Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

La médaille de la ville de Tarbes pour le professeur René Frydman

dimanche 7 octobre 2012 par Rédaction

Vendredi soir, lors d’une réception organisée dans la salle des fêtes de la mairie, le professeur René Frydman, le célèbre médecin obstétricien français, professeur des universités depuis 1979 qui a permis la naissance du premier bébé éprouvette français , Amandine, ainsi qu’aux premiers bébés français à partir d’ovocytes congelés. René Frydman se trouvait à Tarbes où il est venu donner une conférence dans le cadre des 26e Journées de gynécologie. A cette occasion il a retrouvé avec plaisir et émotion le docteur tarbais Michel Dagues-Bie. Tous deux ont eu, comme cela devait être rappelé la même sage-femme qui les a mis au monde. C’était à Soumoulou, pendant la guerre où la famille Frydman, d’origine juive, avait été accueillie par la famille Cazenave. Avant de lui remettre la médaille de la ville de Tarbes, Gérard Trémège a laissé parler son cœur (audio ci-dessous).

"C’est avec émotion que je me retrouve dans cette belle région. Votre discours de coeur me touche. Ce sont des moments où l’on peut revenir sur le passé. J’ai deux raisons d’être dans cette région : l’histoire de ma famille, l’histoire de la médecine, Michel (NDLR. Dagues-Bie) a réalisé quelque chose de formidable. En venant ici, je joue sur des affects personnels et positifs. Je vais vous dire le petit secret qui nous unit avec Michel : nous avons bénéficié des mêmes mains pour venir au monde, la même sage-femme, Ita de son prénom qui a vécu plus de 100 ans. Avec Michel, on lui a apporté beaucoup d’énergie (rires). C’est le point qui nous unit. En tout cas, votre accueil M. le maire me permet dans une ambiance à la fois sympathique et profonde parce que vous avez évoqué les comportements de nos compatriotes qu’il faut valoriser et qui ont permis à beaucoup d’entre nous de continuer à nous tourner vers la vie à la naissance et vers des choses positives".