrait d’incorporer une salle de réception au bâtiment actuel (en remplacement du chapiteau qui envahit le parking) et éventuellement un deuxième parquet.

Le troisième chantier est la reconfiguration du Stade Maurice Trélut pour en faire un vrai lieu de communion autour du rugby. Des milliers de Tarbais suivent avec intérêt le TPR et il est indéniable que le rugby fait partie de la culture tarbaise depuis un siècle. Notre ville peut s’offrir une très belle aventure sportive, populaire et médiatique en construisant un club capable de jouer les premiers rôles en Pro D2 mais aussi de viser une montée en Top 14. Pourquoi Mont de Marsan, Auch, Agen, Oyonnax y arrivent et pas nous ? Il n’y a aucune fatalité à cela, il faut simplement mobiliser davantage autour du TPR et soutenir encore plus Jean-Pierre Davant et Antoine Nunes, les coprésidents actuels. Les infrastructures jouent un rôle important : il faut faire à Tarbes un vrai stade de rugby de 8000 places, avec une proximité des tribunes et de la pelouse, un bâtiment-club house alliant convivialité et fonctionnalité qui remplacerait l’actuel chapiteau (provisoire depuis 12 ans !), les locaux administratifs et les algecos de musculation.

3/ La création d’une vitrine sportive

Il est important d’avoir des clubs phares capables d’assurer à Tarbes une image dynamique et surtout de procurer des émotions collectives fortes à la population. Qui a oublié l’ambiance de liesse qui régnait au Palais des Sports pour le titre national du TGB en 2010 ou la mobilisation des supporters pour la finale de Pro D2 du TPR en 2003 ?
Depuis plusieurs années le TPR et le TGB jouent ce rôle de vitrine au niveau professionnel mais il faut aussi des clubs à statut amateur qui puissent être compétitifs.

La volonté de "Tarbes Pour Tous" est de structurer les activités sportives à Tarbes pour permettre à une quinzaine de clubs d’évoluer à un bon niveau régional, national, voire international. Ces clubs seront fortement aidés pour bénéficier d’équipements sportifs de qualité et de moyens financiers leur permettant de former des jeunes Tarbais qui pourront évoluer du niveau débutant au niveau de sportif confirmé. La volonté de coopération de la Ville avec cette quinzaine de clubs formateurs et de compétition sera concrétisée par la signature de contrats d’objectifs qui définiront les niveaux des aides financières, les éducateurs mis à disposition et les attentes en terme de formation des jeunes.

Nous insistons sur le fait qu’il ne faut pas diluer les moyens municipaux et surtout ne pas créer une concurrence nouvelle aux clubs "culturellement et techniquement installés". Les clubs tarbais ont accès à des ressources financières limitées à cause d’un tissu économique départemental peu dense en PME et PMI. On ne peut pas promouvoir de nouveaux sports sans porter atteinte aux sports déjà existants. Il est clair par exemple qu’en matière de sport collectif la priorité doit être donnée à Tarbes au rugby, au basket et au football. Nous avons été inquiets quand en 2009 la municipalité a voté une subvention de 20.000 euros en faveur du Tarbes Odos Volley. Nous n’avons rien dans l’absolue contre le volley mais dans le contexte de ressources limitées actuel, promouvoir le volley revient à mettre en difficulté le rugby, le basket et le football. Depuis la municipalité a dû se rendre compte de ce danger puisque la subvention 2013 pour ce club est passée à seulement 2.000 euros.

Si l’on regarde les subventions attribuées par la Ville de Tarbes à ses clubs sportifs, il est clair que les priorités sont bien établies : rugby (TPR 250.000 euros), basket (TGB 250.000 euros, TUB 39.000 euros, UTLPB 30.000), football (TPF 176.000 euros), escrime (ATE 58.000 euros). Ceci sans compter les mises à disposition d’éducateurs sportifs municipaux.

Et Pierre Lagonelle de conclure :

"Tarbes Pour Tous" partage les grandes lignes de l’action municipale actuelle en matière sportive. "Cette action municipale reprend d’ailleurs largement la politique que j’avais mise en place de 2001 à 2008 au niveau des animations, du soutien aux sportifs de haut niveau à statut amateur, dans le montant des subventions, dans la promotion du "sport pour tous".

Pierre Lagonelle rappelle qu’il connait bien le sport tarbais pour avoir été de 2001 à 2008 maire adjoint chargé des sports de Tarbes et président délégué du Grand Tarbes en charge des équipements sportifs. "Sous son impulsion, disent ses soutiens, le sport tarbais a connu un fort développement, une liste impressionnante de réalisations d’équipements sportifs est à mettre à son actif  :

- création d’un boulodrome couvert à la Place Germain Claverie

- rénovation intérieure du Palais des sports du Quai de l’Adour

- création de l’Espace free style

- aménagement du Vélodrome de l’Avenue Pierre de Coubertin

- construction d’un podium de pilotage au circuit mini auto de la Plaine Valmy

- aménagement d’un nouveau centre médico-sportif

- construction d’un terrain synthétique et d’un terrain fibré au stade Maurice Trélut

- réalisation de la Maison de l’Escrime et de la Maison des Arts Martiaux à Bastillac

- aménagement d’un dojo au Gymnase Massey pour le Stado Judo

- installation d’un plancher au Gymnase Massey pour le TUB

- nouveaux vestiaires de football au Stade de la Providence

- rénovation dans les piscines de l’agglomération (Tournesol, Paul Boyrie, Séméac)

- rénovation du Stade et du Gymnase de Laubadère

- construction de quatre courts de tennis couverts de Camescasse pour le Tennis UAT

- extension du bassin de canoë-kayak sur l’Adour

1 - Pierre Lagonelle  : "Il faut continuer l’ouverture du sport aux femmes"

2 - Pierre Lagonelle : "Depuis 2008, la municipalité a repris à 95% ce que j’ai fait de 2001 à 2008"