Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Retour sur Fleurance-Tarbes

lundi 24 août 2020 par Rédaction

Devant un public relativement nombreux compte tenu de la crainte du Covid 19, les deux équipes ont proposé un rugby engagé, avec beaucoup d’envie et d’intensité dans le combat. Au fil de la rencontre et des rotations, la qualité du match s’est dégradée mais dans l’ensemble, c’était un bon petit match de reprise.

Du côté de Fleurance

Les Gersois n’ont pas démérité et ils auraient mérité d’inscrire un essai dans le jeu pour récompenser leurs bonnes intentions. L’addition aurait pu être plus lourde si l’engagement et l’agressivité avaient été un ton en dessous.

Manso Gonzalo-Moyano : On a montré de belles qualités

L’ex-Tarbais, après un passage sportivement malheureux en Fédérale 2 à Lourdes, a retrouvé la Fédérale 1 avec Fleurance. L’argentin a aussi connu la Poule Elite avec Tarbes est bien placé pour comparer. « Tout change, le niveau, l’intensité, les entraînements, la qualité... Aujourd’hui, on a montré de belles qualités et je suis très content de l’équipe. » Malgré son exil lourdais, le talonneur a gardé des contacts avec les Tarbais. « Je connais encore pas mal de monde (rires). J’ai trouvé Tarbes bien organisé. Ils ont fait un bon recrutement et ils ont un jeu très bien organisé. Je suis content qu’ils jouent de nouveau en Poule Elite. »

Mickaël Carré : On n’a pas récompensé au score des efforts qu’on a fait

L’entraîneur gersois mettait d’abord l’accent sur la supériorité physique des tarbais avant de rendre hommage à ses joueurs. « Les Tarbais sont plus athlétiques, on leur rendait des centimètres et des kilos. Notre équipe s’est bien adaptée dans ses déplacements. Elle a été généreuse jusqu’à la fin, elle n’a rien lâché et on méritait, peut-être, de marquer un petit peu plus. On n’a pas été récompensé, au score, des efforts qu’on a fait. » Le technicien était toutefois satisfait du comportement de son équipe. « Pour nous, c’est vraiment satisfaisant comme je l’ai dit aux joueurs. On était venu pour chercher un état d’esprit, avec des nouveaux, avec des jeunes et l’équipe s’est vraiment très bien comportée. »

On a été pris physiquement

Mickaël Carré n’a pas été surpris de la prestation de Berbizier à l’ouverture. « Tous ces joueurs qui viennent de l’arrière, sont des animateurs et dans l’animation, il a été propre. C’est même surprenant sur un des premiers matchs même s’il y avait joué une fois ou deux l’année dernière. Aujourd’hui, ça a été propre dans l’animation. C’est contre des équipes où il y aura moins de domination physique, qu’on va voir la gestion. Notre charnière a eu des difficultés parce qu’on a été pris physiquement. On a beaucoup joué sur le reculoir et c’est beaucoup plus compliqué. Mais, c’est un bon joueur, c’est un bon animateur et il a réussi à mettre de la vitesse dans le jeu. » Une prestation qui met en valeur la défense gersoise. « Ce qu’on a fait défensivement, c’est bien parce qu’on a réussi à les contrer là. On a été beaucoup plus présent que l’année dernière, où dès qu’il avait un ballon écarté, on était en panique. »

On a rendu une belle copie contre Tarbes

 L’entraîneur fleurantin est content de l’image véhiculée par ses joueurs. « On est surtout satisfait du comportement de l’équipe et je pense qu’on a rendu une belle copie contre Tarbes. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir marqué, une fois ou deux, sur nos temps forts. » Une prestation qui laisse espérer de belles choses pour l’AS Fleurance dans une poule à derbys. « C’est une Poule qui est, sur le papier, très équilibrée, à part peut-être Saint-Jean-de-Luz et Mauléon, qui avait dominé, derrière Albi, Blagnac et Tarbes, la saison dernière. Après, ça reste, à peu près tout du même niveau. Ce sera des combats tous les dimanches, avec des derbys bigourdans, des derbys gersois, des derbys chez les Basques. Il y aura des derbys tous les week-ends et donner des résultats à l’avance, c’est compliqué, à part Saint-Jean-de-Luz, qui est vraiment au dessus. »

