Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Gérard Trémège déclare sa candidature pour les Municipales de 2014

mardi 23 avril 2013 par Rédaction

Ce mardi soir, devant une salle des fêtes de la mairie, bondée de supporters enthousiastes, galvanisés par le discours de l’actuel premier magistrat, Gérard Trémège a fait acte de candidature pour les élections municipales de 2014. Auparavant, il avait dressé le bilan depuis son arrivée à la mairie, en 2001. Il s’est plu à démontrer que l’image de Tarbes avait beaucoup changé. Nous mettons en ligne sa déclaration de candidature (en texte et en audio)

mso-bidi-font-weight:bold'>Mes chers amis,

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>La vie publique est faite de ces moments de partage,
d’amitiés et de complicité qui en font des moments à nuls autres pareils.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Bien que vous soyez nombreux, ce soir, à avoir
répondu à mon invitation, j’ai comme une impression d’intimité.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>D’abord parce que nous sommes chez nous. Oh, bien
sûr, je ne m’approprie pas la maison commune mais je me souviens d’un soir de
mars 2001, où, lors d’une inoubliable soirée, j’avais conseillé à Raymond
Erraçarret de laisser les clés sur le paillasson en prévision de notre arrivée.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Et nous y sommes arrivés, emportant cette victoire
de haute lutte, déjouant tous les pronostics, évitant de succomber aux périls
de la division lors d’un entre-deux-tours exemplaire de responsabilité.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Oui, nous sommes aussi chez nous parce qu’il y a six
ans, Jean Glavany, nous jouant le coup du mépris, croyait nous en déloger par
le seul fait d’être à la fois infatué de lui-même et de la certitude que notre
présence, ici, n’était pas légitime.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Et les Tarbais nous ont renouvelé leur confiance.
Plus nombreux encore, bien plus nombreux que la première fois.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>C’est cette belle aventure que, ce soir, je vous
propose de continuer ensemble.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Oui, ensemble, parce que sans vous, sans vos
sourires qui éclairent le chemin, sans vos encouragements qui ouvrent la route,
sans vos mains qui se tendent, sans votre soutien fidèle, rien de ce qui a été
fait n’aurait pu s’accomplir.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Bien que vous soyez nombreux ce soir, j’ai comme une
impression d’intimité car, au moment où s’ouvre cette nouvelle campagne
municipale, jamais je ne me suis senti aussi proche de chacune et de chacun
d’entre vous.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Oui, le métier de maire est passionnant et je dis
bien métier car il exige, disponibilité, compétence, engagement total. Pas
seulement parce qu’il donne le pouvoir d’agir sur le quotidien et
l’environnement de ses concitoyens. Pas seulement parce qu’il suppose la lourde
responsabilité de gérer le bien commun. Pas seulement parce qu’il confie le
soin de préparer l’avenir.

