Site d’informations en ligne, sur Tarbes et le Grand Tarbes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Mars bleu : Mois de mobilisation nationale sur le dépistage du cancer colorectal

jeudi 15 mars 2012 par Rédaction

Une légère progression du dépistage en Midi-Pyrénées

Au même titre qu’octobre rose pour le dépistage organisé du cancer du sein, mars bleu est un temps fort de mobilisation nationale pour la promotion du dépistage organisé du cancer colorectal.

Avec environ 1900 nouveaux cas chaque année en Midi-Pyrénées (40 500 en France), le cancer colorectal est le 3e cancer le plus fréquent dans la région comme en France (après le cancer de la prostate et du sein). En 10 ans, le nombre de cas a augmenté de 12.1% chez les hommes et de 7.3% chez les femmes dans la région. 96% des cas de cancers colorectaux surviennent après l’âge de 50 ans.

En termes de mortalité, le cancer colorectal est le 2e cancer le plus meurtrier, avec plus de 800 décès par an en Midi-Pyrénées (17 400 en France), derrière le cancer du poumon. Pourtant, lorsque le cancer est diagnostiqué au stade précoce (stade 1) de son développement, le taux de survie à 5 ans est de 94%. Il est établi qu’en faisant une recherche de sang occulte dans les selles tous les deux ans entre 50 et 74 ans, suivi d’une coloscopie en cas de résultats positif, il est possible de diminuer de 15% à 20% la mortalité par cancer colorectal.

Le test de dépistage est un test simple à faire chez soi tous les deux ans, dès 50 ans pour les hommes et les femmes. Il est gratuit pour les personnes de 50 à 74 ans

Des taux de participation au dépistage en augmentation mais qui restent inférieurs dans la région à la moyenne nationale
Au niveau national, les taux de participation au dépistage ont légèrement baissé en 2010/2011 par rapport à 2009/2010, passant de 33.8% à 32.1% de la population cible.
En Midi-Pyrénées, au contraire on constate une progression de la participation qui passe de 27.6% en 2009/2010 à 30.5% en 2010/2011. Cette progression est essentiellement due à la Haute-Garonne où la participation, encore faible, est passée de 17% à 28.4%. C’est dans l’Aveyron que les taux de participation sont les plus faibles (27.9%) et dans le Tarn et Garonne qu’ils sont les plus élevés (36%).

En savoir + (.pdf ci-dessous)

PDF - 19.4 ko