Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Tour de France 2017 - Jeudi 13 juillet : Treizième étape Pau-Peyragudes

mercredi 19 octobre 2016 par Rédaction

Cette treizième arrivée du Tour de France 2017, Christian Prudhomme en a rêvé et Michel Pélieu l’a concrétisée. Une arrivée unique sur un des huit altiports français, le seul des Hautes-Pyrénées, pour une arrivée au bout d’un mur, pardon d’une ligne droite de 350 mètres à près de 20 % ! Car la particularité d’un altiport, c’est d’avoir une piste d’atterrissage ultra courte en pente raide pour atterrir dans le sens de la montée et décoller dans le sens de la descente. Une arrivée à couper le souffle des coureurs, par sa pente, mais aussi des suiveurs et des téléspectateurs du monde entier par sa beauté. Christian Prudhomme vit et respire le tour de France 365 jours par an et 24h/24, car la passion l’anime. Au point d’en rêver la nuit comme cette arrivée sur l’altiport de Peyragudes, qu’il a imaginé en août dernier. Un altiport rendu célèbre par le générique du James Bond « Demain ne meurt jamais », censé représenter une base soviétique en Afghanistan. Le lendemain, le Directeur du Tour de France a visionné des images du site et a appelé Michel Pélieu pour lui demander s’il serait possible de faire l’arrivée sur la piste de l’Altiport plutôt qu’à la station (AUDIO). Le Président du Département s’est rendu aussitôt sur les lieux et a donné immédiatement son feu vert (AUDIO). La piste qui devait être rénovée, va l’être pour l’arrivée du Tour de France, avec la construction d’une route d’une centaine de mètres pour relier la route actuelle à la piste de l’Altiport et des aménagements pour accueillir le public et la logistique de l’arrivée. Quand il s’est rendu sur le site, Christian Prudhommes a été impressionné. « On va avoir une dernière ligne droite unique. Rare par sa pente impressionnante mais unique parce que tout droit, avec un décor absolument phénoménal. »

Une histoire d’amour et d’amitié entre le tour et les Hautes-Pyrénées

Entre le Tour de France et les Hautes-Pyrénées, c’est une véritable histoire d’amour et d’amitié. D’amour pour les paysages et d’amitié entre les responsables du Tour de France et les élus départementaux. Une histoire qui a débuté au début des années 90, quand François Fortassin (AUDIO), Sénateur et Président du Conseil Général des Hautes-Pyrénées, s’est rapproché du Directeur du Tour Jean-Marie Leblanc après la disparition des Pyrénées du parcours. François Fortassin, passionné de vélo, a d’ailleurs créé l’association « Les Amis du Tour de France » au sein du Sénat. L’histoire s’est poursuivie entre leurs successeurs Christian Prudhomme et Michel Pélieu au point que les Hautes-Pyrénées ont depuis, toujours été inscrites au programme du Tour. Outre les paysages, les Pyrénées sont un véritable terrain de jeu pour organiser des étapes inédites comme le Hautacam, le Port de Bales, le col d’Azet, ou la Hourquette d’Ancizan, comme le confirme François Fortassin (AUDIO) et offrir de nouveaux parcours aux coureurs et de nouveaux paysages aux millions de téléspectateurs du monde entier.

Première visite réservée aux Hautes-Pyrénées

Depuis plusieurs années, Christian Prudhomme réserve sa première visite sur le terrain aux Hautes-Pyrénées, au lendemain de la présentation officielle du Tour à Paris. Michel Pélieu et François Fortassin l’ont accueilli à Peyragudes en présence de Maryse Beyrié, la Vice-Présidente du Département, Chargée du Tourisme et par les maires des communes environnantes concernés par cette étape et des représentants de plusieurs médias.

Jean-Jacques Lasserre