mso-bidi-font-weight:bold'>Le métier de maire est passionnant parce que,
surtout, quand on l’exerce comme je le fais de tout son cœur, il tisse une
relation singulière et incomparable avec les femmes et les hommes qui habitent
la ville.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>C’est au nom de cette relation étroite, de cet
engagement presque charnel que je vous demande de m’accompagner pour poursuivre
le travail accompli.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Arrivé à ce moment de mon parcours, après toutes les
responsabilités publiques et privées que j’ai pu assumer, jamais je n’ai été
aussi fier et heureux de faire ce que je fais.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Le travail engagé pour rénover, moderniser et
équiper Tarbes n’est pas achevé. Il n’est pas possible de gommer près de trente
années de retard en à peine un peu plus de dix ans.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>En 2001, je vous proposais un « avenir
partagé » à construire. En 2008, je vous demandais de « continuer le
changement ». Cette année, je vous invite à ne pas relâcher notre effort.
Alors que les circonstances sont difficiles, que le contexte de crise durcit les
contraintes financières qui pèsent sur nous, il serait dramatique pour Tarbes
de dilapider les premiers fruits de nos efforts.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Plus tard, dans les semaines qui viennent, nous vous
rappellerons dans le détail le bilan qui
est le nôtre. Plus tard aussi, nous vous présenterons nos projets pour Tarbes
dans les années 2014-2020.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>La campagne ne fait que commencer. Mais, ce soir, je
vous demande de porter ce message autour de vous, auprès de vos proches, de vos
amis, de vos collègues, de vos voisins : il ne faut rien lâcher, il ne
faut rien abandonner. Il faut poursuivre pour pérenniser ce que nous avons
commencé de faire.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Alors vous tous qui, les premiers, avez répondu à
notre appel de ce soir, je vous envoie en mission à travers toute le
Ville pour qu’ensemble nous puissions continuer.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Bien que vous soyez nombreux ce soir, j’ai une
impression d’intimité parce que je sais que je peux parler à votre cœur et à
travers vous au cœur des Tarbaises et des Tarbais.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Alors qu’une campagne municipale est un moment <span
class=GramE>privilégié
de démocratie locale, un rendez-vous de la
proximité et de la simplicité, déjà se profilent les noirs corbeaux et les
stratégies obscures.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Déjà certains, plus soucieux de leur Parti que de
leur Ville, plus attachés à la politique politicienne qu’au service de leurs
concitoyens, fourbissent des armes, ourdissent des complots, aiguisent les
lames.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Je veux que vous sachiez, et qu’à travers vous, tout
le monde sache que je suis parfaitement informé des agissements des cabinets
noirs, des officines qui cherchent à salir, à calomnier, à déstabiliser.
Ils préparent une campagne sale.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Je veux que ces gens-là entendent qu’ils ne
m’effraient pas, qu’ils ne me feront pas trembler parce que je sais, parce que
vous savez que l’attachement que je porte à Tarbes et aux Tarbais m’a toujours
fait exercer mon mandat avec honnêteté, loyauté et droiture.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Je veux que ces gens-là, et notamment celui qui
fomente tout ceci, sortent de l’obscurité où ils se terrent sans courage et
affrontent la lumière du débat public.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Il est trop facile de faire rédiger des textes
calomniateurs, de les faire circuler en feignant l’étonnement, de tenter de
profiter de l’aile bienveillante du pouvoir pour tenter de gagner dans les
couloirs ce qu’on n’a pas pu conquérir dans les urnes.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Mes amis, je vous demande à la fois d’être
confiants, solides et solidaires. Je vous demande de vous lever en masse,
dans tous les quartiers, dans toutes les rues, dans tous les immeubles pour
dire NON
à ceux qui croient que l’on peut continuer à faire de la politique
ainsi.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Faire campagne, comme j’ai déjà commencé à le faire,
c’est aller chez les gens, à leur rencontre, parler de Tarbes et de leur vie.
Ce n’est pas mobiliser les officines ni faire travailler les cabinets noirs.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Alors je lance un défi à ces gens là : s’ils
veulent m’affronter, qu’ils le fassent ! Même pas peur ! Mais à la
loyale. Face à face. Les yeux dans les yeux. Pas de dos. Pas la tête baissée.
Dans la lumière des projecteurs du débat public. Pas dans l’obscurité des coups
tordus.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Mais, rassurez-vous, mes amis. Même si nous serons
certainement appelés à traverser des flots tumultueux, nous arborerons le calme
des vieilles troupes en campagne habituées au feu, habitées de la tranquille
certitude de faire leur devoir, dans l’honneur et l’amour de la patrie.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Alors, ce soir, mes chers amis, avec ce qu’il faut
de solennité, avec gravité mais aussi, vous l’avez compris, avec une immense
émotion, c’est à vous tous rassemblés ici que je me déclare candidat devant les
Tarbais pour poursuivre ma mission de Maire de notre Ville.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Je compte sur vous, sur votre soutien, sur votre
mobilisation, sur votre confiance, sur votre Amitié.

mso-bidi-font-weight:bold'> 

mso-bidi-font-weight:bold'>Merci du fond du cœur.

 

Gérard Trémège : "Depuis 2001, nous avons investi plus de 300 millions d’euros"

Gérard Trémège : "Nous avons désendetté la ville de plus de 26% et on n’a pas trop matraqué le contribuable"

Gérard Trémège : «  Les murs sont tombés à Tarbes ! »

Gérard Trémège : "Déjà se profilent les noirs corbeaux et les stratégies obscures !"


Rédaction

Articles de cet auteur