Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Alerte : Séisme sur les Hautes Pyrénées !

mercredi 21 novembre 2012 par Rédaction

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Hier<span
style='mso-spacerun:yes'> 
matin, <span
style='mso-spacerun:yes'> à 9h15, <span
style='mso-spacerun:yes'> la terre a tremblé à Tarbes et sur 17 communes
du département. La population est en alerte maximum. Les élèves des écoles
tarbaises ont appliqué le plan de sécurité….. Ce n’était qu’un exercice de<span
style='mso-spacerun:yes'> simulation 
d’un séisme<span
style='mso-spacerun:yes'> majeur, 
organisé en collaboration entre
la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion de crise du
Ministère de l’Intérieur et la Préfecture des Hautes-Pyrénées.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Le scénario

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Un séisme de grande
ampleur affecte une grande partie du territoire des Hautes-Pyrénées. L’ensemble
des acteurs de la gestion d’une crise de sécurité civile des Hautes-Pyrénées sont
en alerte   :<span
style='mso-spacerun:yes'> 
services 
de l’Etat<span
style='mso-spacerun:yes'> (préfecture, 
DDI, DREAL,<span
style='mso-spacerun:yes'> ARS, 
police, gendarmerie, 
SDIS..), conseil<span
style='mso-spacerun:yes'> général, 
17 communes<span
style='mso-spacerun:yes'> volontaires, 
établissements scolaires, associations <span
style='mso-spacerun:yes'> de secourisme, France Télécom, ERDF, SNCF...

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Les objectifs

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Le but de l’exercice
est de tester :

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
Symbol;mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:Symbol'><span
style='mso-list:Ignore'>· 
11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>la gestion de
l’événement (remontée d’information vers le centre opérationnel de la
préfecture (COD), secours aux victimes, recherche d’hébergements provisoires,
lutte contre les pollutions, maintien de l’ordre...)

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
Symbol;mso-fareast-font-family:Symbol;mso-bidi-font-family:Symbol'><span
style='mso-list:Ignore'>· 
11.0pt;line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>la recherche
d’un retour à une « situation normale ».

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Dans les écoles

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Tous les établissements
scolaires et universitaires de Tarbes sont mobilisés. Ce matin, à l’école
élémentaire Paul Bert, la rentrée des 140 élèves se fait normalement dans les 7
classes que compte l’établissement. La Directrice, Mme <span
style='mso-spacerun:yes'> 
Manche, commence par l’appel des élèves de sa
classe. Puis on règle quelques problèmes de cantine. Tout est rangé… <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« Sortez vos feuilles.. » « Madame
je l’ai oublié chez moi ». Voilà qui rappelle quelques souvenirs de
jeunesse. Et Mme Manche pose la question : normal'>« Qui sait ce qu’est un séisme ». Les doigts se lèvent… <i
style='mso-bidi-font-style:normal'>« C’est un tremblement de terre ».
L’occasion d’écrire les mots au tableau, de les expliquer, de les visualiser
pour l’orthographe… « Ça signifie
quoi ? »
« Danger,
sécurité »
.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Il faut dire que les
enfants ont déjà fait des simulations de protection et évacuation en cas de
tempêtes, d’inondation, d’incendie. Et on poursuit la révision….

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>« Combien de sonnerie… 4… » « Ça
signifie quoi ?... »… Alerter, prévenir, la sécurité… les mots se
suivent au tableau « ne pas être en danger… se protéger »

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>L’exercice débute

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Les explications sont à
peine terminées que la sonnerie retentit. Les enfants attentifs : un coup,
deux, trois et quatre… Tout le monde se met en sécurité sous la table. Même la
maîtresse mais le bureau est un peu petit, il faudra en fournir un autre pour
protéger l’enseignant. Et on attend sagement les ordres… <span
style='mso-spacerun:yes'> 
Une représentante des parents d’élèves passe
pour vérifier que l’exercice se passe bien…« On
doit sortir en ordre en rang deux par deux, en laissant tout et sans se
précipiter »
. Et c’est affiché au mur.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Une nouvelle sonnerie,
on peut évacuer et tout le monde se retrouve dans la cour en rang. Mme Manche
fait l’appel pour s’assurer que tout le monde est bien sorti, que personne ne
reste en danger dans la classe.

