Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Tarbes-Lannemezan

vendredi 21 février 2020 par Rédaction

La vidéo et la dénonciation d’injures racistes font le buzz

Malgré les appels des deux co-présidents de Lannemezan et du Président tarbais lors d’une conférence de presse commune ce mardi au siège du club de Tarbes, l’affaire rebondit avec la vidéo qui est ressortie sur plusieurs sites, dont celui de Sud-Ouest. Mais les déclarations à Actu Rugby du seconde ligne Marvin Woki, d’origine africaine, qui dénonce les propos racistes du talonneur remplaçant de Lannemezan, ont fait l’effet d’une bombe qui devrait avoir un retentissement au-delà du monde du rugby. L’injure qui aurait été prononcée : « Rentre chez toi sale noir », est une injure à caractère raciste passible de 22 500 euros d’amende et de 6 mois de prison. Nous avons été les premiers à dénoncer des propos et des gestes racistes à l’encontre du seconde ligne tarbais, dès mardi. Celui-ci après quatre jours de réflexion avec sa famille a décidé de s’exprimer. Le fait qu’il soit le frère de l’international Cameron Woki donne du poids médiatique à ses propos. Le joueur formé à Massy et passé par les Espoirs de Montauban assure que c’est la première fois qu’il est victime de racisme sur un terrain de rugby. Pourtant cette saison, il a joué sur les pelouses de Graulhet, de Mauléon, d’Oloron, de Pamiers, de Saint-Sulpice et de Fleurance, où tous les noms d’oiseaux volent surtout quand on y gagne. Pourtant il assure que c’est la première fois qu’il est « victime d’actes de racisme sur une pelouse.  » Il déclare qu’il hésite encore à porter plainte alors que ce serait une façon d’éviter sa propagation dans le rugby. Il dénonce aussi l’animosité du match Aller. « Nous étions partis à Lannemezan pour jouer au rugby, mais on avait vite compris que ce derby n’était pas que du rugby pour nos adversaires. Ils étaient dans l’agressivité, car c’est leur jeu, leur fonds de commerce et leur façon de prendre l’ascendant psychologique sur l’équipe adverse. Chez eux, on s’est fait un peu malmener et insulter et on a aussi pris des coups. » Les Tarbais n’avaient pas répondu et ils s’étaient largement inclinés. La méthode aurait été reconduite à Trélut lors du match Retour dès le coup d’envoi, comme le confirme Marvin Woki. « Ils ont encore cherché à nous faire sortir du match et on a répondu comme il fallait, en se défendant. »

Lannemezan tente d’arrêter l’incendie

A Lannemezan, Cédric Rouch, accompagné de son Président Jean-Philippe Dastugue a nié avoir tenu des propos racistes mais ne nie pas le geste raciste qui a été capturé par la vidéo. Le joueur et son Président doivent se rendre à Tarbes ce vendredi pour rencontrer Marvin Woki et Lionel Terré. Dans une interview à Rugbyrama, le Président de Tarbes s’est déclaré solidaire de son joueur et s’est dit prêt à se tenir à la disponibilité de Marvin Woki dans ses démarches « si les faits étaient avérés » et si celui-ci décidait de porter plainte. L’affaire a déjà fait le tour de l’ensemble des médias et des réseaux et ce sera impossible de l’arrêter. Cameron Woki, son jeune frère international, déclare sur son compte : « C’est une honte… nous ne voulons pas de ça dans notre rugby ; Ce sont des paroles inappropriées et blessantes pour ma famille. En espérant que ce joueur soit sanctionné. » Serge Simon, le premier Vice-Président de la FFR, a répondu sur son compte twitter : « Soi rassuré. Tolérance zéro pour tout acte ou propos raciste ou discriminatoire ! Dans notre Rugby comme dans notre République le racisme et l’intolérance n’ont pas leur place. Nous assumerons notre rôle institutionnel. » Désormais, les deux clubs ne maîtrisent plus rien et même si Woki, acceptait les excuses et décidait de ne pas porter plainte, la FFR et toutes les associations qui luttent contre le racisme sont à même de porter plainte.

La diffusion du match, lundi prochain en différé sur la chaîne l’Equipe a été annulé

J-J L.