Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Fédérale 1 : Poule d’accession

jeudi 3 août 2017 par Rédaction

Les adversaires du Stado TPR se renforcent

Pendant que le TPR, menacé de relégation en Fédérale 2, était en attente de la décision fédérale, (rendue le 16 juin), ses adversaires en profitaient pour faire leur marché. Tandis que Tarbes perdait quelques pépites (Collet, Béziat, Berbizier, Cazals, Antonescu...,) plus des jeunes prometteurs (Demaï-Hamecher, Ferrer, Bouyxou, ...), ses adversaires se renforçaient. On peut aussi se poser des questions sur le statut bâtard de cette poule d’accession qui regroupe des clubs aux budgets de haut niveau de Pro D2 et des clubs comme Tarbes, qui se font piller les joueurs formés au club ou passés par le Centre de Formation. Passe encore que certains signent dans des Centres de Formation de Pro D2 ou de Top 14, ou retournent en Pro D2. C’est un peu plus dur à digérer quand ils rejoignent un club rival de la Poule d’Accession par peur de l’avenir du club. Mais là où ça fait mal et où le rugby fédéral marche sur la tête, c’est quand des joueurs de la qualité d’Hamecher ou de Bats (avant son retour) préfèrent jouer dans un club de niveau inférieur et quitter un statut professionnel précaire contre une possible reconversion. La guerre avec la FFR aura coûté cher au TPR qui, rappelons-le, était bien accroché sportivement en Pro D2. Il aura fallu l’Affaire Lescloupé pour l’en déloger...

Six pour cinq places

Sur les onze participants, six devraient jouer les premiers rôles cette saison. A priori, le finaliste Chambéry (7ème), les demi-finalistes de la saison dernière, Bourg-en-Bresse (2ème) et Aix-en-Provence (5ème), devraient encore faire la course devant en compagnie des relégués de Pro D2, Albi et Bourgoin-Jallieu. Tarbes, 4ème la saison dernière et interdit de qualification pour non respect du cahier des charges, pourrait encore, malgré les nombreuses défections, être dans les cinq.

Albi

En tant que relégué Albi pourrait faire figure de favori à la remontée directe. Après une saison sportive compliquée, le limogeage des entraîneurs (Millas, Bérot) et la démission du Président, les Albigeois auront-ils cicatrisés leurs plaies ? Arnaud Mela, le nouveau Manager, est attendu comme un Messie pour son aura de capitaine sur les pelouses du Top 14. En plus de la crise à digérer, le SCA a dû rebâtir son effectif en grande majorité. Seuls, Boukerou, Tonga, Tavalea, Péluchon, André, Bisman, Sicard, Dedieu, Barthélemy, ont prolongé avec les jeunes Nistor, Gaillard, Ollier et Alric. Albi a toutefois réalisé un bon recrutement avec les Toetu, Wetthon, Tafili, Cormenier, Jean-Jacques (Brive), Navrozahsvili (Espoirs Lyon), Magnaval, Usarraga (Biarritz), Lacelle (Vannes), Nabaro (Mont-de-Marsan), Caminati (Carcassonne), Hollet (Auch), Casals, Sevestre (Tarbes), Calas, Vasuinubu (Aubenas), Bertrand (Lavaur)...

Bourgoin-Jallieu

Les Berjalliens ont frôlé le pire après leur dépôt de bilan mais le retour aux affaires de Pierre Martinet a sauvé le CSBJ de la Fédérale 2.* Henri Tubert, qui a mené Macon en finale du Jean Prat, revient au club. Il aura la lourde tâche de bâtir un nouveau groupe après le départ d’une trentaine de joueurs. Les Coux, Kribache, Janaudy, Faure, Gabriel, Vignon, Léandre et Théophile Cotte, Michallet, Normand , Toevalu, Santoni, Roth, Alcacebe, Adamou, Puyo, Saby, Resseguier, Bouillot, Barrière, Price, Silago, Veratau, Fakalelu, Kamea, Perrin, Perez, Romano, Spachuk, Da Silva..., ont quitté le club à l’inter-saison. Le CSBJ, qui a surtout gardé ses jeunes, a réalisé un recrutement modéré, composé d’Espoirs et de joueurs de Fédérale comme Turrel, Rguibi (Espoirs USO), Zaqashvili (Aix), Demoule (Valence d’Agen), Bezuidenhout, Roux (S-A), Giles, Heinrich, (Saint-Priest), Lombard (Limoges), Milanole (Villeurbanne), Poissard (Vienne), Javaux (Espoirs Castres), Lepage, Tabualevu (Cognac), Campeggia, Roche (Saint-Savin, Isère), Douadou (Romans). Le seul gros coup est le recrutement de l’ex-tarbais Radikedike (Brive), qui reste sur une saison blanche après une grave blessure. Quelques Espoirs ont été intégrés au groupe.

