Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Rennes

mardi 27 septembre 2022 par Rédaction

Les réactions de Rennes

">Alexandre Gueroult : Tarbes a réussi à scorer sur toutes nos erreurs

Le capitaine rennais était à la fois fier du rugby proposé et déçu de la lourde, trop lourde, défaite.  « C’est dur parce qu’on prend deux essais sur deux interceptions en fin de première mi-temps. On est un peu au fond des godasses parce qu’on donne les ballons pour nous faire battre. On a essayé de jouer mais beaucoup de choses ne s’alignaient pas. » Trop approximatifs, les Bretons se sont fait punir sur chaque erreur. « On fait trop d’imprécisions, trop de petites erreurs qu’on paye cash. Tarbes est une équipe très pragmatique qui a réussi à scorer sur toutes nos erreurs. Nous, pour se créer des occasions, il nous faut dépenser une énergie énorme. » En seconde période, malgré deux essais encaissés d’entrée, le jeu s’est équilibré et les Rennais ont terminé très fort. « A la mi-temps, on essaie de secouer un peu tout le monde pour se remettre à flot. On fait 14-14 en seconde mi-temps et on va retenir ça en positif. Il faut qu’on apprenne, qu’on continue à travailler. » Il est vrai que le calendrier n’a pas arrangé les promus qui ont rencontré trois des favoris (Suresnes, Albi, Valence-Romans), lors des trois premiers matchs. « Pour l’instant, on n’a rencontré que des grosses équipes, avec des effectifs très complets et on savait que Tarbes, chez lui, est très compliqué à prendre. On était venu avec de belles intentions, parce qu’on ne veut rien lâcher. On va y retourner, il faut juste gommer toutes nos imprécisions. On nous avait promis une belle tôle à Albi et on a été y chercher un bonus défensif. Il faut qu’on s’appuie sur ça. » Mais aussi sur les deux essais inscrits, en fin de rencontre contre Tarbes, qui démontrent toutes les qualités et les valeurs de l’équipe rennaise.

Kevin Courties : On est content d’avoir rivalisé en seconde mi-temps

Le Manager est lui aussi partagé par la prestation de ses joueurs, trop joueurs et pas assez pragmatiques, mais qui ont su réagir à 44-3. « C’est bien d’avoir du caractère mais maintenant, il faut qu’on greffe de l’intelligence dans ce que l’on fait. Il faut être moins généreux sur les ballons qu’on rend. » Le technicien a du mal à digérer tous les ballons perdus dans un rugby un peu trop échevelé parfois. » On prend des interceptions, on se fait arracher des ballons, on a des libérations et des soutiens, qui ne sont pas bons. Par contre, on a produit, on a voulu faire le rugby qu’on avait eu du mal à faire jusque là. On a réussi à mettre en place notre rugby alors que jusqu’ici, ce n’avait pas été le cas. Mais à un moment donné, il ne faut pas oublier la conquête du terrain. On a gagné des ballons en conquête mais on a oublié d’être dans l’occupation du terrain adverse. Chose qu’on a un peu mieux fait en seconde mi-temps. » Une seconde mi-temps que les Bretons ont terminé plus fort en inscrivant deux essais comme leurs adversaires ce qui prouve leur caractère. « On voulait répondre. On est content d’avoir rivalisé sur la seconde mi-temps. On a joué quatre matchs sans jamais baisser les bras et ça, il faut qu’on le garde. On savait que ça allait être dur et qu’il faudrait faire preuve de caractère partout. Mais il faut y mettre de l’intelligence aussi. En première mi-temps, on a fait trop de fautes qui n’auraient jamais dû exister. » L’ancien troisième ligne rend hommage toutefois aux Tarbais. « On est tombé sur une défense tarbaise qui nous a mis sous pression, qui nous a mis en difficulté et qui a généré du jeu sur ses récupérations. Ils ont été précis dans tout ce qu’ils ont fait. Chapeau à eux. » Malgré des débuts compliqués la Nationale, avec des ajustements et un peu plus de pragmatisme, devrait correspondre aux valeurs des Rennais. « Je suis content, parce qu’à ce niveau, on a à faire à des équipes qui produisent un rugby pas trop fermé, pas trop verrouillé. Les gens essayent de faire des choses et c’est bien. Suresnes et Valence-Romans, sur l’offensive, c’est propre, c’est intelligent. Albi a été très rigoureux défensivement. »  

 

Les réactions de Tarbes

Fabien Fortassin : Le score est un peu trop lourd pour Rennes

Le technicien tarbais a, lui aussi, eu un peu peur que le scénario de Cognac se reproduise dans les arrêts de jeu. « Si on avait perdu le bonus à la dernière seconde, il y aurait eu de l’amertume. Mais au-delà de ça, c’était vraiment un match que je craignais, après nos trois bonnes sorties. J’avais cette crainte, face à un promu, qu’inconsciemment, on les prenne un peu de haut. »  De ce côté Fabien Fortassin a été très vite rassuré mais il trouve, à juste titre, que le score ne reflète pas la partie. « Je trouve que le score est un peu trop lourd pour Rennes. On les prend sur deux interceptions, on les contre, parce qu’on défend très bien et qu’on est opportuniste. On leur marque deux essais, en deux minutes, qui leur font mal à la tête et qui nous mettent dans le confort. On repart en seconde mi-temps en leur marquant un essai. On a été très efficace dans les moments clés. » L’ancien ouvreur rend hommage aux Rennais. « C’est une équipe qui fait mal à l’impact et qui emmerdera beaucoup de monde. Ils ont une conquête qui est assez efficace. » L’entraîneur savoure cette victoire bonifiée. « Je suis très satisfait de l’état d’esprit général et de ce Bloc en général. » Pourtant le technicien regrette les occasions perdues en fin de seconde mi-temps. « On est tombé dans un faux rythme, mais même en première mi-temps, on rentre deux ou trois fois, sur de bonnes séquences, dans leurs 22 et on perd le ballon. En seconde mi-temps, on est tombé sur une équipe de Rennes qui a tenu un peu plus le ballon que nous. Comme ils font très mal à l’impact, on a joué en subissant. Le peu de séquences où on a pu jouer chez eux, on rate une pénaltouche et sur la mêlée à cinq mètres l’arbitre nous pénalise. On n’a pas assez pris soin du ballon pendant les vingt dernières minutes qui auraient pu nous sécuriser. » Un match rude, avec beaucoup de vitesse et d’intensité, qui a usé les organismes après quatre journées. « Il n’y a pas de graves blessés mais il y a plein de petits bobos. Il y a des petits bobos qu’on va devoir surveiller mais on a quinze jours pour soigner ça. » Avec les nouvelles règles, tous les joueurs de champ, peuvent sortir et revenir sur coaching. A part la sortie de Fuertes, qui a ressenti une petite gêne et qui est sorti par précaution, les autres changements sont de la gestion physique et humaine, alors que le score était de 44-3. La semaine prochaine va être plutôt light avec deux entraînements mercredi et jeudi.

Maxime Oltmann : On a été surpris

L’ailier tarbais, qui a marqué deux essais, relativise avec le sourire. « C’est mon rôle, je suis décalé et je finis le boulot. Je n’ai qu’à courir et à aplatir. » Bien qu’averti par le staff et le décryptage vidéo, Maxime Oltmann ne s’attendait pas à ce genre de match. « Même si le score pourrait dire le contraire, on a été surpris. C’est une équipe qui a essayé de jouer beaucoup et à la fin, ça ne tient qu’à un ballon. C’est une équipe très joueuse mais nous, en défense, on ne lâche rien. On a réussi à les contrer mais c’est une vraiment une équipe dangereuse en attaque et généreuse en défense. Mais on a su être meilleur sur ce match. »

Ximun Bessonart : Le rugby prend très fort en Bretagne

Le Basque, qui venait de s’imposer avec Vannes à Colomiers, a passé un long moment dans les vestiaires avec ses anciens coéquipiers. « On a une semaine de repos et je suis venu voir le match contre Rennes. C’était l’occasion de revoir mes anciens copains. » Ximun Bessonart, comme tout le public, a passé une belle soirée. « C’était un beau match, ils ont fait le job. Ils ont assuré le score en première mi-temps et ils ont réussi à maintenir le bonus. C’est ça qui était important. Sinon, ils ont fait un bon match. » Son acclimatation en Bretagne se passe plutôt bien. « Sur cinq matchs, j’en ai joué quatre. Je suis content parce que j’ai la confiance des coachs qui me donnent du temps de jeu. » Son regard sur le rugby breton, avec Rennes qui vient de monter en Nationale, est intéressant. « Le rugby prend très fort en Bretagne. Lors des matchs à domicile, c’est de la folie. Les supporters poussent très fort. C’est un sport assez récent mais qui est vraiment en train de prendre dans la région. » D’autant que les valeurs bretonnes correspondent aux valeurs du rugby comme au Pays Basque. « Au niveau des gens et de la mentalité, ça se ressemble vraiment. C’est un sport en plein développement qui a de beaux jours devant lui en Bretagne. »

Romain Dumestre : On les a pris en contre

L’ailier a disputé son 109ème match contre une équipe rennaise qui a surpris par le rugby qu’elle propose. « C’est une équipe très solide, qui a beaucoup joué mais on a été très bien en défense. » Heureusement les Tarbais, avertis, ont pris le match à bras le corps. « On a fait une grosse entame, avec une grosse défense et on les a pris en contre. »