<span
style='font-size:14.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Tout s’est bien passé.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Ce qui est remarquable
c’est que les enfants sont manifestement bien préparés aux risques majeurs qui
pourraient se produire dans leur école. Ils connaissent les gestes, ils ont les
bonnes réactions. Ils savent même où se trouvent l’extincteur en cas d’incendie.
Pas de panique. Enfin, du moins dans un exercice. Au milieu des gravats. Mais
ils savent ce qu’il faut faire, ce qui faciliterait sûrement la tâche lors
d’une évacuation. La sonnerie est vraiment trop faible. Celle de Jean Dupuy est
trop forte, elle réveille les riverains. Entre les deux…. Quelqu’un est bloqué
derrière la porte vitrée fermée. Ce n’est pas un pompier qui vient au secours.
Ce n’est qu’un journaliste. Dans la
réalité… Ce serait, sans doute, moins comique.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Cette première étape de
terrain terminé, d’autres travaillent, coordonnent à la cellule de crise de la
Préfecture afin de tester la chaîne de commandement et de secours aux
personnes. Comme toujours dans ces cas-là, il y a des points de détail à
revoir, à améliorer. C’est bien l’objectif de cette journée afin d’être prêt en
cas de véritable catastrophe.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'>Bravo aux enfants de
l’école Paul Bert. Ils ont été formidables… grâce à la formation prodiguée par
les enseignants.

line-height:115%;font-family:"Times New Roman","serif"'><span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'>Louis Dollo

Dossier séisme
dans les Pyrénées
 : http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Risques-Majeurs/Seismes/ENVIR-Seisme.htm

<span
style='font-size:12.0pt;mso-bidi-font-size:11.0pt;line-height:115%;font-family:
"Times New Roman","serif"'> 

normal'>Exercice
RICHTER 2013

Cet exercice est organisé, hier, <span
style='mso-spacerun:yes'> par la Direction Générale de la Sécurité
Civile et de la Gestion de Crises (DGSCGC) et la préfecture des
Hautes-Pyrénées.

Il réunit des entités qui interviennent habituellement en
cas de crise (services de l’Etat, associations de secourisme, opérateurs privés
de téléphonie, chemin de fer...). La différence vient ici de l’ampleur de la
crise devant être gérée et du fait que toutes ces entités interviennent
simultanément.

S’y ajoutent les communes (17 d’entre elles « jouent »
l’exercice) ainsi que l’ensemble des établissements scolaires du département.

Le but de l’exercice est <span
style='mso-spacerun:yes'> d’inciter tous ces acteurs à travailler
ensemble, particulièrement à communiquer pour rendre plus efficace l’action des
secours.

La seconde partie de l’exercice « qui se jouera » seulement
en préfecture, consiste en la recherche des conditions à réunir pour parvenir à
un « retour à la normale ». Un tel travail pour un événement d’une ampleur
aussi importante est  une première en
France et constitue  le lancement d’une
réflexion qui pourrait permettre de systématiser certaines des solutions
envisagées ici.

S’agissant des événements fictifs que la direction de
l’animation injectera, ceux-ci ne seront <span
style='mso-spacerun:yes'> connus qu’au fur et à mesure de l’évolution de
l’exercice.

De  nombreuses
problématiques devront être  traitées :
secours aux personnes - déblaiements, soins, acheminement vers les hôpitaux...
- hébergement provisoire mais certainement durable, maintien de l’ordre,
gestion de la circulation, rétablissement des réseaux de communication,
incident dans un établissement SEVESO ou autre, soins aux animaux
(exploitations agricoles...), logistique...

normal'>L’organisation

 la <span
style='mso-spacerun:yes'> DIRANIM (Direction de l’Animation) -Salle de
formation informatique

Injecte des évènements en direction des joueurs qui
réagissent (ou tentent d’anticiper quand cela est possible) ; s’adapte à ces
réactions ; joue fictivement le rôle de certains services,
collectivités...

 la
DIRANIM anticipation

Idem ; anime le volet anticipation / retour à la normale

De 8h00 à 16h00, il y aura interaction entre les joueurs et
les 2 DIRANIM.

Après une heure de battement destinée à synthétiser le
travail accompli, l’exercice reprendra (à 17 heures) et se transformera à part
entière en exercice « recherche des conditions du retour à la
normale ».

 le COD <span
style='mso-spacerun:yes'> - Centre opérationnel Départemental (salle
Jean Moulin)

Regroupe les représentants des services qui élaborent la
stratégie à mettre en œuvre pour assurer les secours, le maintien de l’ordre,
la logistique, le rétablissement des réseaux... Le préfet prend les décisions.

<span
style='mso-bidi-font-family:Calibri'>•<span
style='font:7.0pt "Times New Roman"'> 
les cellules de soutien (salle Charles de
Gaulle)

Regroupent les mêmes services que le COD plus d’autres en
appui : appliquent les stratégies élaborées en COD et arrêtées par le préfet.

Cellule secours et soutien des populations.

Cellule ordre public.

Cellule infrastructures, réseaux, logistique.

 la cellule
retour à  la normale (salle de formation)

Regroupe certains services (à définir) chargés de réfléchir
sur les conditions d’un retour à la normale, la gestion de l’après-secours.

Hébergement provisoire pouvant durer. redémarrage
des services publics, rétablissement des réseaux et autres problématiques qui
restent à découvrir.

 la
cellule transmission (salle opérationnelle)

Concerne l’ADRASEC, association de radio amateurs bénévoles
intervenant pour le compte du préfet.