Jonathan Bréthous : On n’a pas à rougir face à Tarbes

L’ex-tarbais, parti à Bergerac, était tout heureux de retrouver les terrains malgré la défaite. « Oui, il était temps, ça fait plaisir, ça fait du bien et ça fait un peu bizarre… C’était bien. C’était un match agréable, mais dont le rythme a été saccadé par l’arbitrage. C’est dommage, parce qu’il y avait des intentions des deux côtés. Mais ça fait du bien de rejouer au rugby. » Même si l’équipe tarbaise a changé de visage, le centre n’était pas en terre inconnue. « J’en connais beaucoup, parce que je connaissais la plupart des jeunes qui s’entraînaient avec nous. J’ai été très content de les revoir sur le terrain car c’est une bonne chose pour le club de Tarbes de faire monter des jeunes issus du terroir. » Le Gersois d’origine rend hommage aux Bigourdans. « J’ai trouvé une belle équipe de Tarbes, avec des intentions de jeu que je trouve meilleures. Ils ont fait un bon match et nous, on n’a pas à rougir face à Tarbes. Notamment les gros qui ont fait un gros match. On a été même dominant parfois, chapeau à nos avants. Nous, derrière on a encore quelques réglages à faire. On a très peu travaillé l’attaque et c’est logique qu’on ne soit pas si performant. » De son poste, l’ex centre tarbais était bien placé pour juger son ex-coéquipier Berbizier à l’ouverture. « C’est une très bonne chose, parce que c’est un joueur qui adore créer mais qui est très collectif et qui joue juste. »

 

Du côté tarbais

Les deux équipes ont proposé du jeu et les tarbais, ont mis parfois beaucoup de vitesse et ont créé beaucoup d’incertitude. Ils ont marqué cinq essais issus de combinaisons travaillées à l’entraînement (Dumestre, Duffau, Reynaud) ou d’adaptation des joueurs au jeu (Rubio, Berbizier). Sur le plan offensif et défensif, Tarbes a rendu une bonne copie compte tenu du contexte d’un match de reprise, avec de nombreuses rotations dans des « quinze » mixtes. Ce qui a engendré, comme le craignait le staff, un match brouillon mais bourré de bonnes intentions. Tout est loin d’avoir été parfait, notamment en conquête, ce qui a nui à la qualité des lancements de jeu. Il reste donc beaucoup à travailler mais les joueurs ont fait preuve d’envie, d’écoute, de solidarité et de qualité. Les recrues ont confirmé leur potentiel et les jeunes ont répondu présent malgré un manque de rigueur dans le jeu au sol, selon le staff.

Albain Méron : Tout le monde a joué le jeu et s’est donné à 100%

Le troisième ligne était avant tout heureux d’avoir retrouvé le terrain. « Tout joueur de rugby, de la 4ème série au Top 14, est très heureux de rejouer des matchs. J’étais très heureux d’être sur le terrain, de jouer avec les copains, de retrouver des sensations qu’on avait un peu oubliées depuis la mi-mars. » Le plaisir de retrouver le terrain n’a pas entamé sa capacité d’analyse. « C’est le premier match et il y a des choses à revoir, c’est clair et net. Mais je suis content des garçons et content de l’implication. Tout le monde a joué le jeu et s’est donné à 100%. Maintenant, il va falloir une petite séance vidéo pour s’améliorer et gommer ce qui n’a pas été. » Comme la saison dernière, Tarbes a retrouvé son appétence en défense en gardant sa ligne inviolée. « La défense, c’est un peu le maître mot depuis le début de la prépa et ça va être notre moteur. Si on veut réussir à faire quelque chose, ça passe par une grosse défense. On est en train de la mettre en place. Tout n’est pas parfait, mais on a essayé d’agresser nos adversaires et il faut continuer dans ce sens. »

Adrien Vigne : Ils ont mis de gros impacts

L’ex-Bordelais savoure lui aussi ce retour au retour : « Oui, ça fait du bien, après six mois sans jouer, de reprendre avec ce groupe. » Ancien international U19 et Espoirs de l’UBB, le seconde ligne n’est pas trop dépaysé. « Il y a eu beaucoup de rythme, on a voulu envoyer du jeu et le rugby se ressemble. Je suis surtout très content de reprendre avec l’équipe de Tarbes. » Adrien Vigne a cependant découvert une équipe de Fleurance accrocheuse. « Ils nous ont fait chier dans tous les rucks, ils ont mis de gros impacts mais on a su passer au dessus. »

Loan Réal : Il nous reste deux matchs pour être au point

Le troisième ligne « Espoirs » a reçu un beau baptême du feu pour son premier match en première. « C’est une équipe qui tape surtout devant mais je crois qu’on a bien répondu sur l’aspect physique. » Comme ses coéquipiers, le flanker a répondu présent en défense. « On était bien là-dessus. C’est un point positif. Du côté offensif, on a eu un peu de déchet, mais c’est normal pour un premier match. » L’essai de pénalité a été encaissé avec six Espoirs, dont toute la première ligne, dans le pack mais il ne cherche pas d’excuses. « Il faut que nous aussi, on prenne conscience. » Loan Réal pense déjà au futur championnat. « Il nous reste deux matchs pour être au point. »