Thomas Lhusero : On a pris les Rennais par le bon bout

Le demi-de-mêlée a réussi un match quasi parfait, notamment sur les sorties de camp, où il a su trouver de bonnes touches. Il a aussi été précieux derrière son pack qui a sorti de bons ballons et il a été pour beaucoup dans la transformation du jeu lors des récupérations. « On a pris les Rennais par le bon bout en début de match. On savait qu’il fallait gagner ce match sur les fondamentaux et la conquête. On a réussi à mettre de la vitesse dans notre jeu. » Une victoire construite patiemment. « On a d’abord pris les points au pied et après on fait un bon break en fin de première mi-temps. On fait une grosse défense et on marque deux essais consécutifs, en contre, qui nous font du bien. La suite sera plus compliquée face à une équipe qui n’a pas abdiqué à 44-3. « On remet l’accélérateur en début de seconde mi-temps mais en fin de match, on a failli perdre le bonus. » Reconverti à l’ouverture, après la sortie de Fuertes, Thomas Lhusero a subi comme ses partenaires la révolte bretonne. De plus, il a perdu les repères du poste. « Berbize est blessé et je ne m’entraîne plus trop. » D’autant que Dulucq qui couvre aussi les deux postes n’était pas sur le banc.

Jonathan Duffau : Collectivement, on a fait un gros match

Le jeune ailier tarbais, qui vient de signer son premier contrat pro, est un électron libre qui défie les défenses par ses crochets et sa vitesse, n’importe où sur le terrain. Là encore, il est venu breaker la défense rennaise plein champ. « C’est une équipe vaillante qui jouait souvent dans le sens, comme on l’avait vu. Du coup, on s’est adapté en défense. » Malgré les mauvais résultats de Rennes les Tarbais se méfiaient. « On craignait ce match qui était un match piège si on le prenait à la légère. On l’a bien préparé, on s’est dit des choses. Il fallait vraiment qu’on se recentre sur nous-mêmes, qu’on fasse un bon match et le résultat suivrait. » Les choses se sont déroulées encore mieux que prévu. « On a mis du contenu et on a bien déroulé. Collectivement, on a fait un gros match. En défense, on avait une belle ligne défensive. A la mi-temps, on s’est dit qu’il ne fallait pas relâcher et on remarque deux essais. Après, on a un petit moment où on relâche. Ils marquent deux essais et on se fait un peu peur à la fin pour le bonus. » Des Rennais que les Tarbais ont bien fait de prendre au sérieux. « Ils nous ont mis des séances de pick and go où on a reculé même si dans l’ensemble, on les a assez bien contenu. Après, il fallait les faire tomber vite, sinon ils passaient les bras et assuraient la continuité du jeu. »

Antoine Bousquet : Ça cognait vraiment très fort

Le solide seconde ligne a fait son trou dans le pack tarbais, alors qu’il aurait pu se retrouver tricard suite à un ballon d’essai « bouffé » contre Cognac à cinq mètres de la ligne. « Je me suis fait un peu chambrer. Mais je n’ai pas l’habitude de percer plein champ comme ça (rires…). J’oublie de faire la passe à Berbizier et je me troue… » Heureusement l’action rebondira et les Tarbais marqueront.Une faute de jeunesse et de gourmandise dont le staff ne lui a pas tenu rigueur, au vu de ses énormes qualités. Pour preuve, il était titulaire pour la deuxième fois consécutive. Mais le seconde ligne précise aussitôt. « Il n’y a pas de titulaires ou de remplaçants pour l’instant. On travaille bien ensemble et on tourne. La concurrence est bonne, elle est saine avec Paul (Sajous), Léo (Saint-Guilhem) et Jone (Seuvou). C’est bien parce que ça nous pousse tous les quatre vers le haut. » Lui aussi a été surpris par la qualité des Rennais et notamment de leur pack. « On s’attendait à ce que ce soit un peu le même type d’équipe que Cognac. Ils ont des mecs bien gaillards, presque plus que Cognac. Ça cognait vraiment très fort dans l’axe. » Heureusement les Tarbais avaient bien préparé ce match et ont bien respecté les consignes. « On a été bon dans la maîtrise du match, on ne s’est pas affolé. On a respecté notre plan de jeu. Il y a quelques actions qu’on doit finir et qu’on ne finit pas. Après, en deuxième mi-temps, on a un petit trou à la fin, où on prend un carton jaune et deux essais. On se fait un peu peur pour le bonus mais on a bien défendu tout le match. » 

Jean-Jacques Lasserre