*Le cas de Bourgoin, un des monuments du rugby est réglé : placé en liquidation judiciaire, le club de l’Isère perd sa structure professionnelle. « Suivant nos règlements, suite à ce dépôt de bilan, le club est relégué administrativement de fait en Fédérale 2 », a indiqué à l’AFP Thierry Murie, vice-président de la FFR, responsable du rugby amateur. (Juin 2017)

Aix-Provence-Rugby

Aix-en-Provence, sera comme l’an passé, un des favoris à la montée mais aura-t-il récupéré de sa fin de saison catastrophique (cinq défaites de rang dont deux à domicile). Le départ (à l’amiable) de Marc Delpoux aura-t-il mis fin au malaise ? Toujours est-il que le club a fait le ménage avec plus d’une quinzaine de départs et d’arrêts, dont ceux de joueurs de la trempe de Bornman ou de Skeate. Les Provençaux, qui ont conservé un bel effectif, se sont renforcés avec l’arrivée de joueurs confirmés comme Cibray (Oyonnax), Mallet (Mont-de-Marsan), Custoja (USAP), Resseguier (Bourgoin), Mondoulet (Bourg-en-Bresse), Kbaier (Massy), tout en misant sur des jeunes comme Massip (Oloron), Sauls (S-A), Giordano (Espoirs Oyonnax), Durango (Espoirs UBB), Edwards (N-Z) Querru (Espoirs Stade Français), Béziat (Espoirs Tarbes) ou issus du club comme Albert, Meudic-Brun, Roche, Frevol...

Bourg-en-Bresse

Bourg-en-Bresse, qui a calé en demi-finale contre Chambéry la saison dernière, après un beau parcours, sera de nouveau un candidat crédible à la montée. Les Bressans ont perdu une quinzaine de joueurs et ont enregistré neuf arrivées. Barrera-Howard (Vannes), Jullien (Carcassonne), Perrin (Bourgoin), Lombard, Rochet (Nevers), Navickas (Aix), Traversier (Chambéry), Wavrin (Strasbourg), Guilon (Macon). Ils ont aussi des intégré des jeunes issus de leur formation et affichent un effectif de 34 joueurs professionnels.

Chambéry

Invités surprise la saison dernière à cause de l’interdiction faite à Tarbes et du dépôt de Bilan d’Auch, les Savoyards devraient cette fois jouer dans la cour des grands. D’autant qu’ils poursuivent leur dynamique sportive et structurelle avec deux finales consécutives, la labellisation du centre d’entraînement, la rénovation du stade et l’arrivée de Thierry Lacroix* comme Directeur Stratégie et Développement. L’entraîneur Cyril Villain, parti à Grenoble, a été remplacé par Benjamin Bagate (Saint-Jean d’Angely), passé par les Espoirs de l’UBB, Valence d’Agen, Nîmes, Hagetmau, Albi. Il venait d’être nommé entraîneur de l’Equipe de France Universitaire. Le SOC a perdu quelques cadres partis en Top 14 comme Blanc-Mappaz (Vannes) ou en Pro D2 comme Bitsadze (Narbonne), Gigashvili (Grenoble), Meron (Dax) et Morgan. Colliat et Grant, ont mis fin à leur carrière. En tout, douze joueurs sont partis. Chambéry a recruté l’international universitaire Jamet (Villeurbanne), Botadjis (Rouen), Gonzales (Nevers), l’international U 18 et U 20 Sougoufara (Domont), Nabias (Montauban), Goodwin (D2 anglaise), Omar Said (Macon), les ex-tarbais Ferrer et Sordia et l’argentin Ramiro (Vannes).

*Ancien ouvreur buteur international (367 points en 43 sélections), ex-consultant France 2 et TF1. Diplômé d’une maîtrise d’Economie et du Sport, il a officié chez Havas, Hertz, Fabre...

Les autres invités peuvent créer la surprise

Au premier rang, le champion de France Rouen ne cache pas ses ambitions et il en a les moyens financiers et humains. Limoges, Aubenas et Romans, qui ont terminé dans cet ordre ont pris confiance et se sont renforcés. Sans oublier l’autre promu Strasbourg, premier du Jean Prat, au rang national, mais qui s’est vautré au premier tour des phases finales. Compte tenu de ses moyens financiers et de son implantation géographique, Strasbourg est le dernier invité de la poule d’Accession.

Rouen

Richard Hill, qui a conservé la majorité de son effectif, a souhaité l’étoffer en doublant tous les postes et en triplant à l’ouverture, à la mêlée et en première ligne. La douzaine de départs a été compensée par les arrivées de Cestaro (Aix), Giraud (Bourg-en-Bresse), Cazale-Debat (Nantes, ex-Espoirs Pau), Ford (Auch), Dorey (Albi), Maillard (Bayonne) et des piliers anglais Thomas (Gloucester) et O’Donnell (Leeds), Adamou (Bourgoin), Briatte (Nevers). Pour compenser le départ tardif de Nicolas à Angoulême et la blessure de Bolt, le coach anglais fait le forcing pour recruter le demi-de-mêlée gallois de Bristol Martin Roberts (international 2008-2009), qui avait décidé de prendre sa retraite à 31 ans. Les Rouennais qui ont joué tardivement la finale du Jean Prat, ont débuté leur préparation quinze jours après des clubs comme Tarbes.