Lionel Terré : Trois victoires minimum sur le premier bloc

Le Président tarbais était heureux de revoir le stade de Miélan où il a joué et où il compte beaucoup d’amis gersois. « Je suis très heureux de revoir du rugby, en plus chez des amis à Miélan face à d’autres amis de Fleurance. Après, sur le contenu du match, on analysera ça avec des gens compétents. L’équipe était divisée en deux avec un groupe qui travaille ensemble depuis un mois. Tous méritaient de jouer, d’être essayés. Après, c’est au staff d’analyser la performance pour préparer les échéances du 12 septembre à Trélut. » Le Président n’hésite pas à mettre à mettre la barre des objectifs très haute. « C’est minimum trois victoires sur le bloc de quatre, dans la mesure où nous avons trois matchs chez nous. Moi, je veux que Trélut redevienne une citadelle imprenable au pied des Pyrénées. C’est la base. Quand on commence par là, on peut ambitionner une belle saison. Quand on commence à perdre chez soi, il n’y a pas de belle saison. »

Fabien Fortassin : Je suis content de l’investissement des joueurs

L’entraîneur avait de quoi, au-delà de la victoire, d’être satisfait de cette première sortie, au niveau de l’engagement et des intentions de jeu. « On les attendait sur l’intensité et sur l’envie et ça a été plutôt satisfaisant. C’est bien, parce que ça faisait un moment qu’on n’avait pas joué. On n’a pas été déçu sur la volonté de se déplacer et du jeu sans ballon. » Le technicien émet quelques bémols. « Après, les lancements, ça a été moyennas, même si ça s’est plutôt bien fini, par la qualité des joueurs qui ont réussi à s’en sortir. » Perfectionniste l’entraîneur insiste sur le manque de liant dans les lancements de jeu. « Rien n’a été parfait, il y a toujours un mec qui s’est oublié sur quelque chose. On va être indulgent pour un premier match mais si aujourd’hui, c’est passé d’autres fois, ce sera un peu plus compliqué. Mais je suis content de l’investissement des joueurs. » Une des grosses satisfactions, c’est l’aspect défensif, malgré un essai de pénalité en toute fin de match, après plusieurs pénaltouches et mêlées à cinq mètres. « On a fini avec une première ligne de vingt ans et cet essai est peut-être un peu anecdotique. C’est bien, parce qu’on n’a pas voulu encaisser d’essai. Même au milieu du terrain, quand Fleurance a voulu tenir le ballon, ils sont tombés sur un mur. On les a bien contrés et ils nous ont rendu le ballon. »

On va pouvoir bosser, parce tout n’a pas été parfait

L’entraîneur revient sur les points à améliorer et à travailler. « On loupe pas mal de points au pied, mais il y a quand même plus de positif que de négatif. Ce qui est bien, c’est qu’on va pouvoir bosser parce que tout n’a pas été parfait, loin de là. On n’a pas été efficace sur ces ballons rendus. On aurait peut être dû un peu mieux quadriller le milieu de terrain pour se donner des situations de contre attaques. Mais sur l’aspect défensif, qu’on avait travaillé, ils ont été dans le vrai. » Les autres points à travailler sont les rucks, où même s’ils ont obtenu de nombreuse pénalités, les Tarbais ont été contrariés par les Gersois. « C’était aléatoire, on n’a pas eu des sorties de ballons aussi rapides qu’on voulait. Mais c’est dû aussi à la qualité de l’adversaire, qui a été dur sur les impacts, qui a su nous contrer au niveau de la collision. Par moments, on a eu aussi des soutiens éloignés, qui ont fait qu’on a eu de mal. » Mais le technicien n’est pas inquiet.« On est vraiment perfectible sur la qualité de nos rucks offensifs et de nos sorties de balles. »

Berbizier assure à l’ouverture

Ex-ouvreur de haut niveau de Top 14 et de Pro D2, Fabien Fortassin a apprécié, en connaisseur, la prestation de Berbizier à l’ouverture. « Il fait marquer un essai sur une belle passe au pied, il a une belle vision du jeu, il marque un essai et il a animé correctement. C’est son premier match en dix et je ne suis pas inquiet à ce niveau là. Je suis satisfait parce qu’il a su animer comme je le lui avais demandé. » Sa passe au pied pour l’essai de Rubio était un modèle d’adaptation, digne d’un ouvreur de métier, comme le confirme Fabien Fortassin. « C’est un joueur intelligent, qui a vu qu’il y a un avantage, qui prend l’information. Je pense qu’il ne sera pas loin d’être un des meilleurs dix du championnat. »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre