Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Deux binômes du Front national sont au 2ème tour des élections départementales

jeudi 26 mars 2015 par Rédaction

 C’est devant le nouveau local du parti situé au 41 de la rue Foch à Tarbes, qu’ Olivier Monteil, le responsable départemental du Front National des Hautes-Pyrénées, a tenu un point-presse en présence notamment des deux binômes du FN qui se présentent au 2ème tour des départementales dimanche prochain . Il s’agit de Gilles Delasalle, militaire en retraite et Reine Padioleau, retraitée,  qui se retrouveront face au binôme PS Glavany-Isson sur le canton d’Aureilhan, et Brigitte Buisan, professeur et Paul Loncan, prothésiste dentaire, qui sont face au binôme PS Guilhas-Autigeon  sur le canton Val d’Adour-Rustan-Madiranais .

Olivier Monteil a souhaité faire trois constats à l’issue du 1er tour de ces élections départementales

« Quelques chiffres particulièrement parlants »

1er constat : le FN s’implante solidement en Hautes-Pyrénées :

14 cantons pourvus sur 17 (82%), 56 candidats, soit 2,5 fois plus qu’en 2011 et record absolu. Là le très gros travail d’implantation de notre fédération, mobilisée depuis octobre dernier, a payé et le maillage territorial enfin est réalisé pour le Front dans ce département.

2ème constat : Le FN fait un nouveau et spectaculaire bond en avant :

- Européennes de mai dernier :

Elections « nationales », au mode de scrutin proportionnel, favorable au Front : 16182 voix sur le département, soit 20,3% des suffrages

- Départementales de mars 2015 :

Elections « locales », au mode de scrutin majoritaire, défavorables au Front :

14470 voix sur le département, soit 16% des suffrages, mais FN présent sur 14 cantons sur 17, donc le résultat des candidats FN est de 20,02% des suffrages.

Nous maintenons donc le niveau d’excellence des Européennes, alors même que le type d’élection est totalement différent et beaucoup plus pénalisant pour le Front.

Exemple sur la ville de Tarbes, où je me suis présenté avec 5 autres candidats :

2350 voix et 19,4% des suffrages, comparés à 2132 voix et 19,7% des suffrages aux Européennes : nous avons conservé le même pourcentage face aux notables de Tarbes, et nous avons même gagné plusieurs centaines de voix ! A l’analyse, c’est un résultat absolument remarquable.

- Départementales de 2011 :

Elections parfaitement comparables :

4276 voix et 12,85% des suffrages : en 2015, nous avons donc gagné 10200 voix et, avec 20,02%, gagné 7% de plus. Le bond en avant est incontestable.

3eme constat : le FN 65 est capable d’atteindre le second tour :

Pour la 1ère fois de l’histoire du Front dans ce département, le FN est présent avec 4 candidats au second tour. Il s’est hissé au niveau des grands partis locaux et se classe 2ème juste derrière le PS (chiffres Ministère de l’intérieur) et devant la coalition UMP-UDI.

La prochaine étape de notre progression : gagner des élus au scrutin majoritaire dans ce département. L’occasion nous en est offerte dès ce dimanche, avec nos candidats en lice au second tour à Aureilhan et Val d’Adour.

C’est tellement vrai d’ailleurs qu’à Aureilhan le candidat d’extrême gauche s’est désisté en faveur de Glavany, significatif de la peur que nos candidatures leur inspirent et des chances de gagner du FN.

Les choses sont désormais claires, le FN est l’alternative, la seule, face à la Gauche et à ses succédanées de I’UMP, le bloc UMPS férocement accroché à ses prébendes, intolérant et sectaire, mais que nous allons finir par déboulonner.

A cet égard, Glavany, ancien ministre socialiste, élu depuis des décennies, est le symbole même de cette clique politicienne qui a échoué sur tout et mené la France à la ruine.

Face à eux, le renouvellement, c’est le Front.

Nous remercions les 14500 électeurs du département qui se sont déplacés et nous les engageons à se mobiliser pour amener nos deux binômes au conseil départemental : ce serait la moindre des choses qu’un parti qui a pesé 20% de la population par deux fois, aux européennes et dimanche dernier, puisse avoir des élus à ce conseil ! »

 

 Gilles Delasalle a pris ensuite la parole : écouter l’audio

Brigitte Buisan s’est exprimée à son tour : écouter l’audio

 

 Josiane Perez