Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

C’est le printemps aux serres de la ville de Tarbes… et une leçon pratique de développement durable

lundi 6 mai 2013 par Rédaction

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Hier, belle journée printanière
pour les portes ouvertes aux serres de la ville de Tarbes dans un cadre des
plus agréables : les fleurs.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Dès 10h dimanche matin,
les visiteurs étaient accueillis par Jean-Claude Piron, adjoint au maire chargé
des questions environnementales, Christian Darrouzès, responsable des espaces
verts de la ville, Christophe Bouhaben, responsable des serres et des agents
qui travaillent au quotidien pour produire les fleurs que nous retrouvons dans
les rues et jardins de Tarbes.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Pourquoi ces portes ouvertes ?

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Jean-Claude Piron nous
explique : « C’est une volonté
du maire d’ouvrir aux Tarbais les serres municipales pour apprécier le travail,
l’implication et la passion de ses agents ». Et cette année est
particulièrement importante pour la ville puisqu’elle sera visitée par un jury
national pour savoir si Tarbes conservera ou non son label « 4
fleurs » obtenu il y a trois ans ».
Et Jean-Claude Piron
poursuit : « Nous voulons faire
prendre conscience aux gens qu’une ville fleurie est agréable, c’est un
investissement qui demande aussi un certain respect du travail réalisé ».

Et puis, cette journée, aura été l’occasion pour les techniciens de la ville de
donner des conseils aux visiteurs.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Une structure remarquable

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Sur un espace de plus
de 5 000 m2 les serres municipales se composent de 1800 m2 de serres en
verre, 2200 m2 de tunnel plastique, d’une ombrière de 1200 m2 et d’un hangar de
stockage de 250 m2. L’eau de pluie est récupérée pour être réutilisée.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Des productions diversifiées impressionnantes

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>A l’exception des
arbres, la ville de Tarbes est autonome dans la production de plantes et fleurs
les plus diverses. Le fleurissement de l’espace public s’étale sur toute
l’année, été comme hiver, avec une grande diversité de plantes et de couleurs. Il
est ainsi produit 90 000 plantes à massifs de printemps en 140 genres et
260 variétés. Pour les rues, il y a 650 suspensions dont 310 avec deux coupes
et 67 compositions végétales. Nous y trouvons également 80 000 plantes
bisannuelles en 10 genres et 40 variétés, 235 suspensions d’hiver avec deux
coupes pour 30 compositions différentes, 10 000 plantes vivaces en 70
espèces et pas moins de 1000 chrysanthèmes en 7 coloris différents.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Et la production ne
s’arrête pas aux rues et jardins. Il y a également le fleurissement des bureaux
et des manifestations. Il est donc produit des fleurs coupées telles que
narcisses, iris, alstroemeria, delphinium, dahlia, etc…. Nous trouvons
également 2000 potées fleuries et plantes vertes, 180 plantes de pépinières en
30 genres et il a été réalisé 505 compositions en 2012 dont 240 avec des fleurs
en production interne.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Pourquoi des plantes suspendues ?

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le constat est clair :
30 % des plantes de la ville sont volées. Le choix des suspendre évite les vols
et le travail inlassable de remplacement. Avec un système d’arrosage
automatique, un tel procédé permet d’avoir des rues fleuries avec des plantes
tombant vers le sol plutôt que de remonter. C’est ce qui fait toute
l’originalité.  Elles sont changées en
une nuit deux fois par an vers la mi-mai pour les plantes d’été et la
mi-octobre pour les plantes d’hiver.

line-height:115%;font-family:Wingdings;mso-ascii-font-family:"Times New Roman";
mso-hansi-font-family:"Times New Roman";mso-char-type:symbol;mso-symbol-font-family:
Wingdings'>à
<b
style='mso-bidi-font-weight:normal'> 11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Interview de
Christian Darrouzes
11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>

IMG/mp3/01cd060513.mp3

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Un travail de tous les jours

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Christophe Bouhaben
nous explique que c’est un travail de « réflexion et d’observation »
de tous les jours. Il faut savoir choisir les plantes en fonction des couleurs,
des lieux et des saisons. « J’ai
deux classeurs et je note les plantes qui conviennent pour chaque endroit de la
ville
 ». Une ville répartie en 6 secteurs avec ses équipes de 6 à 7
jardiniers par secteur qui entretiennent les espaces. Ce sont les rues et les
jardins… « Parfois on fait des
essais et ça ne marque pas… les pétales tombent trop vite… des pétales
salissent le trottoir ce qui n’est pas toujours apprécié des
commerçants… »
. Et puis il y a l’arrosage, souvent automatique à des
heures précises… Parfois sous la pluie. « Avoir
un système plus sophistiqué tenant compte des conditions météo, coûte trop
cher »
.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Un label à conserver

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Depuis 3 ans, Tarbes a
le label national « 4 fleurs » des villes et villages fleuris. <a
href="http://www.villes-et-villages-fleuris.com/accueil-1.html">http://www.villes-et-villages-fleuris.com/accueil-1.html
Renouvelable cette année, son objectif est de le conserver. Comme pour le
développement durable, ce label ne se limite pas aux petites fleurs. C’est tout
un ensemble lié à la qualité de vie qui est pris en compte <span
style='mso-spacerun:yes'> 
<a
href="http://www.villes-et-villages-fleuris.com/qualite_de_l_accueil-15.html">http://www.villes-et-villages-fleuris.com/qualite_de_l_accueil-15.html
Un jury national viendra à Tarbes <a
href="http://www.villes-et-villages-fleuris.com/le_jury-40.html">http://www.villes-et-villages-fleuris.com/le_jury-40.html
pour apprécier les divers critères <a
href="http://www.villes-et-villages-fleuris.com/les_criteres-54.html">http://www.villes-et-villages-fleuris.com/les_criteres-54.html
permettant de dire si la ville mérite le maintien de son label. Evidemment, le
fleurissement des jardins, fenêtre et balcons participe à l’appréciation.

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Louis Dollo