Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Transhumance : de Luz à Gavarnie à pied

jeudi 17 mai 2012 par Rédaction

Christophe Marchand est sans doute le seul et peut-être le dernier à transhumer à pied de l’Agnouède, au-dessus de Saint-Sauveur à Gavarnie sur le plateau de Bellevue.

Parti mardi après-midi avec ses 306 brebis et mâles châtrés de race barégeoise, accompagné par les « anciens » Jean et Henri Pen, aujourd’hui à la retraite mais nostalgiques des années passées entre les Espuguettes et le Piméné, il fera un arrêt à Saint-Sauveur. La véritable transhumance débute à 21h30 en traversant le Pont Napoléon par la route. Une drôle de nuit en famille pour Christophe, accompagné de sa jeune nièce en tête du troupeau qui ira à pied jusqu’à Gavarnie. Il y a aussi son frère, son père, Germain dont il a repris la succession, son beau-père et des amis. Un repos de 20 mn à Pragnères, puis un autre à Gèdre à la route d’Héas, le petit groupe atteindra Gavarnie à 2h30 du matin. Les bêtes sont parquées pour le reste de la nuit en attendant le lever du soleil.

Mercredi, nouveau départ dans le froid à 8h30. Il a gelé dans la nuit. Cette fois c’est la montée d’environ 1h vers le plateau de Bellevue et la cabane de Pouey Aspé où les bêtes passeront l’été en pacageant, selon la fonte de la neige et la poussée de l’herbe, jusqu’au col de Boucharo en passant par la cabane du Soldat. C’est, entre autres, dans cette vallée herbeuse que se fait le mouton Barèges-Gavarnie labellisé en AOC – AOP http://www.aoc-bareges-gavarnie.com/ après deux étés d’estive en toute liberté et dans le respect le plus total du bien-être animal et de l’agriculture raisonnée.

Un autre troupeau de race barégeoise (AOC-AOP mouton de Barèges-Gavarnie) est arrivé depuis quelques jours en vallée d’Ossoue où l’herbe était plus dense qu’en estive intermédiaire de Bolou. C’est celui de Sylvain Broueilh (GAEC Mindyolle) http://www.pyrenees-pireneus.com/Terroir/Acheter/Viande/bien_acheter-Broueilh.htm . « C’est toujours le premier arrivé » nous dit-on à Gavarnie. «  Son père faisait la même chose et lui continue ». Le poids de la tradition ou tout simplement l’utilisation raisonnée du milieu ? Sans doute un peu des deux motifs.

Même chose du côté de de la Batsus au pied du Tourmalet, de Saugué où un troupeau a été attaqué par un ours (10 bêtes tuées) http://www.argeles-infos.com/spip.php?article1454 et sur le pic de Bergons – Bachibirou. La montagne reprend vie après l’hiver.
La descente se fera pour la Saint Michel fin septembre. Ou début octobre pour certains troupeaux.

Louis Dollo