Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

SNCF : les contrôleurs des TGV et INTERCITES en grève à partir de demain vendredi 02 décembre, 4 trains sur 10 en circulation

jeudi 1er décembre 2022 par Rédaction

Les contrôleurs des TGV et Intercités seront en grève ce week-end. La SNCF évoque 4 trains sur 10 en circulation, de vendredi à dimanche.

Les voyageurs devront s’armer de patience dans les gares. A partir de ce vendredi et jusqu’à dimanche, la SNCF n’aura pas d’autre choix que d’annuler 60 % de ses TGV et Intercités. En cause : une grève des contrôleurs annoncée mercredi 30 novembre et qui va perturber le trafic tout le week-end, avant une reprise « progressive » lundi.

D’après les informations partagées par SNCF Voyageurs, il faut s’attendre à 1 train sur 2 sur le TGV Nord, 1 sur 3 sur le TGV Est, 1 sur 4 sur le TGV Atlantique et 1 sur 3 sur le TGV Sud-Est. En parallèle, seul 1 Ouigo sur 4 et 1 Intercités sur 2 circuleront de vendredi à dimanche. Aucun train de nuit ne doit rouler mais, au niveau international, les Eurostar et Thalys ne devraient pas être touchés par la grève.

Dans son communiqué, SNCF Voyageurs a indiqué que les usagers ayant renseigné leurs coordonnées recevront un mail ou un sms ce mercredi pour leur indiquer si leur train est maintenu ou supprimé. Il est malgré tout conseillé aux voyageurs de vérifier les horaires des trains avant de se rendre en gare, voire de reporter leur trajet si possible.

La SNCF a assuré que tous les usagers, y compris ceux dont le train aura été maintenu, pourront demander un remboursement intégral pour des voyages prévus entre vendredi et lundi. Un échange de billet sans frais est également possible dans tous les trains avec des places disponibles, jusqu’au jeudi 8 décembre inclus.

a direction de la compagnie a dit regretter ce mouvement de grève, maintenu selon elle « alors que des mesures concrètes et importantes ont été proposées aux organisations syndicales à l’issue de plusieurs semaines de négociations ».

Elle cite notamment « une augmentation du volume de promotions », une hausse « de leur rémunération annuelle à partir de janvier 2023 » et des « mesures complémentaires » proposées « pour faciliter le changement de métier pour celles et ceux qui le souhaitent ».

De leur côté, les contrôleurs ou chefs de bord réclament notamment un statut de « personnel roulant », équivalent à celui des conducteurs de train. Leur mobilisation intervient à la veille du début des négociations annuelles obligatoires du groupe SNCF, prévu mercredi 7 décembre. Les syndicats CGT, SUD-Rail et CFDT ont appelé à une « grève unitaire » ce jour-là.

CLIQUEZ