Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Le TPR à l’arraché triomphe de l’Union Bordeaux/Bègles

samedi 26 septembre 2009 par Rédaction

TPR 15 Union Bègles/Bordeaux 12 (MT 3-3)

Pour Tarbes : 5 pénalités (17’, 46’, 56’, 78’, 80’)

Pour Union Bègles/Bordeaux : 4 pénalités (37’, 50’, 70’, 75’)

Carton jaune Coetzer (TPR, 44e)

Les Tarbais s’en sortent bien car ils auraient pu très bien perdre ce match difficile pour eux. L’absence de plusieurs pièces-maîtresses a été pénalisante mais les joueurs de Philippe Bérot auront eu le mérite de s’accrocher et de ne pas baisser les bras. A la 75e, lorsque les visiteurs menaient 12-9, dans les tribunes, les supporters du TPR étaient peu nombreux à croire à un succès de leurs favoris tant la fin de la rencontre avait été à l’avantage de l’Union Bègles/Bordeaux. Finalement, Krist Kopetzky par deux coups de pied dont le dernier des 50m, donnait la gagne à son équipe. Au soulagement des locaux et au grand dam des visiteurs. Sur l’ensemble du match, il faut reconnaître que les Tarbais ont produit le plus de jeu et pris le plus d’initiatives. Seul, le secteur de la mêlée fermée a été déficient. Dans l’ensemble, le succès est mérité.

CI-DESSOUS L’INTERVIEW DU PRESIDENT JEAN-PIERRE DAVANT
LES REACTIONS

Thierry Lacrampe
Ceux qui ont participé à la rencontre ont tout fait pour aller chercher cette pénalité à la dernière seconde. On termine notre série de 5 matchs avec 3 victoires à domicile dont une avec le bonus offensif, donc c’est positif. Il faut continuer comme ça. J’espère qu’on restera en haut du classement puisque ce soir on s’y trouve. Ce serait bien d’y rester. (…) On a été dominés par moments. On a eu aussi des occasions qu’on ne parvient pas à conclure, ce qui les a mis en confiance. Chaque fois, ils revenaient dans notre camp. En face, on a eu une bonne équipe de Bordeaux. Le principal était de gagner. On l’a fait, je suis content.

Sébastien Caujolle
Ils nous ont mis un peu le feu dans les dix dernières minutes. Ce soir, on a eu une opposition différente. D’abord, on n’est pas bien rentrés dans le match. Je ne sais pas l’expliquer. Peut-être un peu de crispation. Même si on s’attendait à une opposition sérieuse, on se voyait vainqueurs. C’est un changement de statut qu’il nous faut assimiler. Dans l’ensemble, on a fait un gros match au niveau de l’investissement. Evidemment, la pénalité à la dernière seconde fera parler. Nous avons mouillé le maillot, il me semble que notre succès est mérité. Pourquoi avons-nous été autant pénalisés en mêlée ? C’est le grand mystère de la mêlée. Ça ne sera jamais élucidé. Je ne pense pas qu’on puisse incriminer quelqu’un en particulier. Même si c’est vrai que notre mêlée a été chahutée, on a répondu présent sur les moments très importants, notamment sur les mêlées dans nos 5 mètres. Je pense qu’on peut leur tirer un grand coup de chapeau. Les avants se sont rattrapés en touches. On n’a pas perdu un ballon et surtout on leur en a piqués quelques-uns d’importants aussi. (…) On savait que les jeunes du centre de formation qui s’entraînent avec nous ont des qualités. S’ils sont sur la feuille de match, c’est qu’ils le méritent autant que nous. Je pense qu’ils ne tarderont pas à être titulaires et que les anciens seront, pas sur la banc, mais dans le groupe. C’est la vie. Ce soir, ils ont prouvé qu’ils faisaient partie intégrante du groupe. Il va falloir compter avec eux. (…) J’avoue que personnellement quand Krist passe la pénalité pour 12-12, nous avons éprouvé un certain soulagement parce qu’on évitait une défaite à domicile. Je crois que les expériences des années passées nous ont beaucoup servis dans ce match-là. Ça nous a forgé le caractère. Le groupe vit et c’est de bon augure pour la suite de la saison. Les plus grandes joies, c’est bien connu, se font dans les moments et les victoire les plus difficiles. Ce succès est bien mérité »

Propos recueillis par Jean-Jacques Lasserre

Photos de Patrice Durand, magasin Fotolab 2 rue Fourcade à Tarbes (NDLR. Notre habituel collaborateur Alain Bouchard étant absent du département) -

Reportage complet