Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes

  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 
 

Le Moustique tigre sous surveillance en Occitanie (Communiqué de l’ARS)

mercredi 26 avril 2023 par Rédaction

Chaque année, du 1er Mai au 30 Novembre, le moustique tigre fait l’objet d’une surveillance renforcée par les autorités sanitaires en raison de sa capacité à transmettre les virus de la dengue, du chikungunya et du zika. Aujourd’hui il est présent et actif dans toute la région Occitanie, et son implantation progresse dans des territoires jusqu’alors épargnés. Quels sont les risques et comment lutter contre sa prolifération, on fait le point :

Une surveillance renforcée pendant la période d’activité du moustique tigre

Le dispositif de surveillance renforcée est activé du 1er mai au 30 novembre, période d’activité du moustique tigre. Ce dispositif repose sur 3 axes :

 Une surveillance renforcée des populations de moustiques (surveillance entomologique).
 Une surveillance médicale renforcée des cas humains des maladies que ce moustique peut véhiculer : chikungunya, dengue et zika (surveillance épidémiologique). Cette surveillance mobilise les professionnels de santé de toute la région pour qu’ils effectuent le signalement immédiat à l’Agence régionale de santé de tout patient présentant des symptômes de dengue, chikungunya ou zika (forte fièvre, éruption cutanée avec ou sans fièvre, douleurs articulaires ou musculaires, maux de tête, conjonctivite) En cas de confirmation d’un cas suspect, et après une enquête entomologique visant à verifier la presence de moustique tigre, un traitement insecticide ciblé est organisé dans les lieux de passage du malade.

>>Pour en savoir plus sur l’enquête et les traitements
>>Sur le moustique tigre et les maladies qu’il peut transmettre

 Une sensibilisation des personnes résidant dans les zones où ces moustiques sont présents et actifs.
La lutte contre ces moustiques et leurs larves constitue l’un des principaux moyens d’éviter la transmission de virus. C’est un reflexe à acquérir chez soi pour se protéger de manière collective.