Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

Santé 65

mercredi 1er avril 2009

2009 : le dépistage organisé du cancer colorectal est généralisé sur tout le territoire.

Expérimenté dès 2002, le dispositif de dépistage organisé du cancer colorectal est aujourd’hui généralisé dans l’ensemble des départements. Les résultats des premières campagnes de dépistage des départements pilotes sont encourageants, avec un taux de participation moyen de 42%.

Le dépistage du cancer colorectal permet d’identifier la maladie à un stade très précoce de son développement et de détecter des polypes, avant qu’ils n’évoluent vers un cancer.

Dans notre département.

Dans notre département, la structure de gestion DOC 65 en charge du dispositif a lancé les premières invitations en août 2008. Au total, ce dépistage concerne pour 2009 plus de 69 000 personnes dans le département des Hautes-Pyrénées.

En pratique

DOC 65 invite par courrier les personnes âgées de 50 à 74 ans à prendre contact avec leur médecin traitant, qui détermine si le test Hémoccult II est approprié à leur situation.

Il s’agit d’un test destiné à chercher d’éventuelles traces de sang invisibles à l’œil nu dans les selles.
Ce test prend la forme d’un papier réactif sur lequel le patient applique un fragment de selle, avant de l’adresser via une enveloppe T à un centre de lecture.

En cas de dépistage positif, la personne est invitée à effectuer une coloscopie. En cas de résultat négatif (97% des cas), elle est invitée à renouveler ce dépistage deux ans plus tard.

Pour en savoir plus

Le dépistage du cancer colorectal est aujourd’hui de mieux en mieux connu. Une récente enquête montre que sa notoriété est en nette hausse par rapport à 2005, même si elle reste encore inférieure à celle du dépistage du cancer du sein. Son image tend également à s’améliorer auprès du public. Reste aujourd’hui à en faire une véritable habitude de santé parmi la population âgée de 50 à 74 ans.

Afin d’accompagner le déploiement effectif du dépistage organisé du cancer colorectal et de contribuer à l’augmentation du taux de participation, DOC 65, en lien avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Tarbes et l’INCA, organise une exposition, sous la forme d’un stand mobile, reprenant les points clefs du cancer colorectal et de son dépistage.

Cette exposition sera présentée dans le hall de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Tarbes, 8 place au Bois, du mardi 31 mars au vendredi 10 avril et est ouverte au grand public.
Elle s’accompagne de différents outils de proximité : cartes postales, pin’s, flyers à la disposition du public.
Alors venez nombreux la visiter.

Coordonnées

Pour plus de renseignement, contacter la structure de gestion DOC 65 :
DOC 65
8, place au Bois
65021 TARBES Cedex 9
Tel. 05.62.93.92.53
[bleu]Mis en ligne samedi 4 avril 2009[/bleu]

CPAM : "tiers payant contre génériques"
- A compter du 2 janvier 2009, le département des Hautes-Pyrénées adoptera le dispositif « tiers payant contre génériques ». Les pharmaciens ne pourront plus pratiquer la facilité de paiement appelée « dispense d’avance de frais » aux patients qui n’accepteront pas les médicaments génériques. Cette mesure incitative, qui a pour but de faire progresser le taux de génériques dans notre département, est prévue par la loi de financement 2007 de la Sécurité Sociale (article L 162-16-7). Depuis 1999, le pharmacien a un droit dit de « substitution » : même si le médecin n’a pas prescrit le nom du médicament générique, le pharmacien peut remplacer le médicament de marque par son équivalent en générique. En acceptant le générique, chaque assuré se soigne et participe à la sauvegarde de notre système de santé, puisque les médicaments génériques sont aussi efficaces, aussi sûrs et environ 30% moins chers que les médicaments de marque ! (26 ko ; .pdf)
[bleu]Mis en ligne mercredi 17 décembre 2008-10h57[/bleu]


[fond jaune]Action de santé publique en direction des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion :[/fond jaune] signature d’une convention de partenariat entre la CPAM et Tarbes et la Croix-Rouge
- La caisse primaire d’assurance-maladie de Tarbes et la délégation tarbaise de la Croix-Rouge ont décidé d’engager une action afin de promouvoir l’accès aux soins pour les populations les plus défavorisées accueillies dans les locaux de la Croix-Rouge des Hautes-Pyrénées. Une convention de partenariat a été signée, vendredi matin, à la CPAM, 8 place au Bois à Tarbes. Étaient présents : Gérard Pavageau, président de la CPAM des Hautes-Pyrénées, Isabelle Comte, directrice de la CPAM ; Serge Perez, président de la délégation locale de la Croix-Rouge ; Paul André, Vice-Président du Comité Départemental de la Croix-Rouge ; Maurice Maes, chargé de la communication au sein de la Croix-Rouge des Hautes Pyrénées. À cette occasion, il a été rendu compte des actions de santé publique menées sur le terrain en direction des personnes en situation de pauvreté et d’exclusion. Ce partenariat est intéressant, il vise trois objectifs : d’abord informer et sensibiliser les populations concernées, ensuite inviter les personnes en situation de précarité à passer gratuitement des examens périodiques de santé dans les locaux de la CPAM des Hautes-Pyrénées ; enfin réaliser un suivi administratif pour permettre aux personnes le nécessitant de bénéficier d’un accès aux soins. A noter, qu’en 2007, dans le cadre de sa politique d’action sanitaire et sociale, la CPAM a financé 790 demandes d’aides individuelles pour un montant de 233 000 €, ce qui représente environ 300 € par personne. [bleu]Mis en ligne samedi 13 décembre 2008-19h17[/bleu]