Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Fédérale 1

vendredi 10 août 2018 par Rédaction

Mode d’emploi (Rappel)

Exit la Poule d’Accession, mise en place pendant deux saisons, qui regroupait les équipes candidates à la montée en Pro D2. Des équipes qui devaient respecter des critères précis et posséder un budget d’au moins 1,6 M€ et quinze contrats à temps plein. Devant les tricheries ou les manques de certains clubs (Quatre relégations financières et douze équipes interdites de montée en deux ans), Thierry Murie est revenu aux quatre poules régionales classiques composées chacune de douze clubs, dont trois têtes de série, désignées sur des critères sportifs (rescapés de la Poule d’Accession, relégués de Pro D2, plus les meilleures équipes du Jean-Prat). Les deux premières équipes de chaque Poule sont qualifiés pour les quarts de finale et les deux finalistes accèderont à la Pro D2, après un passage devant les commissions de contrôle de la FFR et de la Ligue. Les équipes 3 à 8 disputeront un Challenge baptisé Du Manoir et les deux dernières seront reléguées.

Poule 2 de Fédérale 1 (suite et fin)

Après Albi (1), et Lavaur (3), le Champion de France Fédérale 1, les deux têtes de série de la Poule 2 avec Tarbes (2), Oloron (4), Saint-Jean-de-Luz (5) Valence d’Agen (6), voici les derniers adversaires dans l’ordre protocolaire de la FFR, Lannemezan (10), Nafarroa (11) et Marmande (12). A noter que ces trois clubs sont des promus de Fédérale 2.

Les Adversaires au crible

N° 10 : Lannemezan, l’éternel retour

Lannemezan a lui aussi évolué au plus haut niveau du rugby français, mais à un degré moindre que le FC Lourdes, actuellement en Fédérale 2, ou que Tarbes et Bagnères. Au contraire de ses voisins, le CAL n’a jamais été Champion de France ou finaliste dans l’Elite. Seule la Réserve a été championne de France en 1968 alors que l’équipe fanion jouait en Première Division. Mais Lannemezan est titré en Fédérale 1 devant Aix en 2009 et en Fédérale 3 en 2004, contre Sorgues. Le CAL c’est aussi une fabrique de champions où ont été formés, entre autres, les frères Pierre et Philippe Berbizier, Philippe Bérot, Laurent Rodriguez, Arnaud Méla, Roger Biffi...

Une suite de relégations et de remontées

Le CAL a connu une série de périodes compliquées mais le club a toujours su rebondir après chacune de ses relégations. Une première fois en 1950 où le club est relégué de la Deuxième à la Troisième Division. Il retrouve la Première division en 1961 et se qualifie pour les 1/16èmes en 1962 ! De nouveau relégué en 1971, Lannemezan retrouve la Première Division dans le Groupe B en 1978 pour redescendre et remonter aussitôt. Relégué en 1981 et pillé de ses meilleurs jeunes, le CAL parvient à remonter le temps d’une saison (1987). En 1993, Lannemezan devient une place forte de la Fédérale 1 avant de monter en Elite 2 en 1998 et en Pro D2 en 2000, le temps d’une saison. Sa fusion avec le Stadoceste Tarbais va aboutir à un divorce et à la relégation du CAL en Fédérale 2, puis en Fédérale 3 en 2002. Les Lannemezanais remontent en Fédérale 2 en 2004 et en Fédérale 1 en 2005. Le CAL retrouve brillamment la Pro D2 en 2009 avant d’être aussitôt relégué en Fédérale 1. En 2015,

Lannemezan est relégué sportivement en Fédérale 2 mais rebondit en retrouvant la Fédérale 1 cette saison.

Dix départs

Tourrou (L’Isle en Dodon), Despiau (Boulogne sur Gesse) Villeneuve (Auch), Viau et Fontaine (Sarladous), Delas et Lacaze (Capvern), Péré et Portier (Juillan), Lamouroux (Mardaing)

Dix-huit arrivées

Le Maubourguétois Christophe Dulong (avants), Champion de France avec Boulogne-sur-Gesse en 2ème série, prend l’entrainement en duo avec Christophe Schneider (trois-quarts). L’ancien talonneur a entrainé Bagnères, Lourdes et Saint-Jean d’Angély. Malgré un petit budget, le CAL a effectué un recrutement quantitatif de qualité. D’abord avec un bon recrutement local avec l’arrière Johann Demaï-Hamecher (France VII), le centre Mathieu Ducau (Tarbes), les troisième ligne Thibault Paris (Tarbes), Thomas Rojo (Lourdes) et Dany Cazorla (Bagnères) et le seconde ligne Sébastien Pettigiani (Bagnères), tous issus de la formation tarbaise. Le CAL a aussi été puiser chez les jeunes du TPR avec Ludwig Fortassin, Arnaud Martin, Lucas Tournefier et Piazzer. Lannemezan a aussi recruté le pilier/talonneur Jean-Rémy Tourreau (Blagnac, ex-Tarbes et Aubenas), le troisième ligne Emmanuel Herbin (Le Creusot, ex-Strasbourg et Tarbes, formé à Lannemezan), le seconde ligne Lamine Silla (ex-Rouen et Limoges), le pilier irlandais Alan Cotter (Limoges, ex-Provence-Rugby), le pilier georgien Lasha Mirtskhulava (Miélan-Rabastens, ex-Espoirs TPR), Alexis Buffo (senior 2, Ger-Seron-Bédeilles), le seconde ligne Cabos (Castelnau-Magnoac), le centre Martiello (Saint-Lary). Le centre fidjien Maleli Bula (Grand Dole, ex-Marmande ) après avoir participé aux premiers entraînements a semble-t-il disparu.

