Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Poule d’accession Fédérale (Journée Retour 3) : Tarbes-Limoges samedi à 19h30

vendredi 20 janvier 2017 par Rédaction

Pas que pour du beurre

Entre deux équipes, interdites de montée par la FFR, cette rencontre, a priori, n’a plus aucun intérêt sportif et ne compte plus que pour du beurre. Mais pas pour les Tarbais, qui ont à coeur de se racheter du faux pas à Aubenas. Ils veulent prouver à leurs supporters que ce n’était qu’un « accident », comme le répètent tous les joueurs rencontrés. Benjamin Collet le confirme : « C’est vraiment un accident. On est passé complètement en travers en première mi-temps. Après, il ne faut rien enlever à Aubenas qui a envoyé du jeu, qui a su tenir le ballon et qui a été plus agressif que nous. Je retiendrais ce passage à vide mais surtout la réaction des mecs en seconde mi-temps, notamment du banc qui nous a vraiment apporté. » Les Tarbais veulent se racheter contre Limoges comme le confie le troisième ligne : « On veut faire le plus gros match possible pour montrer qu’Aubenas, c’était vraiment un accident. » Des Tarbais qui, malgré cette défaite, n’abdiquent pas. Ils veulent terminer dans les cinq premiers* comme l’affirme le capitaine tarbais : « Notre but reste le même qu’en début de saison. C’est de gagner tous nos matchs pour finir le plus haut possible, pour nous, mais aussi pour nos supporters. La moindre des choses, c’est de terminer à une place qualificative, le reste n’est pas de notre ressort ».

*Nevers (33 points), Massy (32 points, - 1 match), Bourg-en-Bresse (31 points), Limoges (29 points) et Aix (25 points, - 2 matchs), occupent les cinq places qualificatives. Limoges, non qualifiable et qui, a priori accepte son sort, est donc éliminé. Chambéry (24 points) occupe donc cette fameuse cinquième place qualificative, juste devant Auch et Tarbes (- 1 match), à égalité avec 23 points. Auch, au vu de sa situation financière plus que délicate, accepte son sort et espère éviter le pire. Romans et Aubenas (15 points) sont à 8 points du TPR. La cinquième place n’est donc pas une utopie pour les Tarbais qui ont un match de moins et qui doivent recevoir les Savoyards.

Espoir toujours de mise

Les joueurs veulent se qualifier sportivement car ils espèrent toujours que la FRR, d’une manière ou d’une autre, reviendra sur sa décision**. Le Président Nunes les a convaincus qu’il ferait tout son possible et ils pensent que le silence médiatique présidentiel est essentiel à sa réussite. Les joueurs que nous avons rencontré pensent tous que les gros peuvent eux aussi trébucher à Romans ou à Aubenas et faire un faux pas à domicile. Ce qui rebattrait toutes les cartes... , à condition de ne plus perdre à Trélut. Ce qui commence par la réception de Limoges ce samedi. Une réception qui risque d’être chaude car les Limougeauds n’entendent pas voyager à vide et ne seront pas des sparring-partners faciles. D’autant que comme rigole Nicolas Escouteloup, au rugby, sport de combat et de contact, « aucun match ne compte pour du beurre ». De plus jouer à Maurice Trélut « c’est un privilège » et les Limougeauds auront à coeur d’y faire une bonne prestation. « Nous voulons continuer à nous évaluer contre les meilleures équipes et je pense que les joueurs seront motivés contre Tarbes qui descend de Pro D2. »

** D’après des témoignages d’autres clubs, le Président Camou aurait fermé les yeux sur certains dossiers incomplets pour arriver à constituer une poule de 12. Ce qui explique la qualification de Saint-Nazaire malgré ses difficultés financières et son dossier retenu malgré les 500 000 € qui manquaient au budget prévisionnels (1,1 € au lieu de 1,6 M€). De même pour Limoges, qui avait fait part de son impossibilité de réunir les 100 000 € du fonds de réserve. Le président Camou, pour arriver à monter une poule d’accession conséquente, aurait promis aux clubs, qui avaient des dossiers incomplets, de repousser l’échéance aux phases finales. Limoges, qui reconnaît qu’il n’a pas les moyens objectifs de monter, et Auch, qui est en graves difficultés financières, acceptent le revirement de la FFR. Mais il n’en est pas de même pour le TPR qui a cru, lui aussi, à la parole de l’ex-Président et qui souhaiterait qu’elle soit respectée par la nouvelle présidence.

