Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

« Mémoires d’un rat » au CAC de Séméac, une plongée stupéfiante dans l’univers des tranchées

jeudi 23 mars 2017 par Rédaction

Voici l’une des plus belles évocations dramatiques de la « Grande guerre » depuis les « Croix de bois » : la pièce de théâtre « Mémoires d’un rat », mise en scène par Mercedes Tormo sur un texte de l’ancien « poilu » Pierre Chaine, est présentée, ce vendredi 24 mars 2017 à 20h30, au Centre Albert Camus de Séméac. Un spectacle qui met en évidence le talent du jeune comédien bigourdan Frédéric Garces, dans l’exercice délicat du monologue sur scène. Les élèves en classe de 3ème au collège Paul Valéry d’Aureilhan-Séméac découvriront la pièce lors d’une autre représentation, ce 24 mars à 14h30.

Une « feuillée », derrière laquelle se dissimule le « poilu » des tranchées pour répondre à l’appel de la nature. Une cage pour capturer les rongeurs, et peut-être emprisonner l’espoir du retour. Et un jeu de lumières qui réinvente le décor à travers la modulation des couleurs. « Votre habit a craqué dans le dos », chantonne une voix, évoquant par dérision « La vie parisienne » d’Offenbach. Et soudain, il apparaît, habillé dans l’uniforme bleu des soldats de la Première guerre mondiale, costume réalisé par les élèves du lycée Reffye. Mais Frédéric Garces, seul comédien sur la scène, ne joue pas un être humain. Il incarne un rat des tranchées, baptisé « Ferdinand » par les soldats, qui en ont fait leur mascotte. Les doigts repliés en « griffes », le corps recroquevillé sur son habit bleu, la mimique et la gestuelle évoquant le grignotage permanent, la voix nasillarde, il épouse le corps et le comportement de l’animal. Et il raconte son odyssée dans l’univers des tranchées, au milieu des soldats, de leurs peurs, de leurs espoirs et de leurs colères.

« Mémoires d’un rat », le texte émouvant et drôle écrit par un authentique « poilu » de la Première guerre mondiale, Pierre Chaine, est magnifié par la mise en scène de Mercedes Tormo, directrice du Théâtre du Matin. Elle y ajoute les lettres de guerre écrites par les soldats, recueillies par Maurice Genevoix, et la chanson de Craonne, l’hymne pacifiste et rebelle, œuvre d’un « poilu » anonyme. Au fil du spectacle, par ses gestes, ses attitudes et sa voix, Frédéric Garces métamorphose progressivement son rat en être humain. Il devient Juvenet, le sergent des tranchées, compagnon d’infortune du rat Ferdinand. Alternant le burlesque et le tragique, la douceur et l’intensité, il entraîne avec lui le public dans cet autre « Voyage au bout de l’enfer ». Par la magie du talent de Frédéric Garces et de la mise en scène de Mercedes Tormo, l’offensive du Chemin des Dames ou les mutineries de 1917 ressuscitent. Alors, le théâtre contemporain réussit ce tour de force : plonger le spectateur du XXIème siècle dans l’univers des tranchées.

Jean-François Courtille

« Mémoires d’un rat » par le Théâtre du Matin au Centre Albert Camus de Séméac, face à la Mairie, vendredi 24 mars 2017 à 20h30 – Tarifs : 12 euros et 9 euros. Tél 06 43 35 63 74 – centrealbertcamusdesemeac@gmail.com