Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Huit arrestations suite au saccage du temple maçonnique de Tarbes

jeudi 6 juin 2019 par Rédaction

Le temple des francs-maçons de Tarbes avait été vandalisé par un groupe de gilets jaunes, en marge de l’acte XVII, le 9 mars dernier. Au terme d’une longue enquête menée par le Service départemental du renseignement territorial et le service de sûreté urbaine du commissariat de police, huit personnes soupçonnées d’être les auteurs des dégradations ont été interpellées et placées en garde à vue. “Il s’agit de 6 hommes et 2 femmes”, a indiqué Pierre Aurignac, le procureur de la République. 4 d’entre elles sont originaires des Pyrénées-Atlantiques, 4 des Hautes-Pyrénées dont 3 sont domiciliées à Tarbes et 1 à Lourdes. Excepté un jeune de 22 ans, tous les autres sont âgés de 30 à 47 ans. C’étaient le plus souvent des habitués aux manifestations nocturnes des gilets jaunes. Leurs auditions tentent à laisser penser qu’ils avaient une détestation des francs-maçons et que leurs actes avaient été prémédités, si l’on se réfère aux messages échangés sur les réseaux sociaux. Le meneur qui ne cache pas ses idées d’ultra-gauche s’est dénoncé. 5 individus ont des antécédents judiciaires, un autre est en situation de récidive légale.

Une quarantaine de policiers sur trois départements (Hautes-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques et Gironde) ont été mobilisés dans le cadre de l’opération d’interpellation.

Pour Laurent Sindic, directeur départemental de la sécurité publique, cette enquête a nécessité “trois mois de travail de fourmi, de recoupement judiciaire, d’analyses de photos, de vidéos, de réseaux sociaux et de prélèvements de la police scientifique et technique”.

Déférés au parquet ce jeudi, ces huit individus comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Tarbes, cet après-midi, à 15h30.