Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

CPNT, le mouvement politique de la ruralité, en ordre de marche pour les élections et la reconquête politique

dimanche 28 avril 2013 par Rédaction

Après avoir été réélu à la présidence du mouvement politique de la ruralité CPNT, Frédéric Nihous a réuni son comité de directeur afin de mettre en place un nouveau bureau national. « Une nouvelle équipe, renforcée et mobilisée… pour la ruralité, pour les traditions, dont la chasse et la pêche, et pour la reconquête politique  » a été mise en place.

• Voir le détail de l’équipe :

http://cpnt.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=887:frederic-nihous-reelu-president-de-cpnt-avec-une-equipe-renouvelee-pour-la-reconquete-et-la-ruralite&catid=241:polit-actualite&Itemid=965

Pour le mouvement de la ruralité, il s’agit de se mettre en place pour : « la reconquête politique et électorale pour permettre à la ruralité, véritable ADN de la France, de retrouver sa juste place et un fort soutien au sein du destin national qui doit unir tous les Français  ». Le président de CPNT annonce la préparation des « actions de terrain propres à défendre les valeurs et les revendications de CPNT  ». Il précise qu’il se prépare aux prochaines élections et que « la participation et l’implication de CPNT aux prochaines échéances électorales seront discutées prochainement avec ses partenaires politiques de l’UMP  ».

Il constate que la politique gouvernementale actuelle est : « généreuse pour l’écologie punitive, inexistante pour la ruralité, restrictive pour les traditions et désastreuse pour la chasse ». Face à ce constat, CPNT et Frédéric NIHOUS « appellent les ruraux, les chasseurs, les pêcheurs et tous les Français attachés aux traditions et aux libertés, à la mobilisation ».

Louis Dollo