Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
 
   
 

Présidence du conseil général : vers un scénario identique à celui de 2008 ?

mardi 29 mars 2011 par Rédaction

C’est jeudi, à 14h, que la nouvelle assemblée départementale désignera le ou la présidente du Conseil général. Deux candidats sont en lice : Josette Durrieu, présidente sortante pour le Parti socialiste et Michel Pélieu pour le Parti radical de gauche. Aujourd’hui, les deux partis comptent le même nombre d’élus : 14.

Le PRG sait qu’il obtiendra la voix du nouvel élu du canton d’Arreau, Jean-Louis Anglade (sans étiquette). Ce dernier l’a annoncé sans ambages. On arrive donc à 15 pour le PRG. Ce mardi, on connaîtra les positions de Claude Miqueu (Divers gauche) et de Jean Buron (Front de gauche-PC). Ce dernier va-t-il garder une dent contre le PS qui avait maintenu Daniel Frossard contre lui au second tour et porter sa voix à Michel Pélieu ? Pour l’heure, c’est l’hypothèse privilégiée. Le PRG aurait donc 16 voix et le PS toujours 14. Pour être élu au 1er et 2e tour, il faut obtenir 18 voix puisque le conseil général a 34 élus.

Si Claude Miqueu rejoint le PRG, ce dernier aura 17 voix. Que feront les trois élus de l’Entente Républicaine (José Marthe, Jacques Béhague et Rolland Castells) ? José Marthe a d’ores et déjà annoncé qu’il ne se prononcerait pas entre les deux candidats de gauche, « n’ayant jamais voté à gauche de sa vie ». Même avec les voix de Jacques Béhague et Rolland Castells, le PS serait court (16 voix). Si Claude Miqueu se rapproche du PRG, la partie semble gagnée pour Michel Pélieu. Par contre, il en irait autrement si Claude Miqueu optait pour le PS qui fut jadis sa famille politique. Dans ce cas, on pourrait s’acheminer vers un scénario identique à celui de 2008 où Josette Durrieu avait été élue en tant que doyenne d’âge au détriment de François Fortassin (PRG). Cette année, on pourrait avoir égalité à 16 voix et deux abstentions du côté de l’Entente Républicaine. Dans ce cas, l’âge profiterait encore à Josette Durrieu (74 ans) contre 65 ans à Michel Pélieu. Bref, à deux jours du vote, le suspense est total. On en saura sans doute un peu plus dans la journée.

Jeudi, nous vous ferons vivre en direct-live cette élection qui, assurément, drainera du monde.

G.M.