Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Conseil municipal : la gestion du parc des expositions et la construction du centre de congrès sur la sellette

mardi 19 février 2013 par Rédaction

Deuxième sujet abordé hier soir en conseil municipal où on pouvait assister à des affrontements : la gestion du parc des expositions et la construction du centre de congrès. Gérard Trémège a longuement présenté la situation, rappelant d’abord que depuis son arrivée à la mairie en 2001, plusieurs millions d’euros avaient été investis dans le parc des expositions. Après l’appel d’offres, en 2010, la Chambre de commerce et d’industrie s’est retrouvée seule en piste. D’où la signature du contrat en 2011 alors que François-Xavier Brunet était à la fois président de la CCI et 1er adjoint au maire de Tarbes. Le chiffre d’affaires est passé de 600 000 euros à 1 million d’euros. Il n’empêche qu’en 2012, la gestion a dégagé un déficit entre 80 000 et 100 000 euros. Un déficit qui risque d’être chronique, a écrit au maire François-Xavier Brunet. Dans le même temps, le projet de construction du centre de congrès de la CCI (coût : 4,8 millions d’euros) se heurte à un problème de financement. L’Etat n’est pas au rendez-vous. Il manque les 500 000 euros demandés alors que toutes les autres collectivités apportent leur quote-part. Gérard Trémège a souligné que Tarbes avait besoin d’un centre de congrès. « C’est une structure qui manque  ». Que doit alors faire la ville de Tarbes ? Soit elle accompagne la CCI et les financeurs sont de nouveau sollicités, soit on résilie à l’amiable la délégation avec la CCI qu’il faudrait dédommager pour reprendre la gestion du parc en régie municipale.

Ci-dessous, en audio, l’intervention de Gérard Trémège et le débat où sont intervenus : Dominique Montamat (Front de Gauche, Marie-Pierre Vieu (Front de gauche) et Claude Gaits (PRG)

Le débat