Limoges

Après un début de saison surprenant, Limoges s’est étiolé lorsque les joueurs ont appris qu’ils étaient interdits de phases finales. Dans un contexte différent de celui de Tarbes où les joueurs avaient ressenti de l’injustice, alors que le Président Limougeaud a admis ne pas avoir les fonds nécessaires. Une attitude mal vécue par les joueurs et par les deux entraîneurs qui ont quitté le club. Nicolas Escouteloup et Sébastien Bonnet, ont été remplacés par Romain Carmignani (Béziers) et Nicolas Vial-Pailler (Valence d’Agen). Limoges s’est renforcé avec une première ligne estampillée Pro D2, avec le Georgien Tavberidze (Soyaux-Angoulème), Julien Béziat (Narbonne), Marie (Espoirs Oyonnax, ex-international U 17, U18, U19) et le recrutement de Berger (Aix), du Sud-Africain Bester (Aubenas), Liabot (Nevers), Lafitte (Valence d’Agen). D’autant que les ’’pointures’’ Neisen, Samba, Manoa, Cotter, Naude, Vakaloa, le capitaine Viorelange, Leite, Fierro, Ma’ilei..., ont prolongé. Le prometteur Tindiliere formé au club a signé son premier contrat pro. Seul coup dur, la grave blessure (croisés) à l’entraînement de Veyssières qui met pratiquement un terme à sa saison (six mois minimum).

Aubenas

Le staff a changé avec l’arrivée de Frédéric Cocqu (Chambéry, Sélectionneur Belgique) pour les lignes arrières, qui travaillera avec Alexandre Audebert sous l’égide du manager Marc Raynaud. Après une belle fin de saison, avec des succès à Auch, puis Tarbes et Nevers à domicile, Aubenas repart en pleine confiance fort d’un recrutement basé sur l’avenir. Bouet (Langon, ex-Espoirs UBB), Brechenmacher (Nevers), Cotet (Espoir USO), Dunlop (Nantes), Fresneda (Valence d’Agen), Grigolo (Espoirs Carcassonne), Mestre (Espoirs Grenoble), Stragiotti (Massy, ex-Espoirs Béziers), Renou (Espoirs Colomiers), Alarcon (Rodez), Phalip (Espoirs Béziers), Vaz (Espoirs Clermont), Mawalu (St Médard en Jalles), Naioko (Grasse, ex-Aix). Tous des joueurs de moins de 25 ans à l’exception de Naioko et Alarcon (26 ans).

Romans

Les Drômois ont eu du mal à digérer une fusion réalisée durant l’inter-saison avec des matchs à Valence et à Romans, sans compter les inévitables dissensions. Romans pourrait être la surprise de la saison avec un manager Johann Authier (Champion de France 2017), qui a connu le haut niveau avec Grenoble et Oyonnax. Auquel s’ajoute un recrutement de qualité avec Brison (Tarbes), l’international georgien Sharashidze (Aurillac, ex-Espoirs ASM), le capitaine de Bourgoin Léandre Cotte, accompagné de ses coéquipiers Coux, Barrière et Faure. Arabat (Bobigny, ex-Espoirs Racing 92), Lespinasse (Bayonne, ex-international U 20), Chouvet (Espoirs Oyonnax, ex-international U 20), Reynaert (Espoirs Racing 92, international belge), Vainikolo (Oyonnax, international tongien), Vaffier (Rodez). Douze arrivées qui compensent quatorze départs (Cambérabéro, Aiuta, Soqeta, Terchi, Vernissat, Marchetta, Labbi, Bezert, Faure, Leso, Martins, Romain, Gauche, Servien).

Strasbourg

Strasbourg, c’est l’inconnu de la poule. Pas de nom, car les Alsaciens ont terminé N°1 des Poules du Jean-Prat, mais sur leur état d’esprit et leurs possibilités. Car leur lourde élimination, sans gloire contre La Seyne dès le premier tour, laisse supposer un malaise interne. Le staff a été renouvelé avec l’entraîneur des avants Wieczorek (Albi, spécialiste de la mêlée auprès de France U 18 et Angleterre U20, mais aussi des Saracens, Wasps, Bulls...) et celui des arrières Florien Ninard (Bourgoin), qui a joué à Toulouse, Bordeaux, Limoges, La Rochelle et Grenoble. Les Alsaciens ont recruté du lourd avec l’ex-international néo-zélandais U18/U19/U20 Peleseuma (Super Rugby), Shannon (Albi), l’ex-international tongien Fakalelu (Bourgoin), et des joueurs moins aguerris comme Michallet (Bourgoin), Ren (Espoirs Montauban), l’Argentin Perez Caleone (Chambéry, ex-Bourgoin), l’Australien Masson (Macon), Labouchère (Espoirs Montauban), l’international algérien Belhaouari (Blagnac).

Jean-Jacques Lasserre