Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Massy-Tarbes, à 14h00 samedi à Jules Ladoumègue (huis clos retransmission vidéo)

samedi 16 janvier 2021 par Rédaction

Mathieu Bonello : C’est un match important pour nous

Le début de saison compliqué peut s’expliquer par de nombreuses absences notamment lors du premier match à Tarbes où il manquait des joueurs importants derrière (Delaï, Morton, Ropiha, Ortolan) et devant (Pleindoux, Penitito, Motoc, Trassoudaine, Maiau, Sanguinetti). « Oui, on a eu beaucoup d’absences au départ, avec beaucoup de Covid, ça a laissé beaucoup de traces. Quand les joueurs sont revenus, ils se blessaient et c’était très compliqué », explique l’entraîneur. « En Ile-de-France, la situation épidémique est très tendue mais c’est comme ça. » L’ancien talonneur ne cherche pas d’excuses. « Malgré tout ça, on aurait pu un peu mieux démarrer mais c’est comme ça. C’est une saison un peu particulière, vraiment différente, mais elle est difficile pour tout le monde. » Avec le retour de cinq cadres, Massy s’est incliné à Chambéry 21-18 dans un duel de buteurs. Une courte défaite qui laisse des regrets. « A Chambéry, on mène le match et on doit ramener mieux qu’un point. On avait mis tout ce qu’il fallait, après la défaite à Tarbes. » Avec le retour de ses autres cadres, Massy s’impose (42-10), avec le bonus offensif (6 essais à 1), contre une équipe d’Aubenas qui allait gagner à Narbonne huit jours plus tard. Mais en suivant, les Massicois s’inclinaient (16-22) dans un match tendu avec sept cartons jaunes à la clé. « Nice, c’est l’équipe invaincue de la Poule. C’est un gros morceau et on n’était pas assez prêt. » Massy a ensuite subi les reports des matchs à Bourgoin et contre Bourg-en-Bresse. Pour le match de reprise, les Franciliens auraient dû décrocher, a minima, un match nul à Blagnac qui jouait le couteau sous la gorge. « On peut ramener le match nul, on mène pendant 75 minutes. On a la pénalité du match nul à 2 minutes de la fin mais les joueurs décident d’aller en touche. » Un comportement qui prouve qu’il se passe quelque chose de positif dans le groupe qui ne voulait pas se contenter du match nul. Mathieu Bonello confirme « le Groupe vit bien » mais regrette le point perdu en route. « On aurait pu redémarrer mieux, encore une fois, mais ce sont des points qu’on laisse en route et il va falloir lancer notre saison. » La venue de Tarbes tombe à point pour se relancer avec en tête une petite idée de revanche. « C’est un match à la maison et tout le monde veut gagner à la maison. C’est un match important pour nous mais après, il nous restera 14 journées, avec nos deux matchs en retard. On traîne un peu, avec ces matchs en retard et ces manques d’enchaînements de matchs. Mais je crois qu’il n’y a pas d’excuses à trouver. Aujourd’hui, on n’est pas dans les clous comptables. »

On essaie de trouver l’équilibre

Massy s’est déplacé à Blagnac avec huit changements par rapport aux dernières sorties contre Aubenas et Nice avec les absences de Delaï, Ropiha, Jacomme, Grenot, Gbizie, Motoc, Trassoudaine, Sanguinetti… Un choix assumé par le technicien francilien. « On a essayé des choses, on a relancé des joueurs qui revenaient de blessures pour leur donner du temps de jeu. Ils ont été arrêtés deux mois et il fallait bien qu’ils jouent un jour. On a fait des changements, on essaye de trouver l’équilibre pour avoir une équipe avec des joueurs au même niveau. » Mathieu Bonello veut conserver son Groupe sous pression mais on peut penser que, sauf blessure, les joueurs absents à Blagnac feront leur retour contre Tarbes. « Je ne le sais pas encore, je ne donnerai le Groupe aux joueurs qu’au dernier moment, pour maintenir tout le monde sous pression. Je n’annoncerai l’équipe aux joueurs que samedi matin. »

Il faut gagner pour se remettre en course

De par son statut et les ambitions affichées par le Président, Massy ne peut pas se permettre de perdre à Jean Moulin au risque de provoquer, peut-être, une crise sportive. Un nouveau faux pas pourrait inciter, comme à Dijon, un changement au sein du staff. Mathieu Bonello, qui connait cette dure réalité sportive, ne s’offusque pas de la question et ne semble pas trop inquiet « Non, c’est notre métier d’entraîneur d’avoir forcement la pression du résultat et de la tenue des objectifs. Nous, on savait très bien, même si on ne l’a pas crié sur tous les toits, que nos ambitions étaient de se qualifier, même si aujourd’hui, on en est loin. Quand on est entraîneur, on ne peut pas dire qu’on n’a pas la pression. C’est un moment délicat pour moi et pour l’équipe mais on est sûr de nous, on est solidaire. C’est juste une question de dynamique et on a tous confiance les uns aux autres. Après l’avenir, on ne le connait pas. Il faut gagner les matchs pour se remettre en course dans le championnat. » D’autant qu’avec deux matchs en retard et un classement britannique neutre, Massy a toutes les cartes en main pour remonter au classement. « Aujourd’hui le classement ne veut pas dire grand-chose. Je pense qu’on y verra plus clair dans deux mois. Là c’est encore un peu tôt, certains vont rattraper des matchs, d’autres ne vont pas jouer. Déjà, à la fin de ce premier bloc, on fera un bilan. On verra où on en est. Si on joue la qualif ou si on ne la joue pas du tout. » Et cela passe, dans l’immédiat par un succès contre Tarbes, qu’elle que soit la manière, compte tenu des conditions climatiques qui s’annoncent difficiles.