L’Effectif 2018-2019 (sous réserve)

Pilier : Alan Cotter, Lasha Mirstkhulava, Jean-Rémy Tourreau, Simon Rixens, Anthony Granga

Talonneur : Cedric Rouch, Jean-Rémy Tourreau, Nicolas Gabarre

Deuxième ligne : Sébastien Pettigiani, Sebastien Cabos, David Daste, Lamine Silla

Troisième ligne : Thibault Paris, Dany Cazorla, Emmanuel Herbin, Thomas Rojo, Julien Malaret, Pierre Ferras, Guillaume Maylin, Marek Loutocky, Lilian Baguette

Charnière : Hugo Pailhe (m), Damien Dupuy (m), Clément Dupond, Mathieu Arne, Romain Sere-Peyrigain (o)

Trois-quarts : Maleli Bula (?) Mathieu Ducau, Johann Demaï-Hamecher, Mathias Marciello, Nathan Ducau, Pierre Durancet, Romain Laffite, Cyrille André, Siegfrid Vandekerkof, Christophe Dasque, Pierre Belzons Etienne Rossignol,

 

N° 11 : Nafarroa, l’exception basque

Une entité rugbystique issue de la fusion en 2003 de deux clubs historiques de la province basque de Basse-Navarre, l’US Garazi (Fondé en 1963 par Pierre Camou à Saint-Jean-du-Port) et l’US Baïgorry fondé en 1973. Deux clubs distants de 10 kilomètres qui ont connu leurs heures de gloire malgré les 1 500 habitants de chaque commune. Garazi, Champion de France de 1ère série en 1975 a accédé au Groupe B en 1993 et a formé l’international Imanol Harinordoquy. Baïgorry a trusté les titres de Côte-Basque-Landes et a accédé au Groupe B en 1992. L’US Naffaroa, Champion de France de Fédérale 2 en 2006, vient de retrouver la Fédérale 1, après être retombé jusqu’en Fédérale 3 en 2011.

Un départ pour deux arrivées

Avec un des plus faibles budgets de la Fédérale 1, Naffaroa s’appuie en majorité sur des joueurs issus de la Province qui ont été formés au club (97% de l’effectif seniors). Les Cadets ont été doubles Champions de France Teulière 2007 et 2008 et les Juniors Champions de France Balandrade en 2009 et en 2014. Côté transferts, Mattin Bidegain rejoint les Espoirs de l’Aviron Bayonnais, remplacé par le talonneur David Ménage (Aviron Bayonnais) et Rémy Gaillarguet, le centre d’Hendaye, arrive. Jouer pour Nafarroa est à la fois un honneur et un sacerdoce, car aucune indemnité n’est proposée aux joueurs, rien que des emplois. Le choix de la montée a été décidé en commun, entre dirigeants, entraîneurs et joueurs. La force de Nafarroa, qui a terminé premier de Poule, avec 58 essais, plus 10 en 16ème et en 8ème contre Tulle et Issoire, c’est la solidarité et l’envie. « On a moins de physique mais plus de mental que d’autres équipes » soulignent les joueurs à qui rien de fait peur. Cette année encore Nafarroa va relever le défi de faire honneur à ses supporters qui remplissent les tribunes à domicile et qui sont nombreux à faire les déplacements. Le club de Socios compte près de mille adhérents et il devrait encore augmenter en Fédérale 1. Au niveau des entraînements, rien de changé avec toujours deux entraînements quotidiens, assortis exceptionnellement d’un entraînement spécifique en cours de saison.

L’Effectif 2018-2019 (sous réserve)

Pilier : Jaureguiberry, F. Perez, Diriart, D. Perez

Talonneur : I. Iphart, Toro, David Ménage

Deuxième ligne : Cachenaut, Anxo,

Troisième ligne : Carricart, Gastambide, M. Iphar,

Charnière : G.Tissier-Iputcha (m), Gueçaimburu (o), Inarra (o)

Trois quarts : Gaillaguet, Cado, Bametchet, Texier, Bascans, A. Tissier-Iputcha, Goïcoechea, Idiart

 

N° 12 : Marmande, la filière sud-africaine

Marmande a lui aussi connu le haut niveau de la 1ère Division à 64 clubs, en 1972 et a conquis le titre de champion de France du Groupe B en 1985, avant de régresser en Fédérale 1. Le club monte en Pro D2 en 2001 puis est relégué en Fédérale 1 en 2003. Une relégation suivie d’une fusion avec Casteljaloux en 2003 et avortée e 2010. Les Marmandais ont remporté le Challenge Béguère en 1993 et le Challenge de l’Espérance en 1998.

