Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Dax, samedi à 19h00 à Trélut

samedi 3 décembre 2022 par Rédaction

Dax en confiance et sans pression

Dax, pour la première fois des longues confrontations en Pro D2 ou en Nationale, arrive à Trélut en leader. Ce qui va changer le contexte de ce derby qui se déroulait jusqu’ici entre des équipes très proches au classement qui se craignaient mutuellement. Cette année, Dax (43 points, 1er) évolue largement un ton au dessus, avec neuf victoires en onze rencontres, alors que le bilan de Tarbes (27 points, 8ème) est négatif, avec cinq victoires pour six défaites. De plus, la dernière confrontation chez le leader Valence-Romans plaide largement en faveur des Landais qui se sont imposés (20-24), alors que les Bigourdans y ont lourdement chuté (38-8). Dax qui n’a cédé qu’à Bourgoin (28-26) et à Albi (37-22), s’est imposé aussi à Nice (12-13) et à Suresnes (16-31). Soit trois victoires en cinq déplacements ! Les Dacquois, qui ne sont pas des candidats déclarés à la montée cette saison, visent néanmoins une place qualificative qui semble leur tendre les bras pour l’instant. Avec 43 points à égalité avec Valence-Romans, Dax devance Bourg-en-Bresse (3ème, 39 points), Albi (4ème, 32 points), Bourgoin (5ème, 31 points), Blagnac (6ème, 31 points) et Suresnes (7ème, 28 points). Dax se rend donc en Bigorre, sans aucune pression, ce qui n’était pas le cas les saisons précédentes.

Dax redoutable dans tous les secteurs de jeu

Avec un effectif limité quantitativement mais très fort qualitativement, Dax maîtrise pratiquement tous les secteurs du jeu. Les Dacquois, qui sont redoutables sur les ballons portés, marquent assez rapidement lorsqu’ils s’approchent des zones de marque, soit au près, soit au large. Dotés d’un pack conquérant, de deux paires de demis expérimentés et de trois-quarts puissants et rapides, les Landais sont dangereux de partout. Ils excellent sur les ballons de relance et de récupération et le jeu dans les couloirs. Dax possède deux bons ouvreurs buteurs, excellents dans le jeu au pied, qui n’hésitent pas à attaquer la ligne. Ce qui se traduit par la deuxième attaque de Nationale avec 34 essais, à un essai de Valence-Romans. Dax a la particularité d’avoir marqué lors de ses onze rencontres et d’avoir inscrit douze essais en déplacement, dont quatre à Suresnes et trois à Albi. Dax, c’est aussi la quatrième défense avec 14 essais encaissés, derrière Albi (9 essais) et Valence-Romans et Nice (13 essais). C’est aussi une équipe qui ne renonce jamais. Mené 12-3 à Nice, 10-3 à Suresnes, 3-12 contre Cognac, 20-0 à Albi, 28-12 à Bourgoin, Dax a toujours réagi pour l’emporter 12-13 à Nice, 31-16 à Suresnes, 34-12 contre Cognac, recoller à 23-22 à Albi avant de céder et finir à 28-26 à Bourgoin. Mais la cerise sur le gâteau, l’arme fatale des Landais, c’est Rodrigo Marta, un Espoirs international portugais, qui est aussi performant à l’aile qu’au centre. Un joueur puissant et fluide, doté d’appuis de feu et d’accélérations foudroyantes, qui « pue » le rugby à des kilomètres et qui peut décanter un match à lui tout seul. Avec sept essais en sept apparitions, c’est le meilleur marqueur de Nationale mais c’est aussi un joueur altruiste qui fait jouer ses partenaires et qui assure la continuité du jeu.

Dax pratiquement au complet

A l’exception du talonneur Rodon Morello, du seconde ligne Bidau, du troisième ligne Despiau, de l’ailier Pilati et du centre Mchelidze, l’effectif landais est pratiquement au complet pour affronter Tarbes. Le staff a annoncé un Groupe de vingt-sept joueurs (seize avants/onze arrières). Quatre joueurs de cette liste resteront à la maison ou en tribunes, tout comme Bolakoro, qui était des deux dernières sorties. A l’exception de Bidau en seconde ligne et de Bolakoro au centre, tous les joueurs retenus étaient des deux derniers matchs à Valence-Romans et contre Hyères-Carqueiranne. A noter que Marta, absents lors trois dernières rencontres, fait son retour dans le Groupe à la place de Bolakoro. 

