Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Réforme des collectivités territoriales : Gérard Larcher et la mission sénatoriale en visite à Tarbes.

mercredi 20 mai 2009 par Rédaction

Le président du Sénat, Gérard Larcher, et la mission sénatoriale qui planche sur la réforme des collectivités territoriales, étaient, hier, à Tarbes pour écouter les élus rassemblés dans l’amphithéâtre du STAPS copieusement garni.

En début de séance, Josette Durrieu, présidente du conseil général des Hautes-Pyrénées, s’est attachée à évoquer les atouts du département, soulignant au passage la part des collectivités territoriales qui réalisent 73 % de l’investissement public. Elle a mis l’accent sur le rôle des collectivités territoriales dans le développement économique des Hautes-Pyrénées suite à la désindustrialisation des 20 dernières années. Pour cela, le tourisme a été un élément important. Ainsi, le développement des stations de ski par les collectivités locales a été mis en exergue. Henri Nayrou, député de l’Ariège, et Michel Pélieu, vice-président du conseil général et président de la station de Peyragudes, ont rappelé l’impact sur le plan économique des stations pyrénéennes qui ont réalisé cet hiver 103 millions d’euros de chiffre d’affaires. Si l’on tient compte qu’un euro de remontées mécaniques représente cinq euros pour l’économie locale, cela fait plus de 500 millions d’euros au total.

L’intercommunalité a été abordée. Elle semble faire l’unanimité. Pour Henri Nayrou, député de l’Ariège et président de l’Association nationale des élus de montagne (ANEM), elle met en œuvre la solidarité, notamment en montagne. Les "pays" dont on dit qu’ils devraient disparaître ont été défendus par Bernard Verdier, conseiller général de Castelnau-Magnoac et président du pays des Coteaux. Pour lui il s’agit d’un outil de développement au service des collectivités. Idée que ne partage pas Jacqueline Gourjault, élue du Loir-et-Cher, membre de la mission sénatoriale, qui y voit une boîte aux lettres destinée à collecter des subventions.

La fiscalité est un sujet qui préoccupe tous les élus. Une réforme est plus que jamais nécessaire. Gérard Trémège, maire de Tarbes et président du Grand Tarbes, a regretté les télescopages dans les compétences des collectivités, le citoyen ne sachant plus à qui imputer une mission ou une réalisation. Il souhaite une structure unique de pilotage, notamment en matière de développement économique. Il a été approuvé par Jacqueline Gourjault pour laquelle la dynamique locale devrait être attribuée aux communes et aux intercommunalités, la solidarité au département, la stratégie et le développement aux régions.

Il a été évidemment question d’élections. Il semble qu’on s’achemine vers un jour unique où l’on voterait à la fois pour les municipales, cantonales et régionales. Le président du Sénat est favorable à un renouvellement complet des assemblées et non par moitié pour les conseils généraux comme actuellement. Il préconise également un scrutin de liste, même pour les petites communes. Il n’a pas été question d’instiller une dose proportionnelle.

La commission sénatoriale présidée par Claude Belot est à la recherche du consensus le plus large possible. Ce qui a fait dire à José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest, qu’il craignait que la montagne n’accouche d’une souris. Gérard Larcher et ses collègues ont en effet déclaré qu’il n’était pas question d’effacer un échelon mais de clarifier et de simplifier. C’est sûr, la réforme des collectivités territoriales ne sera pas facile à faire.

[bleu]Mis en ligne mercredi 20 mai 2009[/bleu]