Tarbais doublement motivés

Les Tarbais sont doublement motivés par « l’accident » d’Aubenas*** et le scénario du match Aller à Beaublanc où ils se sont vus privés de la victoire au bout des arrêts de jeu (27-24) après avoir mené 0-15 à la mi-temps. Un scénario cauchemardesque avec 27 points encaissés en une demi-heure, dont trois essais transformés (53ème, 60ème, 77ème), un drop (67ème) et une pénalité (82ème). Les Tarbais, qui ont meublé le tableau d’affichage grâce à Claverie (8/8 pénalités), ont même concédé un humiliant bonus offensif. Pour prendre leur revanche sur Limoges et aller au bout de leurs promesses, les Tarbais auront besoin de soutien. Benjamin Collet en appelle aux supporters déçus par la défaite à Aubenas : « Continuez à nous soutenir, parce qu’on a vraiment besoin de vous. Sachez qu’on fera tout notre possible pour figurer au plus haut du classement et qu’on aura besoin de vous pour aller au bout ! »

***Au cours de l’interview, Nicolas Escouteloup, qui a été gagner à Aubenas, ne s’étonne pas de la défaite tarbaise. « Non, parce nous on était arrivé dans un contexte un peu particulier où ils étaient un peu plus faciles à battre qu’aujourd’hui où ils ont retrouvé des couleurs. »

Limoges surprend

Limoges, que l’on attendait pas à ce niveau, occupe la quatrième place avec 29 points (6 victoires, 5 bonus) et devance le TPR (- 1 match) de 6 points. Sur leurs six victoires, les Limougeauds, en ont remporté cinq à domicile, contre Bourg-en-Bresse (22-11), Tarbes (27-24), Nevers (16-15), Massy (18-13), Romans (19-14) et une en déplacement à Aubenas (20-22). Ils ont concédé leurs cinq défaites en déplacement à Romans (21-16), à Aix (27-6), à Auch (13-6), à Chambéry (21-14) et à Bourg-en-Bresse (21-14). Les Limougeauds, s’ils ont bien pris leur non éligibilité aux phases finales, n’entendent pas galvauder leur quatrième place. Ils entendent jouer leurs chances jusqu’au bout pour finir dans le Top 5 : « Cela nous donne un surcroit de motivation pour montrer qu’on est là et qu’on mérite de les jouer » explique Nicolas Escouteloup. « Ce qui nous motive avant tout, c’est de prendre du plaisir ensemble sur le terrain. Je ne vois pas pourquoi, on s’arrêterait de jouer. » D’autant que Limoges ne fait pas tourner et va venir avec ses meilleurs joueurs. « On n’a pas de blessés, on a juste eu quelques grippés dans la semaine. Nous, on ne fait jamais tourner. On joue tous nos matchs pour les gagner. De toute façon, on n’a pas un effectif suffisant pour faire tourner, si ce n’est le roulement entre les titulaires et les remplaçants. On a un tout petit groupe et on ne peut pas faire des rotations pour préserver les joueurs pour le match suivant à domicile. »

Effectif consolidé à Limoges

Au départ Limoges se voulait ambitieux, comme le prouve son recrutement. Les treize départs ont été compensés par autant d’arrivées dont celles de joueurs de Pro D2 et de Top 14, comme le pilier irlandais d’Aix Alan Cotter (30 ans, 1,88 m, 120 kg), le pilier carcassonnais Victor Laval (27 ans, 1,80 m, 120 kg), trois Espoirs de Brive ; le pilier Grégory Querin (22 ans, 1,85 m, 135 kg), le seconde ligne Pierre Rousserie (21 ans, 1,97 m, 105 kg) et l’arrière-ouvreur Anderson Neisen (23 ans, 1,82 m, 95 kg), plus le demi-de-mêlée du LOU Mathieu Lorée. Le reste du recrutement est à base de joueurs de Fédérale qui ont connu le niveau professionnel, comme le troisième ligne tongien de Valence Tua Manoa (31 ans, 1,90 m, 112 kg) passé par Béziers, le centre international tongien de Grasse Andrew Ma’ilei (36 ans, 1,80 m, 95 kg) passé par Brive et Bordeaux ou le deuxième sud-africain de Trévise (Ligue Celte, Coupe d’Europe), Duncan Naude (31 ans, 2,04 m, 135 kg) passé par Lannemezan et Aurillac en Pro D2. Le pilier argentin de Bergerac Jonathan Marchetta (24 ans, 1,90 m, 125 kg) est l’exception puisqu’il effectuera sa seconde saison en Fédérale. Nicolas Escouteloup a conservé vingt et un joueurs de la saison dernière, dont une douzaine devant, ce qui explique le collectif limousin bien rodé.

Les Tarbais vont retrouver Rémy Chartrusses (Côte d’Argent), 27 ans), qui les a arbitrés lors du premier match à Chambéry. Il fait partie des « Arbitres Espoirs Nationaux » qui officient comme 4ème ou 5ème arbitre en Top 14 et comme arbitre de touche en Pro D2. Ce sera son sixième match en Poule d’Accession après Limoges-Massy (dixième journée), Chambéry-Tarbes (7ème journée), Nevers-Aix (5ème journée), Saint-Nazaire-Aubenas (4ème journée) et Auch-Bourg-en-Bresse (3ème journée)...

Jean-Jacques Lasserre