Le Groupe des vingt-sept dacquois

Avants : Dréan, Pelmard, Faitotoa, Mary, Ferreira, Delonca, Levi, Barrère, Gaune, Loiret, Luamanu, Doucouré, Ausset, Aletti, Tremeau, Ferrer

Arrières  : Garrouteigt, Ayestaran, Cerisier, Berchesi, Dechavanne, Bouche, Fourquet, Reteau, Marta, Duprat, Gatelier

Tarbes en quête de rachat

Prendre 40 points dans la tronche fait toujours mal à la tête même si ça arrive aux meilleures équipes de Top 14, de Pro D2 ou de Nationale. Mais avant de recevoir Dax, c’est peut-être ce qui pouvait arriver de mieux pour remettre les fondamentaux dans les têtes bigourdanes. Sans envie, sans solidarité, sans combat, sans agressivité, on n’existe pas au rugby. Cette lourde défaite peut être salutaire, car les Tarbais savent, s’ils répondent présents, qu’ils ont des chances de battre une équipe qui leur réussi plutôt bien, même si l’écart est toujours serré. Lors des deux dernières rencontres de Nationale, le Stado s’est imposé 25-22 et 20-18 en Bigorre. Jusqu’à présent, les Tarbais se sont montrés intraitables à Trélut et entendent le rester, même si Dax est l’adversaire le plus complet et le plus dangereux qu’ils ont reçu jusqu’ici.

Quatre blessés de plus et deux retours

Pees (épaule), Cantan (doigt), Mondon (genou), Saint-Guilhem (pied), ont rejoint Réal (genou), Dumestre (épaule) et Paulet (genou), à l’infirmerie cette semaine. De plus, Beau Farrance a été prêté comme joker médical à Agen, qui a des soucis en première ligne avec les blessures de Sauzaret, Desmaison et d’Hamadache. Le jeune anglais a rejoint son frère Zak qui évolue en seconde ligne dans le pack agenais. La bonne nouvelle, c’est que le talonneur tarbais ne souffre que d’une simple entorse du genou et qu’il devrait pouvoir rejouer courant janvier. Du côté des bonnes nouvelles, c’est le retour de Massyn (traumatisme), de Coustallat (cheville) et d’Alofa (genou), qui vont reprendre contre Dax.

Le staff n’a pas hésité à aligner une première ligne de 21,5 ans d’âge pour ce match capital et des jeunes comme Bousquet (22 ans), Leshkasheli (22 ans), Coustallat (21 ans) dans le pack, dont les plus âgés sont Seuvou (27 ans) et Ricart (24 ans). Soit un pack de 22,6 ans de moyenne d’âge, ce qui doit être un record en Nationale ! Par rapport, au Groupe de Valence, le staff a dû changer les quatre blessés (Mondon, Saint-Guilhem, Pees, Cantan) et a effectué deux roulements, Duny et Dulucq. Soit en tout six changements, compensés par les retours, sur roulements, de Filomeno, Erasmus et Vakacegu et de blessures de Massyn, Coustallat et Alofa. Compte tenu des indisponibilités derrière, Fabien Fortassin et Romain Terrain, ont dû composer un banc avec six avants et deux arrières. A noter que c’est la première titularisation de Théo Belair (23 ans) au centre qui fera la paire avec Vakacegu (33 ans).

Tarbes : 1 Palisse, 2 Lamothe, 3 Tchitchiasvhili, 4 Bousquet, 5 Seuvou, 6 Coustallat, 8 Leshkasheli, 9 Lhusero, 10 Fuertes, 11 Duffau, 12 Vakacegu, 13 Belair, 14 Oltmann, 15 Trotta

Remplaçants : 16 Erasmus, 17 Combier, 18 Sajous, 19 Lestaque, 20 Massyn, 21 Millet, 22 Alofa, 23 Filomeno

Jean-Jacques Lasserre