Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

L’opposition de gauche du conseil municipal de Tarbes passe à l’offensive

samedi 3 janvier 2009

Jean Glavany (PS), Claude Gaits (PRG), Marie-Pierre Vieu (PCF) et Henri Lourdou (Verts) sont revenus sur la dernière séance du conseil municipal de Tarbes centrée sur les orientations budgétaires. Jean Glavany avait retrouvé le tonus et n’a pas ménagé le maire de Tarbes Gérard Trémège. Avec ses collègues, il a exprimé de vives inquiétudes sur la situation financière de la ville et par voie de conséquence sur le pouvoir d’achat des Tarbais. Pour l’ancien prétendant à la mairie de Tarbes, parlant du premier magistrat, "on ne peut pas avoir un double discours, soutenir un gouvernement et dénoncer sa politique".Il a mis l’accent sur la hausse de la fiscalité qui va peser sur la pouvoir d’achat des Tarbaises et des Tarbais. Il estime que l’augmentation des impôts locaux sera supérieure à 5%. Et d’évoquer les emprunts à taux variables qui représentent 41% de la dette municipale.


Jean Glavany et les inquiétudes de la gauche municipale
envoyé par tarbes-infos

Pour l’ancien ministre de l’Agriculture, "on découvre finalement que la gestion du maire de Tarbes n’est pas si bonne que l’on prétendait". Sur les investissements et les projets, rien ne trouve grâce aux yeux de l’ancien maire de Maubourguet, que ce soit l’aménagement de l’ancien site de l’Arsenal, la reconstruction de la halle Brauhauban (soutenu par Claude Gaits), le dossier Alstom. Bref, "On trompe les Tarbaises et les Tarbais". Au nom des "Verts", Henri Lourdou a déploré que la municipalité refuse de s’engager dans une démarche d’agenda 21. S’agissant de Marie-Pierre Vieu, fraîchement revenue du congrès national du PCF, elle a insisté sur le côté social en notant les besoins en crèches et en dénonçant l’absence d’une vraie politique dans le domaine de la Petite Enfance. Elle a dit par ailleurs accueillir avec satisfaction le repli du maire de Tarbes sur le dossier du COS, résultat pour Jean Glavany d’un travail commun entre les syndicats et l’opposition. (Gérard Merriot) - Découvrez nos deux vidéos où Jean Glavany évoque aussi l’après-congrès de Reims du PS tandis que Marie-Pierre Vieu nous parle de son côté du congrès du Parti Communiste Français où malgré sa défaite elle a tenu la vedette.


Marie Pierre Vieu livre son analyse après le congrès du PCF
envoyé par tarbes-infos