Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

Alain Juppé présent à Tarbes au congrès départemental de l’UMP

samedi 5 février 2011 par Rédaction

Après une halte à la base aérienne118 de Mont de Marsan et une visite à Turboméca à Bordes, Alain Juppé, ministre de la défense et maire de Bordeaux, a fait étape à Tarbes ce vendredi soir où se tenait au parc des expositions le congrès départemental de la fédération UMP des Hautes-Pyrénées.

C’est sous les applaudissements de quelque cinq cents personnes, membres du comité départemental, militants et sympathisants, qu’Alain Juppé s’est installé sur l’estrade aux côtés de Gérard Trémège, président départemental de l’UMP, de Jean-Pierre Artiganave, secrétaire départemental et de Francois-Xavier Brunet, trésorier, derrière lesquels avaient pris place les candidats aux élections cantonales.

C’est le secrétaire départemental Jean-Pierre Artiganave qui a pris la parole en premier pour l’accueillir « et lui dire notre plaisir et notre admiration devant un homme d’Etat tel que lui…les années qui viennent seront fécondes tant qu’on aura des hommes d’Etat comme lui à nos côtés… ».

La feuille de route que le secrétaire départemental a ensuite donnée pour la prochaine campagne électorale ainsi que pour la présidentielle qui se profile derrière, s’organise autour de trois grands axes :

- Union sacrée et levée en masse où « les militants, sympathisants et adhérents unis seront le premier cœur de la démarche que nous allons initier »

- Débats « le matin, le midi et le soir », en toute convivialité dans un esprit de conciliation pour un pacte républicain organisé autour des mots fermeté, générosité et ouverture au monde.

- Formation des élus et militants « essentielle pour l’avenir d’une formation comme la nôtre car il faut être bien formé pour demain et après-demain pour mener la reconquête. »

Jean Pierre Artiganave a terminé son intervention en présentant les candidats de l’UMP pour les cantonales :

Myriam Mendes (Saint-Laurent de Neste), André Doubrère (Tarbes V), David Larrazabal (Tarbes II), Gilles Craspay (Tarbes I), Pierre Vidalon (Vielle Aure), Frédéric Cieutat (Ossun).

C’est en rappelant qu’Alain Juppé était déjà venu en 2002 à Tarbes pour la campagne des législatives que Gérard Trémège a débuté son discours, soulignant qu’à l’époque l’UMP venait d’être créée et qu’il s’agissait alors de « la développer dans un territoire hostile … ».
Après avoir dit son plaisir d’accueillir « un grand homme d’’Etat… et un voisin, avec l’autoroute, » il a évoqué l’époque où il avait travaillé en tant que parlementaire auprès d’Alain Juppé alors au gouvernement et souligné que des grands moments restaient gravés dans ma mémoire… Et d’ajouter : « Vous êtes maintenant à la Défense et nous, à Tarbes, nous sommes très attachés à nos militaires avec lesquels nous vivons en liens étroits : ils sont l’Honneur de la France et aussi celui de Tarbes ! »
Puis le président départemental de l’UMP a réaffirmé sa confiance dans le gouvernement : « C’est à l’honneur des hommes et des femmes qui font de la politique de pouvoir supporter l’impopularité en faisant leur devoir…Réformer la France, surmonter la crise et préparer l’avenir , c’est ce qui compte ! »

Gérard Trémège a dit à nouveau sa fierté de recevoir « un homme d’expérience revenu aux affaires dont l’exemple qu’il donne à Bordeaux en tant que maire est une forme d’inspiration et de modèle… » dans une ville « ravie au Parti Communiste et que j’ai réussi à garder malgré l’assaut de Jean Glavany », avant de le prier de dire au chef de l’Etat et du gouvernement « qu’on peut compter sur notre résistance dans cette terre de mission…mais que nous avons besoin de plus de soutien qu’ailleurs… et déjà votre présence nous aide ! »