Le pilier international Jean-Jacques Crenca (Agen, Toulon)), a été formé à Marmande tout comme le centre Sébastien Bonneti (Biarritz, Béziers, Agen, Brive...). D’autres internationaux comme Stéphane Castaignède (Montferrand, Mont-de-Marsan), ou célébrités comme le futur capitaine et sélectionneur des Springboks, Wynand Claassen et son fils Antonie, quelques années plus tard, ont joué à l’US Marmande. Depuis une sorte de filière sud-africaine fonctionne avec cette année encore avec trois recrues venues de la Currie Cup.

Recrutement de qualité avec Mieres en tête de gondole

Marmande a effectué un recrutement de qualité avec des joueurs estampillés F1 et Pro D2, des Sud-Africains qui disputent la Currie Cup, et des jeunes issus des Espoirs de Pro D2. La plus belle prise est l’ouvreur international argentin Ignacio Mieres (31 ans), passé par Leicester Tigers, Exeter Chiefs, Worcester Warriors, le Stade français, l’USAP (en remplacement de Dan Carter), Dax et dernièrement Agen... L’Argentin a connu une fin de carrière gâchée par des blessures, mais s’il retrouve son niveau, ce sera un atout majeur pour l’USM.

Huit départs

Tunui Anania, (Valence d’Agen), Damien Furini, (Valence d’Agen), Marius Deguilhem, (Oloron) Julien Graffouillère, (Arcachon), Cameron Gregory-Ring, (Macon), Gaëtan Monto, (Langon), Abel Thomas, (Nevers Espoirs), Clément Jales, (Sarlat), Ludovic Bevilacqua, (Ste-Livrade), Sandile Nxumalo (St-Léger), Mickaël Becat (N-Z)

Trois arrêts

Frédéric Lestrade, Rémi Montpouillan, Julien Lavit

Quatorze arrivées

Le pilier Brice Cassagnabere (Espoirs Dax), les talonneurs Nicolas Sisombath (Bergerac, ex-Tarbes) et le Sud-Africain Eric Kankowski (Boland Cavaliers), les seconde lignes, le Néo-Zélandais Tom Quarrie (Nice, ex Romans) et le Sud-Africain Hendry Storm (Border bulldog), les troisième lignes Vincent Murat (Espoirs Mont-de-Marsan), William Vaccaril (Espoirs Aurillac), Yohann Ren (Strasbourg, ex-Espoirs Montauban) Les demi-de-mêlée Cédric Duluc (Nérac), le Sud-Africain Jovellian de Koker (Boland Cavaliers), Thomas Sylvestre (Strasbourg, ex-LOU), les ouvreurs Ignacio Mieres (Agen, Dax), Malou Mornas (Parme, ex-Espoirs Toulon et Stade Français), les centres Fabrice Tao (Aubenas, ex-Dax), Simon Bernard (Bergerac), l’ailier/arrière Enzo Visade (Espoirs Mont-de-Marsan)

Effectif 2018-2019 (sous réserve)

Pilier : Clément Cardoit, Brahim Baffou, Adel Bekkadour, Anthony Beyris, Benjamin Sicaud, Rayane Guerrouah, Arsène N’Nomo, Brice Cassagnabere,

Talonneur : Nicolas Sisombath, Eric Kankowski, Jérémy Bares

Deuxième ligne  : Tom Quarrie, Hendry Storm, Pierre Marmie, Benoit Cazautets, Thomas Germain, Mehdi Ghrib, Samuel Nicolas, Mickaël Sourillan

Troisième ligne : Vincent Murat, William Vaccaril, Yohann Ren, Corentin Esclafer, Rémy Moreau, Benoit Broudiscou, Alonzo Dupuy, Quentin Sirec, Yohan Mijoint, Max Ribette

Charnière  : Cédric Duluc (m), Jovellian de Koker (m), Thomas Sylvestre, Lucas Pourcherese (m), Ignacio Mieres (o), Malou Mornas (o), Thomas Fontalirant (o), Alexis Larquey (o), Thomas Pearce (o), Nicolas Dupouy (o)

Trois-quarts : Fabrice Tao, Simon Bernard, Enzo Visade, Gauthier Barres, Paul Laffore, Mathieu Lecoutre, Thomas Lescouzères, Jérémy Fedrigo, Boris Fumey, Baptiste François, Bruno Mantovani, Jérémy Parma, Dylan Supply, Adrien Pampouille, Jaouad Eziyar, Teixier

 

J-J Lasserre