Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
  
 
  
 

1500 ans après sa mort, la Gendarmerie fête Sainte Geneviève

jeudi 22 novembre 2012 par Rédaction

normal'> 115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>« Que les hommes fuient, s’ils
veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous
prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications. »

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>C’est par ces mots que
cette Sainte mobilisa, à 28 ans, les Parisiens pour se défendre contre Attila
qui menaçait la ville. Paris fut épargné grâce à la force de caractère de cette
jeune fille.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Aujourd’hui, style='mso-bidi-font-style:normal'>« Sainte Geneviève n’est pas la
patronne des seuls gendarmes mais de la gendarmerie toute entière »
nous dit le Colonel Dumez face aux officiers et sous-officiers du groupement de
gendarmerie des Hautes-Pyrénées réunis pour l’occasion dans le gymnase de la
compagnie de gendarmerie mobile de Tarbes.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Cette cérémonie à
laquelle participaient également de nombreuses autorités militaires, le Préfet,
le commandant de la CRS 29, la Guardia Civil de Huesca, les chefs de service de
l’Etat, des associations, Monseigneur Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes et
des élus auxquels il consacrera une partie de son discours, avait débuté par
une messe à la cathédrale. Pour certains, cette manifestation est un acte de
dévotion, pour d’autres, une tradition comme cela est le cas dans de nombreuses
corporations.

style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Un peu d’histoire

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>C’est le 18 mai 1962
que la Pape Jean XXIII attribue Sainte Geneviève à la gendarmerie nationale
comme sainte patronne. Fait relativement nouveau qui choisit la date du 26
novembre comme date de la fête au lieu de celle traditionnellement retenue par
le calendrier du 3 janvier.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Pourquoi ?

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le 26 novembre est la
date du « miracle des ardents » à laquelle plus personne aujourd’hui
ne se réfère. En effet, le « mal des ardents » ou « feu de saint
Antoine » n’est autre que l’ergotisme, maladie mortelle aujourd’hui
disparue du fait de l’évolution de l’alimentation. Par le passé, il y eu des
épidémies historiques d’ergotisme faisant des milliers de morts. Pour class=GramE>conjurer
cette maladie, un seul remède était à la
disposition de la population : la religion. Il était organisé des
processions et des prières pour implorer Dieu.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Ce fut le cas à Paris
en 1130 où cette maladie aurait fait 14 000 morts. Les prières et
processions n’y pouvant rien, l’évêque de Paris de l’époque demanda que la
chasse de Sainte Geneviève soit exposé. Tous ceux qui s’en approchaient furent
miraculeusement guéris. Sainte Geneviève ayant déjà protégé Paris et sa
population du péril d’Attila en 451 ce serait sur ce souvenir que le Pape
aurait appuyé « son choix de confier
la Gendarmerie à la Sainte garde de Geneviève »
.

style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Sainte Geneviève, un repère pour la gendarmerie

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le Colonel Dumez
rappelle que le gendarme peut être « pour
chacun un repère au quotidien, un repère dans notre paysage par sa présence
visible, rassurante et continue, un repère par les valeurs qu’il représente style='mso-spacerun:yes'> 
et même mieux, qu’il incarne le plus
souvent : l’ordre et le droit, le sens du service, le sens de l’humain,
l’engagement personnel et collectif….
 ». A y bien regarder, c’est la
description de la vie de Sainte Geneviève il y a 1500 ans. Le pape Jean XXIII
ne s’est pas trompé. Le Colonel Dumez nous le détaille.

style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Le premier des repères du gendarme c’est la
richesse de son héritage si particulier qui combine le respect des traditions
républicaines et la conscience de son histoire ».

style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Le deuxième repère c’est donc et
paradoxalement, son environnement, la cité au sein de laquelle il vit et exerce
son métier »

style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Le troisième repère du gendarme, c’est la
loi. Celle qui concilie l’intérêt général sans méconnaître style='mso-spacerun:yes'> l’intérêt particulier et qui pour cela a
besoin de la force et de l’autorité ; la loi qui s’impose à tous et en
premier lieu au gendarme, en ce qu’elle encadre son action au quotidien… »

style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Le dernier repère du gendarme c’est sans
doute l’état militaire et l’appartenance au monde des armées… »

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Tout, dans ces repères,
rappelle Sainte Geneviève. Néanmoins, pour le Colonel, « point de repère
n’est pas synonyme de point de comparaison ».

style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Quelques précisions à l’adresse des élus.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Comme Sainte Geneviève
s’adressait au peuple de Paris, le Colonel Dumez profite de cette fête pour
s’adresser aux élus : « Il
m’apparaît nécessaire, après la mise en cause publique lors de la dernière
assemblée des maires, de la capacité de la gendarmerie des Hautes-Pyrénées à
s’adapter à leurs attentes et à celle de nos concitoyens, de rappeler ce qui
est fait quotidiennement pour resserrer les liens avec les forces vives du
département. Pas nécessairement dans les bistrots ou la sortie des églises
comme cela a été suggéré ».
Sainte Geneviève n’étant pas muette, la
« grande muette » retrouve la parole à travers son chef en apportant
des précisions « en terme
d’adaptabilité »
 :

  • Ouverture de postes provisoires dans « les stations les plus fréquentées et la période la plus critique et nous armerons des détachements de surveillance et d’intervention dans les zones de forte affluence… »
  • « Des gardes civils espagnols sont régulièrement à nos côtés pour faciliter les démarches de leurs compatriotes… »
  • « Qu’à grands renforts de réservistes opérationnels nous assurons une présence visible lors des vacances scolaires pour prévenir les cambriolage ». Et de citer également le déroulement des épreuves sportives majeures…
  • « Nous menons des actions de sensibilisation des publics vulnérables ou d’information sur la sécurité… »

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Et de rappeler également
les actions privilégiées menées auprès des élus telles que :

  • Une lettre électronique adressée à chaque maire
  • Des patrouilles pédestres ou à vélo visibles

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Petite mise au point en
direction des 467 maires du département qui n’aurait peut-être pas déplu à Sainte
Geneviève.

style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Louis Dollo

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'> 

style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>En savoir plus sur :

Nota
Sainte Geneviève serait morte à Paris le 3 janvier 512 ou en 502 selon d’autres
sources à l’âge respectable pour l’époque de 89 ans.


Rédaction

Articles de cet auteur