Le Groupe possible

Avants : Akhaladze, Devisme, Ferrer, Sanguinetti, Maiau, Grelleau, Trassoudaine, Uanivi, Chauveau, Motoc, Pleindoux, Danton, Gbizie, Grenod, Pueyo

Arrières  : Clouté, Dumas, Morton, Guillomot, Preira, Ropiha, Delaï, Claverie, Ortolan, Prier, Dauvergne

Fabien Fortassin : Repartir au combat et relever la tête rapidement 

Les Tarbais ont eu du mal à digérer leur défaite contre Narbonne, dans un match qu’ils avaient pourtant bien préparé. La déception en était plus grande mais après avoir analysé les raisons de leur échec, les joueurs sont passés au match de Massy. « Ils sont prêts à repartir au combat et à relever la tête rapidement », affirme Fabien Fortassin. Ce sera le troisième déplacement des Tarbais, qui sont complètement passés à côté de leur match à Bourgoin (52-5) mais qui auraient pu l’emporter à Dax (23-21). Tarbes n’a rien à perdre à Massy qui reste sur deux échecs contre Nice (16-22) et à Blagnac (16-13). Les Tarbais, qui n’ont plus gagné depuis trois rencontres, ont envie de retrouver le goût du succès. « On a besoin de prendre des points partout et on va essayer de ramener des points de partout. Et le meilleur moyen de ramener des points, c’est de viser la victoire. » Le technicien tarbais sait que la tâche ne sera pas aisée mais il veut y croire. « Massy a un effectif très étoffé et ils ont toujours les mêmes caractéristiques. C’est une équipe joueuse, portée sur l’offensive, qui adore jouer dans les situations de désordre. A nous, de nous concentrer. Il faut essayer de maîtriser ce qu’on peut maîtriser. Et j’espère qu’on fera ce qu’il faut pour les mettre en difficulté » Les Tarbais sont avertis et ils savent qu’ils devront répondre présent dans l’engagement et l’agressivité, face à une équipe en proie au doute qui jouera le couteau sous la gorge. Cette fois, le huis clos pourrait profiter aux Tarbais s’ils arrivent à faire douter les Franciliens, qui ne pourront pas s’appuyer sur leurs supporters. « Par rapport au match Aller, les deux équipes sont en manque de confiance. Il faudra faire douter l’autre, le plus vite possible. L’entame du match, la prise du score, vont être importantes pour aller mieux dans les têtes. »

La leçon de Narbonne 

Les Tarbais ont beaucoup appris de leur défaite contre Narbonne qui avait réalisé le match parfait à l’extérieur, compte tenu des conditions. Avec le retour de Juniver à l’arrière, Fabien Fortassin s’offre une option supplémentaire pour le jeu au pied d’occupation et de pression. L’ancien ouvreur conserve sa confiance à Mathieu Berbizier pour diriger le jeu tarbais malgré des conditions qui n’avantagent pas ses qualités naturelles portées vers le jeu. Avec Pees et Dumestre, les Tarbais sont outillés dans le jeu au pied tout en étant performants dans le jeu.

Deux changements dans le Groupe, cinq dans le quinze de départ

En l’absence d’Aulika, touché au mollet à l’entraînement, Vial revient dans le Groupe tout comme Juniver, qui remplace numériquement Millet malade. Fabien Fortassin a fait le choix de ne pas prendre Dulucq en doublure à la mêlée. « Thibaud, avec ses cours, n’a pas pu trop participer cette semaine aux entraînements. Il n’a pu faire, malheureusement, aucune séance collective et le prendre, au tout dernier moment, ne lui rendrait pas service parce qu’il n’a pas vu le plan de jeu de la semaine. Je préfère prendre le risque de faire jouer un joueur dont ce n’est pas le poste mais qui, au moins, connait le plan de jeu. » A part une blessure ou un carton rouge, Lhusero est tout à fait capable de tenir tout un match, comme il l’a fait contre Narbonne sur deux postes. Rubio, qui a déjà fait plusieurs fois l’intérim en 9, le temps de purger un carton jaune, peut dépanner sur le poste. Le staff a repositionné Dumestre à l’aile et a fait des rotations entre « titulaires » et « remplaçants », pour donner du temps de jeu à ceux qui en avait le moins et faire récupérer, ceux qui en avaient le plus. Cinq changements ont été opérés dans quinze de départ avec les entrées de Juniver, Réal, Paulet, Saint-Guilhem, Reynaud, qui laissent leur place sur le banc à Stanaway, Oltmann, Manu, Noël, Lamothe.

Compos 

1 Bessonart, 2 Reynaud, 3 Zabala, 4 Vigne, 5 Gigauri, 6 Saint-Guilhem, 8 Méron (Capitaine),  7 Réal, 9 Lhusero, 10 Berbizier, 11 Dumestre, 12 Pees, 13 Paulet, 14 Rubio, 15 Juniver

Remplaçants  : 16 Lamothe, 17 Lopez, 18 Manu, 19 Noël, 20 Stanaway, 21 Mamao, 22 Oltmann, 23 Vial

Jean-Jacques Lasserre

Pour suivre l’évolution du score