Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

La contribution de Tarbes à la relance économique : 22 millions d’euros d’investissements

mercredi 6 mai 2009 par Rédaction

La ville de Tarbes va contribuer à la relance de l’économie nationale en engageant dès 2009 pas moins de 22 millions d’investissements soit 3,2 millions supplémentaires représentant 20 % de plus qu’en 2008. Il ne s’agit pas d’investissements nouveaux mais d’anticipation d’investissements prévus permettant le remboursement anticipé de 1,6 millions de TVA.

Après le Conseil Général, le Grand Tarbes et l’Etat, la ville suit le plan de relance lancé en mars dernier par le gouvernement http://www.premier-ministre.gouv.fr/chantiers/plan_relance_economie_1393/relance_economique_nicolas_sarkozy_63042.html dont l’objectif est de donner du travail aux entreprises et par voie de conséquence maintenir des emplois créateurs de pouvoir d’achat maintenant la consommation. La machine économique est ainsi naturellement tenue en activité malgré la crise mondiale.
Cette anticipation d’investissement en 2009 verra bien entendu un recul de ceux-ci en 2010 comme le précise Gérard Trémège. Mais pour l’heure, l’objectif est de récupérer par avance la TVA sur les investissements déjà réalisés.

Gérard Trémège énumère la liste des projets en cours. D’abord le Musée des Hussards que nous attendons depuis près de 10 ans avec 2,5 millions d’euros après avoir réalisé la rénovation totale d’un bâtiment des années 1875/1900 pour les réserves sur le site de l’Arsenal pour un montant 5 millions d’euros. Toujours sur l’Arsenal, il a été acquis des bâtiments et un terrain à la SAGEM pour 3,1 millions. La maison des associations devrait se terminer dans l’année pour 1,5 millions d’Euros.

Le projet de la halle Brauhauban va repartir sur de nouvelles bases suite au désengagement des partenaires initiaux. 600 000 Euros seront engagés cette année après de nombreux rebondissements politiques. « On perd 7 millions d’euros » précise Gérard Trémège. Ce sera « un projet moins ambitieux » et « Renault pourra aller côté Ouest… ils sont occupants sans titre depuis 2007 » rappelle-t-il. « La halle devrait être terminée depuis un an… Il y aura un espace commerçant avec un supermarché pour une offre alimentaire et commerciale complète et des commerces ouverts toute la journée ».

D’autres travaux vont également être engagés tels que le parc de Laubadère (200 000 euros), l’eau et l’assainissement (2 millions d’euros), l’éclairage public (500 000 euros), les aménagements de l’avenue d’Azereix (5 millions d’Euros), la rue de Gonnès dont les travaux vont débuter cet été, la place Anatole France (début des travaux à la fin du mois), le gymnase Solférino, les vestiaires de Trélut, les locaux du « Temps de vivre », la vidéo protection dans la ville avec 31 caméras d’ici la fin de l’année, la crèche Brauhauban avec 600 000 Euros qui débutera cet été, le déplacement des archives municipales à l’Arsenal (600 000 euros), etc… La liste est longue et permettra de fournir du travail aux entreprises locales, donc le maintien des emplois.

Deux autres grands chantiers sont à l’étude mais ne débuteront pas en 2009. Il s’agit du centre de Congrès à construire au Parc des expositions dans le cadre d’un partenariat public / privé et la rénovation externe du Palais des sports du quai de l’Adour.

Gérard Trémège rappelle qu’avant 2001, les investissements annuels étaient de l’ordre de 7 millions d’Euros par an alors que cette année ils seront de 22 millions. « La ville de Tarbes n’est pas en retard par rapport au plan de relance… pour donner du travail aux entreprises ». Le challenge de la ville est de « continuer à améliorer nos ratios » c’est-à-dire le désendettement et la capacité d’autofinancement. « Nous supportons le poids de cet endettement qui est supérieur à la moyenne des villes de notre importance » précise-t-il. « On pourrait ne pas investir…. » indique-t-il, mais selon lui, il est préférable d’étaler le rééquilibrage sur 10 à 15 ans tout en continuant à « donner du travail aux entreprises et moderniser la cité ».

« Les élections sont passées » nous dit le maire de Tarbes. « Il faut gérer au mieux pour nos concitoyens, servir l’intérêt général au-delà des divergences politiques ».

Louis Dollo

En marge de la relance économique

L’entente cordiale avec la gauche.
Qui l’aurait cru il y a quelques mois ? Gérard Trémège affiche son entente avec la Présidente du Conseil général, Josette Durrieu, sur plusieurs dossiers. Nous devrions d’ailleurs les voir ensemble demain à l’office de tourisme présenter le dossier du tour de France. Par ailleurs, nous apprenons qu’il a reçu la mairesse de Pau et son staff avec lesquels il existe « des perspectives de collaboration ».sur le plan sportif, les grandes infrastructures comme la LGV, l’autoroute, etc….

Une grande équipe de rugby ?
Peut-être un rêve nécessaire de créer une grande équipe Tarbes-Pau-Rugby (TPR) new style face aux budgets sportifs de plus en plus importants et les difficultés de trouver des sponsors. Voilà de quoi alimenter les passions.

Sur le plan culturel
La scène nationale du Parvis à Tarbes sert à l’agglomération paloise…. Pau a un orchestre… Rien de concret dans le domaine culturel. Le budget culturel de la ville est de l’ordre de 2 millions d’euros. Celui du sport de l’ordre de 3 millions d’euros.

Et encore pour le sport….
Il manque des terrains de sport pour 1200 jeunes en foot et rugby selon les clubs. Il faudrait un autre Valmy. Les grimpeurs diront aussi qu’il manque une vraie salle d’escalade… Et les agriculteurs du grand Tarbes n’apprécieront pas qu’on leur prenne du foncier pour des infrastructures urbaines…. Alors qu’ils produisent de la nourriture pour les habitants de l’agglomération comme nous l’avons vu sur le projet du barrage de l’Ousse. Des choix parfois difficile à faire.

Mis en ligne mercredi 6 mai 2009