Puis il a conclu son discours en évoquant les rendez-vous majeurs qui vont se succéder et « où nous serons mobilisés : élections cantonales, sénatoriales, législatives et présidentielles : pour les cantonales nous avons des candidats motivés et avons des raisons d’espérer reprendre des cantons …:A Saint Pé , par exemple nous soutiendrons Léon Privat et nous espérons qu’il l’emportera …Pour les sénatoriales nous pourrons avoir des surprises avec des triangulaires officielles ou officieuses …Pour les présidentielles la machine à perdre est enclenchée en face et on pourra faire la différence quand le mythe DSK se sera évaporé »

Puis ce fut le tour d’Alain Juppé de prendre la parole : il a dit d’emblée son plaisir de retrouver Gérard Trémège « et une ville dynamisée sous son impulsion », avant de faire le point sur sa journée qui l’a mené à Tarbes en passant par la base aérienne 118 « où j’ai fait mon service militaire » et Bordes chez Turboméca visitée il y a quelques mois par Nicolas Sarkozy : « J’ai pu voir l’extraordinaire capacité de changement de l’institution militaire, plus resserrée, plus efficace, plus moderne… les économies ainsi faites seront réinvesties dans des équipements dont elle a besoin…A Turboméca, ma confiance a été renforcée dans les chances de notre pays …dans cette usine les turbines d’hélicoptères qui y sont fabriquées représentent 46% du marché mondial… ! » Puis d’affirmer : « L’avenir ne sera pas pire que le passé ! reprenons confiance en nous, en la France et en l’avenir ! C’est en redonnant confiance aux Français que nous remporterons les prochaines échéances : pour cela il faut se fixer des objectifs, suivre la feuille de route et montrer nos atouts … »

Alain Juppé a ensuite insisté sur les objectifs fixés par le gouvernement :
- Maitriser nos déficits, arrêter d’emprunter et limiter les dépenses de l’Etat
- Relancer la croissance avec des projets et des mesures comme investir dans la recherche et les projets du futur, reconquérir l’emploi grâce aux petites et moyennes entreprises et en aidant les jeunes créateurs d’entreprises
- Croire en l’Union Européenne pour affronter un monde dangereux, non seulement au niveau économique en sauvant l’euro mais aussi sur le plan de la sécurité en donnant à l’Europe la capacité d’assurer elle-même sa protection : « L’Alliance atlantique, c’est bien , mais ce sont les Européens qui doivent se donner les moyens de se protéger « Pour atteindre ces objectifs, Alain Juppé souhaite compter sur :
- Une volonté politique forte : « Nicolas Sarkozy en est la démonstration ! Pour les élections, nous avons besoins de candidats qui savent tenir le cap…un de nos atouts est la division de la gauche avec les primaires, une véritable partie de plaisir pour nous ! »
- La proximité avec les Français : « Il faut que les hommes politiques assurent honnêtement leur tâches en étant près des réalités quotidiennes…être proche, écouter, connaître les problèmes et aussi expliquer que les réformes sont là pour préparer l’avenir :ce travail c’est le vôtre pour les cantonales : il faut aller voir chaque habitant, parler, écouter et dire qu’on a entendu…ce sera la même chose pour les présidentielles…Il faut s’y préparer… »

C’est sous les applaudissements qu’Alain Juppé a quitté l’estrade pour regagner Bordeaux et le meeting s’est poursuivi avec un message vidéo de Jean-François Copé, Président national de l’UMP, rencontré récemment à Paris par Gérard Trémège. Au cours de ce message mobilisateur, il a rappelé la nécessité d’être en ordre de marche face à la division de la gauche, souligné que ces cantonales étaient importantes pour prendre des sièges au Conseil Général tout en étant un tour de chauffe pour la présidentielle. Il a enfin insisté sur la nécessité de s’occuper de l’avenir : c’est ainsi qu’il a annoncé un grand plan de formation à destination des élus, et des militants, une initiation aux techniques de combat électoral comme s’exprimer, réaliser des tracts, etc…

Enfin, Francois-Xavier Brunet, trésorier départemental de l’UMP, a présenté un rapport moral et financier de la fédération départementale, mettant en valeur les actions menées, les mesures adoptées et celles à concrétiser pour que la fédération départementale poursuive en toute sérénité « son activité militante »

Josiane Perez